triton95

un regard sur le monde

Archive for septembre 2017

Le but des banques

with 2 comments


Le but des banques était que tout soit marchandisé, que tout puisse être transformé en marchandise, monnayable, quitte à mettre en place un système de normes contraignantes pour faire rentrer sur un marché, ce qui n’aurait pas été assez standardisé sans cela. Une fois que tout est convertible en valeur, il a suffi aux banques de créer de la monnaie sans contrepartie en actifs, pour pouvoir tout acheter. De temps en temps, on demande au bon contribuable de renflouer les acteurs financiers victimes d’un trop de spéculation, quitte à envisager de pomper  directement sur les comptes d’épargne, par l’intermédiaire de l’Etat qui expliquera aux quidam qu’il faut faire des sacrifices pour sauver la nation. Ainsi, le monde financier a tout acheté, y compris le pouvoir politique, et domine tous les autres enjeux.

Publicités

Written by Le blog de Jean Trito

27 septembre 2017 at 21:01

Publié dans économie

Merdiciel sur WordPress mobile

leave a comment »


Si l’on ouvre WordPress sur un mobile, un merdiciel s’ouvre qui vous propose de passer par lui pour connaitre les commentaires apportés à vos articles, alors que vous pouvez déjà les lire. Pire, le merdiciel vous empêche de répondre à vos interlocuteurs sans passer par lui !

Written by Le blog de Jean Trito

27 septembre 2017 at 20:17

Publié dans Non classé

en lisant le Coran

with 5 comments


Lire les grands textes religieux ce n’est pas opter pour une approche fondamentaliste, qui croirait que revenir à la lettre même serait une manière de renouer avec l’authenticité. Ce n’est pas non plus refuser la couche d’interprétations qui s’est déposée sur ces textes anciens. Ma démarche est toute autre, elle est d’une certaine manière post-religieuse. J’ai conscience avec Freud (l’avenir d’une illusion) que dans le rôle de nous soutenir moralement face à notre finitude, les religions souffrent d’un manque de crédibilité, mais ces textes sont la seule mythologie qui a encore des adeptes, et qui par l’épaisseur de son passé, de son entremêlement avec l’histoire, présente paradoxalement un grand intérêt intellectuel. On peut la lire au premier degré et hausser les épaules, on peut suivre à travers le temps ses origines et ses conséquences, et on peut la lire au second degré comme une métaphore, pleine d’enseignements.

Si l’ancien et le nouveau testament, par leur présentation chronologique, sont comme des  récits, le Coran échappe à cette organisation en partie, parce qu’il est difficile de comprendre son plan, mais peut-être le but a-t-il été de ne pas présenter de récit, et de donner des phrases dont l’ordre est aussi surprenant que sa révélation initiale.

Si le hallal est devenu un commerce juteux, je suis surpris que personne ne relève que le Coran s’oppose fermement au concept de nourriture halal. Il précise que lorsque l’on mange avec les gens du livre, on doit s’abstenir de manger du porc simplement, mais que l’on peut manger tout ce qu’ils mangent. On est ainsi bien loin des entrepreneurs identitaires, et des lobbys pro-halal dans toute institution d’Etat. Il semble même que le Coran ait anticipé le risque qui se réalise aujourd’hui d’une communauté fermée, qui ne peut plus s’enrichir en mangeant avec l’autre, mais doit se résigner à une nourriture spéciale empêchant les échanges, à une sorte de repliement identitaire. Le Coran dénonce ce risque et propose une sorte de solution du vivre-ensemble, du manger-ensemble, bien avant que le terme ne soit devenu une expression bien-pensante.

Et la sourate 3-3 explique que l’ancien et le nouveau testament sont vrais. Mahomet, selon son biographe Rodinson, passait son temps avec les juifs et les chrétiens, écoutaient toutes leurs histoires, et pratiquait un vivre-ensemble, dans le plus grand respect des livres qui l’avait précédé. Cet immense respect du Coran pour ces livres qui le précédaient semble avoir été rayé de toutes les mémoires, une simple lecture des termes même du Coran ressuscite ce respect, sans le besoin d’un filtre, d’un interprétateur, d’un « herméneute ». Ce n’est pas du fondamentalisme, qui privilégierait le texte brut sur toute lecture savante, c’est la révélation d’une chose cachée depuis la fondation du monde musulman .

 

 

 

J’ai

Written by Le blog de Jean Trito

26 septembre 2017 at 21:06

Publié dans histoire, islam, religion

Cet étonnant sujet des pourboires

leave a comment »


On se demande pourquoi, et qui a lancé ce sujet dans les medias. C’est une sorte d’appel au salaire au noir, en total porte-à-faux avec les mesures prises dans le domaine du service. Il est évident que les français ne donnent plus de pourboire, puisque le service est intégré dans le prix, et que le taux de TVA a été diminué afin de donner plus de marge aux entreprises de restauration, soit pour baisser leurs prix, soit pour augmenter leurs salariés.

Written by Le blog de Jean Trito

10 septembre 2017 at 19:28

Publié dans Non classé

Tagged with ,

une France post religion

with 2 comments


Il m’arrive de me plonger dans les livres fondamentaux des religions, comme l’ancien testament, ce long récit, ou le Coran, dont l’ordre des paragraphes m’intrigue. En confrontant ces livres, on se rend compte de ce qu’ils doivent les uns aux autres, et une multitude d’autres textes auraient pu être intégrés aux grands livres du monothéisme, et sont restés plus ou moins apocryphes.

Les religions ont voulu apporter plus ou moins d’exégèse à ces textes, et leur lecture intègre une couche plus ou moins épaisse d’explications. Il y a des religions où l’interprétation a recouvert le texte, et des tentatives fondamentalistes de revenir à un texte que le changement de contexte, et l’abime du temps ont rendu incompréhensible, et décalé par rapport à notre temps.

En me plongeant dans les récits des monothéismes, j’ai l’impression d’étudier une mythologie dont il resterait une foule d’adeptes. J’ai longtemps vécu en considérant que tout cela faisait partie d’un lointain passé, d’une illusion comme disait Freud, c’est du moins ainsi que je voyais les choses enfant, et je percevais le caractère obscurantiste de tout cela.

Aujourd’hui, le choc de ce passé et de notre futur, m’ont incité à me plonger bien davantage dans cette histoire religieuse, qui a quand même occupé l’humanité longtemps et peut-être pour longtemps encore, car peut-on imaginer une société, un monde totalement lucide, et qui conserverait une capacité à mobiliser ses masses ? il y a eu des utopies sans Dieux au XXème siècle, mais nous n’en gardons pas un grand souvenir…..

Written by Le blog de Jean Trito

10 septembre 2017 at 05:49

Publié dans religion

Etat des forces

leave a comment »


la loi travail est le constat d’un rapport de force entre les forces économiques, une photo de l’échiquier, elle montre la progression des forces, en l’absence de toute résistance. Elle est couplée avec une volonté de désengager l’épargne de l’immobilier, afin que la baisse du prix de l’immobilier puisse accompagner ou entrainer une baisse du coût du travail. En cela, elle est quand même pensée, et sa cohérence va au-delà de ce que notent les journaux.

Written by Le blog de Jean Trito

2 septembre 2017 at 19:45

Publié dans économie, politique

Politique du logement

with 2 comments


L’Etat consacre 40 milliards d’euros par an à soutenir le logement à travers des aides diverses, mais doit-il soutenir un secteur sinon en pleine spéculation, du moins en pleine inflation ? Est-ce logique ? Des économistes ont expliqué que ces 40 milliards pourraient être économisés sans que le secteur en souffre, compte tenu que l’on ne faisait qu’insuffler de l’inflation dans une sorte de relance pro-cyclique.

Toutes les politiques vont tendre à sanctionner la propriété immobilière, pour réorienter l’épargne vers la bourse. Il semble que Macron ait plus d’atomes crochus avec les lobbys boursiers, voire les mutuelles, qu’avec le secteur immobilier.

Faire monter la bourse, en y réorientant l’épargne permettra à certains de gagner beaucoup d’argent, qui ont besoin de petits actionnaires pour faire de la plus-value.

Et puis il y a un autre argument : un jeune que l’on paie 2 000 euros, et qui paie 1 000 euros de loyer, conservera le même revenu net s’il paie 500 euros de loyer, mais n’est plus payé que 1500 euros par son entreprise : les entreprises y retrouveront de la marge, car l’immobilier élevé entraine une inflation des salaires. Il s’agit aussi de gagner en compétitivité, à l’exemple de l’Allemagne où le logement pèse moins lourd, et permet de moins payer les employés.

Ensuite, il faudra régler le problème des enfants, qui ont été soutenus financièrement par l’Etat, et dont l’instruction et l’éducation coûtent cher.

Moins d’enfants, c’est aussi à l’instar de l’Allemagne, une économie, une pression à la baisse sur les salaires. Un jour, nous serons donc plus compétitifs, mais avec moins d’avenir en tant que peuple.

Written by Le blog de Jean Trito

1 septembre 2017 at 19:58

Publié dans Non classé