triton95

un regard sur le monde

Archive for the ‘réforme du collège’ Category

Assignation

with one comment


Prétendre qu’enseigner leur langue d’origine aux enfants d’emigrés est une chance, en leur permettant de garder le lien avec le pays de leurs parents, a quelque chose dune forfaiture, cest une manière de leur proposer une intégration minorée, de leur signifier quelque part qu’ils ont vocation à y retourner, cest les laisser davantage sous l’influence de gouvernements étrangers, et cest peut-être plus le fruit dune condescendance que d’une générosité.

Written by Le blog de Jean Trito

8 septembre 2018 at 21:56

Les grands prétextes

with one comment


Est-ce que le CICE est un échec ou une réussite ?

C’est peut-être une mauvaise manière de poser la question, que de considérer que l’objectif était celui annoncé. La difficulté avec certaines mesures, c’est que leur but déclamé est seulement destiné à les faire passer dans l’opinion, mais qu’il ne constitue qu’un affichage, dont il faudrait bien se garder d’en mesurer la performance ensuite.

Le CICE n’a pas créé d’emplois, mais a permis d’augmenter les marges des entreprises, c’est son principal résultat, on peut donc dire qu’il a été efficace en cela.

Nous risquons de voir se mettre en place de nombreux dispositifs, dont l’objectif réel ne sera jamais annoncé, mais un objectif de « bien public », d' »intérêt général » sera seul présenté dans les medias. Ainsi, la retraite par capitalisation, dont tout le monde comprend qu’elle sera bien en mal de payer nos pensions dans trente ans, a été présenté comme un « progrès », alors que son but caché était de provoquer un abondement de crédits à la bourse, et de contribuer à faire monter les cours, voire à concurrencer la bourse de Londres, en augmentant la surface financière de Paris. Et nos retraites dans tout ça ? en quoi tout cela peut-il contribuer à les sécuriser ?

De même, pour la privatisation de la sécurité sociale, on nous explique qu’ainsi les salaries vont doubler pour les salariés, que la privé assurera notre santé pour moins cher, alors qu’il s’agit surtout d’offrir un marché juteux et captif à des fonds financiers en embuscade.

 

 

De l’école et des inégalités

with one comment


On découvre que l’école « amplifierait » les inégalités, pourquoi le mot amplifier, on a toujours su qu’elle les reproduisait ?
Ce serait plus marqué en France, mais c’est sans doute parce que la position professionnelle y dépend davantage du diplôme qu’ailleurs, et que donc, l’investissement des parents y est d’autant plus important. C’est le taux du retour sur investissement qui explique l’importance de l’investissement justement.

Written by Le blog de Jean Trito

29 septembre 2016 at 20:16

Classes bilangues ou bifides ?

with one comment


class bilanques 23012016

Written by Le blog de Jean Trito

23 janvier 2016 at 19:06

Réforme du collège : le nouvel obs débloque

with one comment


Incroyable article du nouvel obs, qui s’étonne que l’on puisse manifester contre la réforme du collège, alors qu’elle a été « décrétée », et donc « actée ». Comment peut-on se lancer dans une contestation de ce qui est « décrété », (et pas dans les formes parait-il), car le décret c’est la loi, la volonté démocratique. Je n’avais jamais lu de tels propos dans la presse de gauche, mais il y a un début à tout.

Written by Le blog de Jean Trito

10 octobre 2015 at 09:53

Bilangues ou blingbling

with one comment


Le slogan génial de cette rentrée « le gouvernement a confondu les classes bilangues et les classes blingbling, et il a supprimé les premières ». On va l’entendre dans toutes les manifestations cet automne.

Written by Le blog de Jean Trito

1 septembre 2015 at 08:17

réforme égalitaire

with one comment


Cette réforme, c’est comme si l’on avait considéré que Zidane ne devait pas être séparé des autres gamins, mais aurait du obligatoirement jouer avec des gamins comme moi, pour respecter un principe d’égalité. Aurais-je été meilleur en foot ? je ne sais, mais je sais qu’il n’aurait jamais été Zidane.

Written by Le blog de Jean Trito

21 mai 2015 at 06:35

Publié dans football, réforme du collège, service public

Tagged with

Le dérisoire qui dure

leave a comment »


Il semble que la tactique utilisée pour la défense de la « réforme » du collège, ce soit celle d’exposer des critiques si dérisoires, avec des réponses si polémiques, et tout aussi absurdes, qu’elles en occupent tout l’espace médiatique et empêche l’exposition de tout argumentaire construit et traitant des vraies questions. Les programmes constituent un sujet contingent, parce que ce n’est pas le texte du programme qui fait le cours, mais l’art et la formation de l’enseignant, ce n’est pas le manuel d’arbitrage qui crée le football, mais le jeu de Messi.

Chaque enseignant s’en accommodera, tout en conservant de larges marges d’interprétation de l’histoire. Une historienne avait écrit, on réforme les programmes d’histoire pour les adapter au goût du jour, mais ils ne sont pas plus vrais, seulement plus en phase avec leur époque.

Cette réforme est une mesure d’austérité, elle parle de l’égalité, mais au sens orwellien, car elle aboutira finalement à renforcer cette société scolaire séparée que nous vivons déjà, et qui est comme une dystopie d’anticipation pour ceux qui ont un peu d’ancienneté dans la vie.

Written by Le blog de Jean Trito

14 mai 2015 at 11:40

réforme du collège

with one comment


On annonce que la ministre de l’éducation va lâcher sur les langues anciennes, mais cela ne coûte rien. Le vrai enjeu est celui des classes bilangues. On se perd de plus en plus dans des combats de plus en plus rhétoriques, de plus en plus à côté de la plaque, entre les interventions sur les langues anciennes, l’histoire, qui ne sont pas des enjeux de premier plan, et les réactions purement de personne. Je n’ai trouvé qu’un seul article qui tienne la route, informé, qui va à l’essentiel : François Hollande a compris que la mesure budgétaire de suppression des classes bilangues, habillée de justifications égalitaires, était intenable, et c’est apparemment sa marge de manœuvre en tant que président. Il laisse sa ministre gesticuler, en répétant son discours, et en lançant des offensives via des seconds couteaux, mais Hollande a bien compris où se situait l’essentiel.

Written by Le blog de Jean Trito

14 mai 2015 at 07:52

Encore la réforme du collège

with 2 comments


Je suis plus circonspect sur ce point d’histoire, sur lequel les medias insistent beaucoup trop. A notre époque, nous apprenions aussi l’apparition de l’islam en 5ème, et il me semble important que les élèves connaissent la colonisation arabe, puis ottomane, qui précéda celle des français et des anglais. Ces deux empires immenses et qui ont duré doivent être mieux connus. On apprend de toute façon le christianisme en 6ème : lors d’une réunion de classe de ma fille, un prof avait expliqué aux parents que les enfants allaient étudier le christianisme et la bible, et un père arabe s’en était ému, mais le prof lui avait expliqué que l’on étudierait ensuite l’islam et le coran dans le cours du collège.

Ce que je trouve beaucoup plus grave, c’est la suppression des classes européennes et bilangues, qui permettaient de sauver l’école publique. Ce que montrent les statistiques de Ménard, maire de Béziers, ce qu’il a sous les yeux, ce qu’il ne sait pas lire de ces statistiques sur la fréquentation de l’école publique, c’est que s’il y a 60% de musulmans dans le public (il n’a pas étudié le privé, où 50% des élèves vont à Béziers), c’est parce que l’école publique n’accueille plus que les enfants pauvres, et les classes moyennes vont dans le privé.

Les classes bilangues constituaient un moyen de retenir des enfants des classes moyennes dans le public, en leur offrant un enseignement un peu plus soutenu, constituer des « bonnes classes » en quelque sorte. Le collège est le cimetière des enfants fragiles, et ces classes ont été le seul moyen de mettre un peu de qualité dans l’école publique. Les enseignants du public, qui mettent tous leurs enfants dans le privé, ont dénoncé cet élitisme, qui les privait d’une juste répartition égalitaire des bons élèves dans toutes les classes, et ont fini par obtenir la fin de ces classes bilangues, sans être capables de comprendre qu’ils allaient encore accélérer le siphonnage des bons élèves de l’école publique par le privé.

A droite on dénonce la réforme de Vallaud-Belkacem, mais il me semble qu’il y a une plus grande sincérité, moins politicienne, et que l’on a compris l’ampleur des dégâts qu’allait causer à l’école publique,une telle réforme. Casser ce qui fonctionne correctement n’est pas la preuve d’une bonne vision des choses.