triton95

un regard sur le monde

Archive for the ‘cinéma britannique’ Category

Annihilation

with 3 comments


C’est un film entre « Stalker » et « Solaris », plus proche de « Blade runner 2019 » que star war. Il a été jugé si difficile par les américains qu’ils ont décidé de ne pas le sortir en salle, mais seulement sur netflix. Un film que l’américain moyen ne peut comprendre ne peut être mauvais. C’est un film de science-fiction exigeant, qui touche aux choses fondamentales, comme savait les faire Andréï Tarkovski, et il montre que Natalie Portman sait bien choisir ses rôles. Le réalisateur, Alex Garland a notamment tourné « Ex machina », « 28 jours après » et a été scénariste de « never let me go », adapté du prix Nobel Kazuo Ishiguro ainsi que de « Sunshine ».

J’aime beaucoup la science-fiction et la fantastique, mais pas toutes les oeuvres, je la considère non comme un « genre », mais comme un espace de liberté pour pousser au paroxysme nos passions et nos démons, une sorte de vraie littérature au carré, plutôt qu’une sous-littérature. D’ailleurs, des oeuvres que je lisais voici des années ont franchi le temps, et sont toujours lues, voire présentes au bac. Elles sont en quelque sorte devenues des classiques.

Publicités

Written by Le blog de Jean Trito

19 mai 2018 at 18:54

Shell, ce petit chef d’oeuvre méconnu de Scott Graham

leave a comment »


Certains films ne sont évoqués nulle part, il semble que personne ne les a vus. C’est là que rentre en scène notre devoir de les commenter, et de les faire connaître.

Shell est un film britannique, un « roadside movie », qui nous raconte la vie sans grande perspective d’une adolescente (Chloé Pirrie), fille d’un pompiste (Joseph Mawle) installé sur une route où il semble n’y avoir que de rares passages en Ecosse. La mère est partie, et Shell traine son ennui avec un jeune mécanicien sans intérêt.

Shell, incarnée par une actrice intense, est la seule vie de ce paysage désolé de routes et de highlands. Elle est le point focal du désir de tous les hommes autour d’elle. Loin des clichés de holywood, le cinéma britannique cultive ainsi son jardin.
shell

Written by Le blog de Jean Trito

10 août 2013 at 10:45