triton95

un regard sur le monde

Posts Tagged ‘allemagne

Europe, bienvenue dans un monde de vieux

leave a comment »


La dissension (confrontation ?) entre l’Allemagne et la France n’est-elle pas un conflit de générations. Nous avons d’un côté un pays sans enfants, donc sans charges à court terme, où les salaires ont pu être modérés parce que le logement l’est resté, et de l’autre, la France, un pays à la natalité dynamique, qui doit investir pour ses enfants, où l’on n’a pu convaincre les gens d’abaisser le smic au prix mensuel d’une cave en Ile-de-France, un affrontement entre un pays vieillissant et un pays jeune. C’est plutôt la jeunesse, son insertion dans la vie qui est sacrifiée, et c’est le sujet de cette dispute.

Publicités

Written by Le blog de Jean Trito

30 avril 2013 at 19:48

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , ,

Le FLN et la rupture du barrage de Fréjus

with 2 comments


C’est une information qu’aucun autre journal n’a repris, celle d’ARTE selon laquelle c’est le FLN qui aurait organisé l’attentat contre le barrage de Fréjus, dont l’écroulement a provoqué la mort par noyade de 400 personnes. L’information est de source allemande.

Je ne comprends pas bien quel intérêt le FLN aurait eu dans un tel attentat, meurtrier et non ciblé, on peut se demander s’il n’y a pas un objectif allemand de dégrader les relations franco-algériennes, une manière de mettre en exergue l’isolement de la France au Mali.

Written by Le blog de Jean Trito

26 janvier 2013 at 09:45

Publié dans politique

Tagged with , ,

Douglas Kennedy, le roman de la faille

leave a comment »


Il est de ces auteurs qui nous accompagnent des années, de livre en livre, sur de très longues périodes de notre vie. Il en est ainsi de Douglas Kennedy, qui traine ses thrillers sentimentaux, où chaque histoire d’amour est presque le bonheur, sauf qu’il y a une faille. Ses livres ont quelque chose de sa biographie personnelle, ses fuites en avant, l’impossibilité de rester quelque part. Il ne tombe pas dans le romantisme, même si son histoire est très prenante. Il a à la fois la capacité d’écrire un livre qui prend aux tripes, qui a quelque chose d’un best-seller mais n’en est pas un.

C’est peut-être dans les romans américains actuels que l’on trouve le plus des romanciers français du 19ème siècle, comme si notre grand siècle du roman continuait de trouver des héritiers outre-atlantique.

Je ne suis pas allé à Berlin, j’ai failli y aller du temps du mur, mais j’ai eu l’impression d’avoir rattrapé cette occasion manquée, et d’avoir rétroactivement, marché dans les rues de cette ville avec DK. Après avoir lu ses livres en français, je n’ai pas eu de mal à dévorer ces 600 pages en anglais. C’est la force de l’écrivain, que de pouvoir dire simplement des choses profondes, et la simplicité du style ne nous lache pas. La grande force est d’écrire simple, trop de romans français sont ampoulés, et précieux, ce à quoi cet américain échappe.

Vraiment, cet écrivain aura accompagné une partie de ma vie.

Written by Le blog de Jean Trito

18 septembre 2012 at 19:28

un discours hallucinogène

with 2 comments


Il faut quand même le voir pour le croire, à 57 ans, après 5 ans de présidence, Sarkozy vient de découvrir la crise immobilière. Ce serait comique s’il ne fallait en pleurer, et prendre ainsi conscience, comme en un flash, de l’écart qui a séparé le pouvoir de la réalité. Quand on annonce des mesures que l’on ne prendra pas, on n’est plus en situation de pouvoir, mais de campagne électorale. Aurait-il fait ces annonces en début de mandat que j’aurais pu y voir une preuve de courage, de volonté de s’attaquer aux problèmes. A ce stade, l’on s’interroge, n’a-t-il pas enterré les vrais problèmes, pratiqué comme ces maires de grande ville qui se sont endettés à bas taux d’intérêt durant leur mandat, pour laisser des coûts financiers galopants à leur successeur ? A-t-il joué volontairement une politique à courte vue, pour dissimuler les problèmes sous le tapis du futur ? C’est possible, le discours en devient psychédélique et hallucinatoire.

Une preuve de son inculture et de sa méconnaissance de la France, peut-être liée au fait que ses parents étaient des émigrés, et qu’il lui manque une partie de la mémoire du pays, ce que l’on a tant reproché à Eva Joly, c’est cette idée saugrenue d’inviter Angela Merkel en soutien. Obama oui, mais l’Allemagne intervenant dans la présidentielle française est une énorme faute politique. Il ne faut pas imaginer que, parce que l’histoire est ancienne, les braises en sont éteintes. Verrait-t-on le président algérien, dont le fond de commerce est la guerre d’indépendance, se faire soutenir ostensiblement par Paris ?

Il y a toujours un complexe allemand en France, et qu’il n’en ait pas la culture est sidérant. Que la France se rapproche de l’Allemagne est une évidence, depuis De Gaulle, mais l’Allemagne ne peut intervenir dans la politique intérieure, et soutenir des candidats.

Sarkozy souhaite inviter Angela Merkel à la soutenir dans ses meetings

Written by Le blog de Jean Trito

31 janvier 2012 at 07:06

Le couple franco-allemand

leave a comment »


C’est Montoire !

leave a comment »


Comment la postérité jugera-t-elle ce moment, celui où l’Allemagne aidée de la France ont commis ce coup d’Etat, mettant sous le boisseau tous les autres pays, et transformant l’Europe en fiction politique ?

Le transfert des pouvoirs budgétaires à l’Europe, c’est la fin de la souveraineté de ses nations, la crise aura ce double-effet que de mettre tous les pays qui avaient soutenu les Etats-unis dans leur intervention en Irak sous tutelle, et d’instrumentaliser l’Europe pour la transformer en arme de destruction massive des systèmes sociaux.

L’euro s’est transformé en étau pour l’indépendance des autres pays, et le mot discipline sous-entend réduction des dépenses sociales, car personne ne parle plus d’augmenter les impôts dans un dispositif de moins-disance sociale et fiscale.

La réduction d’un fonctionnaire pour deux départs en retraite va continuer tant que ce sera possible politiquement, que rien ne s’y opposera, que des manifestations que l’on peut justement laisser passer. Nous n’avons vu qu’une partie du plan, car les réformes acquises jusqu’ici peuvent à la rigueur se comparer à celles du barrisme ou du fabiusisme, mais un autre quinquennat permettra d’aller beaucoup plus loin, surtout avec un cliquet engagé au niveau européen, vidant tout débat national de sa substance.

On se souvient de l’importance de l’axe Giscard-Schmitt ou Mitterand-Kohl, mais ce qui est revenu au galop semble le dépasser, aller bien au-delà.

L’histoire donne finalement raison aux français, plus clairvoyants que leurs dirigeants, et qui avaient bien vu ce qu’allait donner l’Europe, une vaste perte de pilotage de son destin, une prééminence du système financier sur le système social, comme l’ont montré les très grandes grèves de l’an dernier qui ont poussé le président à rencontrer…. Thierry Henry ce qui était sans doute d’une urgence absolue.

Je me demande quelle va être la réaction des peuples, une fois le dos au mur. Vont-ils se prendre en main comme les valeureux islandais, et poser des questions à leurs dirigeants, ou est-ce que les tensions entre nations vont s’exacerber, ce qui semble bien en germe dans la situation actuelle.

Written by Le blog de Jean Trito

5 décembre 2011 at 22:00

Publié dans europe

Tagged with , , , , ,

Où est l’Europe ?

with one comment


on nous parle de l’Europe, faut-il développer le fédéralisme, faut-il remettre les dettes au niveau européen, et l’on constate que l’on ne parle plus que de l’Allemagne et de la France, le naturel est revenu au galop, c’est un euro une voix en fait, la puissance économique ne peut se soumettre à un comptage en voix. Ce qui se passe au niveau national, se passe aussi au niveau européen, en plus visible encore. Cohn-Bendit, et Barroso, prêchent dans le vide.La rentrée prochaine de la Croatie ne donnera pas le liant supplémentaire, au contraire, c’est une manière de délayer et d’étendre ce qui est avant tout un marché, mais ne possédait pas les moyens d’autre chose que d’une gouvernance, c’est à dire un gouvernement technique sans création de sens, et de  feed-back démocratique.

Written by Le blog de Jean Trito

25 octobre 2011 at 17:40