triton95

un regard sur le monde

Posts Tagged ‘travail

La situation de porte-à-faux des étudiants en DUT

leave a comment »


C’est au hasard d’une page que Michel Crozier nous explique pour quelle raison le CIP, ce contrat destiné à permettre l’embauche des jeunes 20% en dessous du SMIC a explosé en vol. C’est parce que, selon lui, une main incompétente a intégré les diplômés d’un DUT ou d’un BTS dans le dispositif. Peut-être les autres jeunes auraient été difficiles à mobiliser, mais y insérer la jeunesse la plus qualifiée sortant du système scolaire ne pouvait que mener à l’explosion.

La situation des IUT est singulière, car à la fois ces instituts ne délivrent qu’un diplôme à bas + 2, et ils accueillent par voie de sélection sur dossier les meilleurs lycéens, ceux du moins dont les ambitions en raison notamment de la situation des parents, ne leur permettent pas d’envisager des études longues, ou qui n’ont pas intégré de grandes écoles, notamment parce qu’ils se sont sous-estimés.

De ce fait ces jeunes réalisent très rapidement leur situation dans un système scolaire où leur valeur est plus élevé que le simple titre qui leur est remis, et ils sont de plus en plus nombreux à poursuivre leurs études, et à rentrer dans des grandes écoles et des écoles d’ingénieurs. Les tentatives de les toiser, en restreignant l’accès à ces instituts aux seuls bacs pro et technos a été un échec, en raison notamment de l’existence de cette sélection, unique à l’université.

A la fois on constate une offensive syndicale du supérieur, qui voudrait récupérer ces étudiants plutôt que les bacs professionnels, et une forte résistance de leur part pour conserver le droit d’intégrer des filières à haut niveau de débouché, tout en échappant aux facs pour le premier cycle, et en ambitionnant de continuer jusqu’au master ou devenir ingénieurs.

Il fallait vraiment une très grande méconnaissance de cette population, de ses aspirations, de la prise de conscience de sa valeur à travers un cycle d’études qui n’est pas élitiste, pour commettre une pareille erreur. Cette mesure avait réussi à mettre le doigt sur cette situation de porte-à-faux des Iutiens, non considérés académiquement, mais pourtant, et compte tenu de la situation économique, dans une filière de véritable réussite.

Written by Le blog de Jean Trito

28 décembre 2013 at 20:36

Publié dans Ecole

Tagged with , , ,

Les tarifs des travaux à domicile

with 3 comments


il y avait des fuites à ma fenêtre, l’entreprise contactée par le syndic est venue pratiquement à l’improviste : deux gugusses sont restés une demie-heure, ont posé du mastic, et m’ont envoyé la facture : plus de 1 000 €. Je leur écris une lettre en leur disant que leur facture est inacceptable, qu’il faudra me justifier un taux horaire 40 fois supérieur à celui du médecin conventionné. D’accord, le médecin n’a que 8 ans d’études, et il faut revaloriser le travail manuel, mais si les plombiers se mettent à faire comme les garagistes qui facturent la recharge d’une batterie 1600 €. Où va-t-on ?
un de mes collègues qui avait acheté, une maison s’est fait plumer par des artisans escrocs. Il faut tout le temps se battre !

Written by Le blog de Jean Trito

2 février 2013 at 15:35

Publié dans argenteuil

Tagged with ,

la parité hommes femmes, un moyen de contourner le mérite ?

leave a comment »


Je suis resté frappé par une remarque incidente de Pierre Bourdieu, qui remarquait que l’on valorisait l’accession d’une femme en politique comme un progrès, alors que cela permettait souvent de nommer une personne plus conservatrice, et d’un niveau social plus élevé, que ne l’aurait été un homme nommé au même poste.

Je crois que l’on constate la même chose aujourd’hui, avec cette volonté politique de promouvoir autant de femmes que d’hommes, alors que le simple respect des compétences déployées ne le permettrait pas. S’il n’y avait pas d’écart d’engagement personnel, de résultats professionnels, alors cette politique devrait être inutile. Souvent, la parité est le moyen de cacher le piston, de nommer une femme qui n’avait pas de résultats, mais dont les relations, le milieu social, justifiait cet accès.

C’est comme si la parité permettait à certains couples de cumuler plus de pouvoir et d’argent, en dissimulant leur appui réciproque derrière l’idée noble de la parité.

Written by Le blog de Jean Trito

13 octobre 2011 at 20:57

Publié dans sociologie

Tagged with , , , ,

Au coeur du pouvoir de Bercy

with one comment


C’est une grande enquête sur le fonctionnement de Bercy, que j’ai feuilletée, pensant y retrouver certaines choses connues. Je ne me suis pas intéressé aux batailles de ministres dans un ministère coupé en deux, mais aux notations sur l’ambiance générale. On travaille à Bercy, les journées y sont interminables, à un tel point que cela pose un problème de gestion des ressources humaines, les candidats ne sont pas forcément des stakhanovistes désireux de découvrir une « no life », où le travail sera l’essentiel du temps, et où tout le reste sera sacrifié. On peut aussi se demander si tout ce temps passé au travail est vraiment nécessaire ou s’il s’agit d’une posture, d’une manière d’être, d’une culture à laquelle le nouveau venu devra s’assimiler. Cette quantité de travail, donne droit aux meilleures rémunérations de la fonction publique, mais aussi au droit d’être arrogant, y compris avec les ministres que l’on fait patienter longtemps.

Bercy est le temple de l’économie libérale, dont le credo est la concurrence et le libéralisme, mais c’est une sorte de pensée unique, car un économiste universitaire (ils sont rarissimes) se plaignait que la culture économique n’y était formée que de clichés, et de lieux communs, sans vraie réflexion.

Un candidat comparait le bâtiment à l’hôtel du « Shining », et Laurent Wauquiez s’est enfui quand il a découvert l’ambiance. Là on pense à Romain Duris dans « l’auberge espagnole ».

Bercy a une influence énorme sur les décisions économiques, à tel point que l’on apprend que pour mettre fin au projet d’un ministre dont on ne veut pas, il suffit de rajouter un zéro au chiffrage de la mesure, pour la rendre rédhibitoire, et qu’elle ne puisse jamais voir le jour. On appréciera la finesse des prévisions…si l’inflation et le taux de chômage sont estimés de la même manière….

Le travail des femmes sera-t-il encore possible demain

leave a comment »


Le travail des femmes a émergé avec la désindustrialisation, l’arrivée d’une société de service et les gains de productivité liées à l’électro-ménager. Toutefois, on constate que lorsqu’une profession se féminise, elle perd en rémunération. Comme si l’employeur prenait en compte la rémunération supposée du mari, où que la lutte se concentre moins sur le monétaire du fait que les femmes sont davantage aidées que les hommes sur le plan social, et que cela réduit la pression sur leurs salaires. C’est en même temps un phénomène général de baisse du pouvoir salarial, de la perte de ses moyens de pression antérieurs qui explique cette situation.
Une femme qui travaille consacre une grande part de son revenu à payer quelqu’un au même tarif horaire pour faire ce qu’elle ne fait plus. Le seul à disposer d’un revenu final est donc l’aide ménagère ou la nounou, comme si l’argent ne faisait que transiter dans les mains de celle qui choisit de travailler et de sous-traiter ce qu’elle faisait. Demain, avec le transfert de la charge de la dépendance vers les familles, ne verra-t-on pas ce travail féminin devenir davantage un luxe, et ne sera-t-il pas de plus en plus coûteux à perpétuer ? est-ce que la financiarisation des taches domestiques ne va pas atteindre sa limite et buter sur la baisse des rémunérations du travail salarié. Aura-t-on encore les moyens de libérer les femmes de ce travail ancestral ? ce n’est pas une question passéiste, chaque fois que l’on nous a servi un modèle de pays à faible chômage, comme la Hollande, l’Allemagne, un regard plus poussé a montré que c’était par l’élimination du travail féminin que l’on était parvenu à ce résultat? En France, la possibilité du travail féminin serait à l’origine de la forte natalité, mais cette émancipation correspond aussi à un taux de divorce élevé, est-ce que le mariage est encore un marché équilibré et attractif ? on peut dire qu’il correspond davantage à un idéal théorique, mais est-ce qu’un idéal théorique, plus juste dans l’absolu est plus facile à vivre ?

Written by Le blog de Jean Trito

13 mars 2011 at 10:01

Louis Chauvel et le fossé des générations

with one comment


Je ne résiste pas au plaisir de vous présenter Louis Chauvel, sociologue, qui nous explique les difficultés des jeunes à s’insérer dans l’emploi, mis à part pour les happy few qui ont suivi une scolarité dans une grande école, et peuvent « briller » à l’oral.

 

Written by Le blog de Jean Trito

21 janvier 2011 at 20:00

l’effort humain à Saint-Etienne

leave a comment »


En observant ces hauts-reliefs sur la façade d'une maison du centre de Saint-Etienne, qui relate le temps de la mine, où la région constituait un "scandale géologique" comme le Congo d'aujourd'hui, je pense à ce poême de Jacques Prévert.

"L'effort humain
n'est pas ce beau jeune homme souriant
debout sur sa jambe de plâtre
ou de pierre
et donnant grâce aux puérils artifices du statuaire
l'imbécile illusion
de la joie de la danse et de la jubilation
évoquant avec l'autre jambe en l'air
la douceur du retour à la maison
Non
l'effort humain ne porte pas un petit enfant sur l'épaule droite
un autre sur la tête
et un troisième sur l'épaule gauche
avec les outils en bandoulière
et la jeune femme heureuse accrochée à son bras
et les cicatrices des combats
livrés par la classe ouvrière
contre un monde absurde et sans lois
L'effort humain n'a pas de vraie maison
il sent l'odeur de son travail
et il est touché aux poumons
son salaire est maigre
ses enfants aussi
il travaille comme un nègre
et le nègre travaille comme lui
L'effort humain n'a pas de savoir-vivre
l'effort humain n'a pas l'âge de raison
l'effort humain a l'âge des casernes
l'âge des bagnes et des prisons
l'âge des églises et des usines
l'âge des canons
et lui qui a planté partout toutes les vignes
et accordé tous les violons
il se nourrit de mauvais rêves
et il se saoule avec le mauvais vin de la résignation
et comme un grand écureuil libre
sans arrêt il tourne en rond
dans un univers hostile
poussiéreux et bas de plafond
et il forge sans cesse la chaîne
la terrifiante chaîne où tout s'enchaîne
la misère le profit le travail la tuerie
la tristesse le malheur l'insomnie et l'ennui
la terrifiante chaîne d'or
de charbon de fer et d'acier
de mâchefer et de poussier
passée autour du cou
d'un monde désemparé
la misérable chaîne
où viennent s'accrocher
les breloques divines
les reliques sacrées
les croix d'honneur les croix gammées
les médailles des vieux serviteurs
les colifichets du malheur
et la grande pièce de musée
le grand portrait équestre
le grand portrait en pied
le grand portrait de face de profil à cloche-pied
le grand portrait doré
le grand portrait du grand divinateur
le grand portrait du grand empereur
le grand portrait du grand penseur
du grand sauteur
du grand moralisateur
du digne et triste farceur
la tête du grand emmerdeur
la tête de l'agressif pacificateur
la tête policière du grand libérateur
la tête d'Adolf Hitler
la tête de monsieur Thiers
la tête du dictateur
la tête du fusilleur
de n'importe quel pays
de n'importe quelle couleur
la tête odieuse
la tête malheureuse
la tête à claques
la tête à massacre
la tête de la peur"

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Written by Le blog de Jean Trito

31 octobre 2009 at 20:38