triton95

un regard sur le monde

Archive for the ‘argenteuil’ Category

Qu’est venue faire Fiona dans cette galère?

leave a comment »


Son nom est maintenant connu dans toute la France, notre députée s’est distinguée en défendant la position de decathlon, firme commerciale, qui fait commerce de la soumission des femmes. Comment a-t-on pu en arriver là ? Une élue des classes aisées et moyennes de la ville, qui pense ainsi additionner à sa mince base électorale les milieux religieux retrogrades, alors qu’elle aurait l’occasion d’ouvrir les yeux de populations qu’elle croit représenter. Même en politique le courage de regarder l’avenir et d’y emmener ses administrés paie. Personne dans la vile ne comprend qu’une macroniste présente une image aussi obscurantiste, et semble ne pas même se situer au niveau de modernité d’une Marion-Maréchal Le Pen ? Il y a une grave responsabilité de la part d’une élue de viser si bas, avec un calcul politique qui constitue une erreur et une faute. La démagogie va vite trouver ses limites, de quelle crédibilité va-t-elle disposer désormais, qui va la prendre au sérieux : nous sommes en France  au XXI ème siècle, un pays rationaliste, où la femme dispose d’un des statuts les plus élevés au monde, où le religieux n’interfère pas avec l’Etat, où le niveau moyen est élevé, et où cette position est très loin de notre culture.

Fiona est jeune, et peut-être incroyablement naïve, certains éléments profonds lui ont échappé, elle croit sans doute que l’on peut transposer des dispositifs anglo-saxons dans les relations sociales, en ignorance de notre histoire. C’est ce que l’on peut lui pardonner.

Pourquoi Macron joue la banlieue ?

with 6 comments


Les banlieues ne se sont pas mobilisées, parce qu’elles ne partagent pas les problèmes des gilets jaunes. Les gilets jaunes representent une France profonde, qui a souhaité s’éloigner des banlieues, où elle avait du mal à vivre, mais doit faire aux frais de transport et de remboursement du logement liés à la périphérie. En banlieue, une part des gens est logée par la collectivité en hlm, bénéficie d’un bon réseau de transport et ne subit pas les mêmes inconvenients. Macron joue la banlieue, dont il pense qu’elle est plus facile a manipuler contre les gaulois en jaune.

Written by Le blog de Jean Trito

6 février 2019 at 21:19

Banlieue

with 2 comments


J’habite une ville de banlieue, elle a du potentiel mais pas d’avenir. Je discute avec des habitants consternés qui voient leurs conditions de vie aller à vau-l’eau. Une preuve en est la déprime de l’immobilier où les prix du marché réel sont très inférieurs à ceux affichés. Les acheteurs potentiels viennent, se plaignent de la saleté de la ville et repartent sans avoir conclu.

Les élus locaux ont fui le centre-ville pour se refugier sur les collines où il reste encore des classes moyennes, et d’où la réalité de la véritable evolution de la ville semble leur échapper.

30% des gens vont voter, ainsi, la députée macroniste a été élue avec 18% des voix des inscrits. Elle tient un étrange discours où elle soutient le voilement des femmes, à l’intérieur d’un parti qui porte une attention névrotique à l’égalité des genres, à moins que ce ne soit qu’une stratégie de lutte pour les places. Elle espère ainsi additionner les voix des classes moyennes à celles des populations issues de l’émigration, alors qu’elle risque ainsi de retrancher l’une à l’autre. Serieusement, je vois mal quelqu’un comme moi, qui a toujours refusé l’emprise de l’obscurantisme, aller voter pour un tel discours.

 

Written by Le blog de Jean Trito

2 février 2019 at 10:29

Mon blog sur Paris prend de l’ampleur

leave a comment »


https://parisdutriton.wordpress.com/

Mon blog sur Paris me prend de l’énergie, car je l’ai rempli de photos prises au cours de longues promenades. Il est à visiter, car il peut donner des idées de sorties. Je me rends compte que la ville change vite, et que des quartiers ont surgi de terre, ont été desservis par le tram, le metro, et se sont remplis de lieux conviviaux. Il y a aussi d’anciens quartiers populaires, où la vie est sympa, plein de cafés de lieux inédits, culturels. Si Argenteuil pouvait me donner le sentiment d’évoluer aussi bien, ce qui explique que pour ce blog, je me sens plutôt en panne par contre. Je me rends compte que je ne trouve plus de sujets, autrefois, encore y avait-il des fêtes qui pouvaient servir de trame, mais aujourd’hui elles sont bien rares.
https://argenteuildutriton95.wordpress.com/

Paris la mécréante

leave a comment »


Paris babylon04022016

Written by Le blog de Jean Trito

4 février 2016 at 22:31

Le dérisoire qui dure

leave a comment »


Il semble que la tactique utilisée pour la défense de la « réforme » du collège, ce soit celle d’exposer des critiques si dérisoires, avec des réponses si polémiques, et tout aussi absurdes, qu’elles en occupent tout l’espace médiatique et empêche l’exposition de tout argumentaire construit et traitant des vraies questions. Les programmes constituent un sujet contingent, parce que ce n’est pas le texte du programme qui fait le cours, mais l’art et la formation de l’enseignant, ce n’est pas le manuel d’arbitrage qui crée le football, mais le jeu de Messi.

Chaque enseignant s’en accommodera, tout en conservant de larges marges d’interprétation de l’histoire. Une historienne avait écrit, on réforme les programmes d’histoire pour les adapter au goût du jour, mais ils ne sont pas plus vrais, seulement plus en phase avec leur époque.

Cette réforme est une mesure d’austérité, elle parle de l’égalité, mais au sens orwellien, car elle aboutira finalement à renforcer cette société scolaire séparée que nous vivons déjà, et qui est comme une dystopie d’anticipation pour ceux qui ont un peu d’ancienneté dans la vie.

Written by Le blog de Jean Trito

14 mai 2015 at 11:40

Encore la réforme du collège

with 2 comments


Je suis plus circonspect sur ce point d’histoire, sur lequel les medias insistent beaucoup trop. A notre époque, nous apprenions aussi l’apparition de l’islam en 5ème, et il me semble important que les élèves connaissent la colonisation arabe, puis ottomane, qui précéda celle des français et des anglais. Ces deux empires immenses et qui ont duré doivent être mieux connus. On apprend de toute façon le christianisme en 6ème : lors d’une réunion de classe de ma fille, un prof avait expliqué aux parents que les enfants allaient étudier le christianisme et la bible, et un père arabe s’en était ému, mais le prof lui avait expliqué que l’on étudierait ensuite l’islam et le coran dans le cours du collège.

Ce que je trouve beaucoup plus grave, c’est la suppression des classes européennes et bilangues, qui permettaient de sauver l’école publique. Ce que montrent les statistiques de Ménard, maire de Béziers, ce qu’il a sous les yeux, ce qu’il ne sait pas lire de ces statistiques sur la fréquentation de l’école publique, c’est que s’il y a 60% de musulmans dans le public (il n’a pas étudié le privé, où 50% des élèves vont à Béziers), c’est parce que l’école publique n’accueille plus que les enfants pauvres, et les classes moyennes vont dans le privé.

Les classes bilangues constituaient un moyen de retenir des enfants des classes moyennes dans le public, en leur offrant un enseignement un peu plus soutenu, constituer des « bonnes classes » en quelque sorte. Le collège est le cimetière des enfants fragiles, et ces classes ont été le seul moyen de mettre un peu de qualité dans l’école publique. Les enseignants du public, qui mettent tous leurs enfants dans le privé, ont dénoncé cet élitisme, qui les privait d’une juste répartition égalitaire des bons élèves dans toutes les classes, et ont fini par obtenir la fin de ces classes bilangues, sans être capables de comprendre qu’ils allaient encore accélérer le siphonnage des bons élèves de l’école publique par le privé.

A droite on dénonce la réforme de Vallaud-Belkacem, mais il me semble qu’il y a une plus grande sincérité, moins politicienne, et que l’on a compris l’ampleur des dégâts qu’allait causer à l’école publique,une telle réforme. Casser ce qui fonctionne correctement n’est pas la preuve d’une bonne vision des choses.