triton95

un regard sur le monde

Archive for the ‘presse’ Category

Mediacrons

leave a comment »


Quel intérêt les medias ont-ils a dénigrer Hamon, qui a eu le mérite de lancer un thème gorzien, en employant des qualificatifs, alors qu’au minimum ils devraient faire preuve d’une plus grande neutralité ?
C’est comme s’ils étaient plus engagés que des militants, comme si cette élection avait plus d’importance pour eux que pour les chômeurs.

Written by Le blog de Jean Trito

29 janvier 2017 at 22:24

Le trou de la sécu, l’invention d’un problème

with 3 comments


Il est certains débats fallacieux qui occupe l’espace public, destiné à nous pousser vers de fausses solutions, inspirées par des intérêts privés. L’un de ces serpents de mer est le « trou de la sécu » qui est un argument efficace, non parce qu’il est juste mais parce qu’il est présenté comme une question de « bon sens », comme si la sécu était une quelconque boutique.. Il s’agit en gros d’un besoin de financement mineur d’un système de santé publique fondé sur les cotisations, et donc le coût pour l’Etat de ce système, raisonnable en regard de son importance budgétaire, et de ce qu’il apporte.

L’invention du « trou de la sécu » devrait être mise en regard d’autres « trous », si l’on devait exiger que toute action publique soit « en équilibre et rentable ». Imaginons que l’on demande au budget de la défense d’être en équilibre, alors que pour des raisons évidentes son « trou » est égal à la totalité du budget de la défense : faudrait-il exiger du ministre de la défense qu’il envahisse chaque année un pays pétrolier afin d’équilibrer ses recettes et ses dépenses ? de même l’éducation nationale, et plus encore l’enseignement privé : sait-on que cet enseignement bien mal nommé doit être à près de 95% en déficit selon les critères appliqués à la sécu, et qu’il faudrait fortement augmenter la participation des parents, eeut-être la multiplier par dix ou vingt pour « équilibrer ce régime  » ?

Il suffit de mal poser un problème, pour qu’il en devienne un, et lui proposer de fausses solutions.

 

Written by Le blog de Jean Trito

12 janvier 2017 at 07:35

Peut-on assaisonner Tocqueville à toutes les sauces ?

leave a comment »


Tocqueville a été un observateur de son temps, au style classique irréprochable. Il a longtemps été ignoré, la France lui préférant des penseurs porteurs de systèmes plus lourds. C’est un esprit agile, qui pèse le pour et son contraire, dans ce qui est déjà une vraie dialectique avant le mot. Aujourd’hui, on veut à droite l’associer au système du libéralisme économique dont il aurait été un chantre, un précurseur. Peut-on sérieusement, à le lire vraiment, imaginer qu’il aurait soutenu un système de libéralisme bureaucratique, où le culte de la libre-concurrence pour assurer l’homogénéité des marchés purs et parfaits, nécessite que l’on y calibre finement la taille et la couleur des pommes au niveau européen ? ce culte de Tocqueville mené par certaines revues n’est-il pas une forme d’ensevelissement, une deuxième mort de son œuvre ?

Written by Le blog de Jean Trito

10 décembre 2016 at 05:53

no country for old blogs

leave a comment »


Internet se verrouille, les journaux retirent leurs billes, et présentent de plus en plus d’articles tronqués, ce qu’ils ont hésité à faire, parce qu’un journal est aujourd’hui bien davantage le moyen pour des groupes de faire passer leur vision du monde, et mettre en ligne des pubs.

La participation est moins souhaitée, certains journaux ont fermé l’accès aux commentaires, expliquant que trop de commentaires sont déplaisants, et que le travail de filtrage est coûteux.

Je constate aussi qu’il devient plus difficile de mettre un lien en ligne, pour un partage avec le net, comme si la place était si chère qu’elle devait aussi être valorisée. Le net n’est pas ce marché pur et parfait, où chacun aurait ses chances de faire connaître son message, ses textes, ses images. Cette diffusion est très limitée, et le devient tout autant que dans l’édition ordinaire.

Je suis frappé par la diffusion facile du bas de gamme, il suffit de regarder Facebook, pour voir à quel point un media puissant est envahi de banalités, d’arguments à deux balles, et de resucées de resucées qui tournent en boucle.

Les medias classiques ont senti le danger, et le système est verrouillé, visant tout autant à assurer la promotion de certains que l’étouffement d’autres.

Written by Le blog de Jean Trito

18 septembre 2016 at 05:26

réforme du collège

with one comment


On annonce que la ministre de l’éducation va lâcher sur les langues anciennes, mais cela ne coûte rien. Le vrai enjeu est celui des classes bilangues. On se perd de plus en plus dans des combats de plus en plus rhétoriques, de plus en plus à côté de la plaque, entre les interventions sur les langues anciennes, l’histoire, qui ne sont pas des enjeux de premier plan, et les réactions purement de personne. Je n’ai trouvé qu’un seul article qui tienne la route, informé, qui va à l’essentiel : François Hollande a compris que la mesure budgétaire de suppression des classes bilangues, habillée de justifications égalitaires, était intenable, et c’est apparemment sa marge de manœuvre en tant que président. Il laisse sa ministre gesticuler, en répétant son discours, et en lançant des offensives via des seconds couteaux, mais Hollande a bien compris où se situait l’essentiel.

Written by Le blog de Jean Trito

14 mai 2015 at 07:52

Encore la réforme du collège

with 2 comments


Je suis plus circonspect sur ce point d’histoire, sur lequel les medias insistent beaucoup trop. A notre époque, nous apprenions aussi l’apparition de l’islam en 5ème, et il me semble important que les élèves connaissent la colonisation arabe, puis ottomane, qui précéda celle des français et des anglais. Ces deux empires immenses et qui ont duré doivent être mieux connus. On apprend de toute façon le christianisme en 6ème : lors d’une réunion de classe de ma fille, un prof avait expliqué aux parents que les enfants allaient étudier le christianisme et la bible, et un père arabe s’en était ému, mais le prof lui avait expliqué que l’on étudierait ensuite l’islam et le coran dans le cours du collège.

Ce que je trouve beaucoup plus grave, c’est la suppression des classes européennes et bilangues, qui permettaient de sauver l’école publique. Ce que montrent les statistiques de Ménard, maire de Béziers, ce qu’il a sous les yeux, ce qu’il ne sait pas lire de ces statistiques sur la fréquentation de l’école publique, c’est que s’il y a 60% de musulmans dans le public (il n’a pas étudié le privé, où 50% des élèves vont à Béziers), c’est parce que l’école publique n’accueille plus que les enfants pauvres, et les classes moyennes vont dans le privé.

Les classes bilangues constituaient un moyen de retenir des enfants des classes moyennes dans le public, en leur offrant un enseignement un peu plus soutenu, constituer des « bonnes classes » en quelque sorte. Le collège est le cimetière des enfants fragiles, et ces classes ont été le seul moyen de mettre un peu de qualité dans l’école publique. Les enseignants du public, qui mettent tous leurs enfants dans le privé, ont dénoncé cet élitisme, qui les privait d’une juste répartition égalitaire des bons élèves dans toutes les classes, et ont fini par obtenir la fin de ces classes bilangues, sans être capables de comprendre qu’ils allaient encore accélérer le siphonnage des bons élèves de l’école publique par le privé.

A droite on dénonce la réforme de Vallaud-Belkacem, mais il me semble qu’il y a une plus grande sincérité, moins politicienne, et que l’on a compris l’ampleur des dégâts qu’allait causer à l’école publique,une telle réforme. Casser ce qui fonctionne correctement n’est pas la preuve d’une bonne vision des choses.

Des articles bien réservés

with one comment


Nous avons connu l’époque où les journaux mettaient en ligne tous leurs articles, ce qui ne relevait d’aucun modèle économique soutenable. Aujourd’hui, la plus grande part est réservée aux abonnés, ce qui rend plus rapide la revue de presse que nous avions l’habitude de pratiquer sur internet. Ce qui me frappe, c’est le ciblage des articles ainsi réservés : ils semblent plus polémiques, correspondre davantage aux soucis des lecteurs du coeur de cible, et sont peut-être prêts à leur servir davantage ce qu’ils attendent, ceux sans la mise sous la lumière des critiques du tout-venant, en réservant une sorte d’entre-soi acritique.

Written by Le blog de Jean Trito

20 février 2015 at 17:39

Publié dans internet, medias, presse