triton95

un regard sur le monde

Archive for the ‘science-fiction’ Category

Annihilation

with 3 comments


C’est un film entre « Stalker » et « Solaris », plus proche de « Blade runner 2019 » que star war. Il a été jugé si difficile par les américains qu’ils ont décidé de ne pas le sortir en salle, mais seulement sur netflix. Un film que l’américain moyen ne peut comprendre ne peut être mauvais. C’est un film de science-fiction exigeant, qui touche aux choses fondamentales, comme savait les faire Andréï Tarkovski, et il montre que Natalie Portman sait bien choisir ses rôles. Le réalisateur, Alex Garland a notamment tourné « Ex machina », « 28 jours après » et a été scénariste de « never let me go », adapté du prix Nobel Kazuo Ishiguro ainsi que de « Sunshine ».

J’aime beaucoup la science-fiction et la fantastique, mais pas toutes les oeuvres, je la considère non comme un « genre », mais comme un espace de liberté pour pousser au paroxysme nos passions et nos démons, une sorte de vraie littérature au carré, plutôt qu’une sous-littérature. D’ailleurs, des oeuvres que je lisais voici des années ont franchi le temps, et sont toujours lues, voire présentes au bac. Elles sont en quelque sorte devenues des classiques.

Written by Le blog de Jean Trito

19 mai 2018 at 18:54

Sumerki

with one comment


Je ne connaissais pas Dmitry Gloukhovski, ce russe polyglotte auteur de métro 2033.
Je suis toujours à la recherche de bonne science-fiction, qui n’est pas si répandue, je m’en rend compte parce que les vieux classiques ont réussi à passer le temps.
Sumerki est un roman prenant, fascinant, inlachable, entre ubik et la recherche de la cité de Z, teinté du réalisme magique de Garcia Marquez ou de Kafka.
Metro2033 imaginé le métro comme une métaphore du monde géopolitique, où l’humanité s’est réfugiée dans des stations et où seuls les stalkers se rendent en surface.
C’est un récit initiatique également.
Les vacances me permettent de découvrir ainsi des thrillers et de sortir de l’histoire, les questions sociales et la littérature mondiale, mais ce détour est intéressant.

Written by Le blog de Jean Trito

1 mai 2018 at 08:30

Dark world

with one comment


Dans le films dystopique, « Darkworld » ou « Franklin », est présenté un monde où la religion domine tout, et où les athées sont pourchassés. Y fleurissent toutes sortes de religion, prêchées dans les rues, comme celle des adorateurs des modes d’emploi des machines à laver, qui lisent dans ces textes techniques, paraissant ainsi ésotériques, un message du divin.

Written by Le blog de Jean Trito

25 janvier 2018 at 21:34

Sous-littérature de genre

leave a comment »


On a autrefois traité la littérature de science-fiction, ou le polar, de « littérature de genre », une manière de dire qu’elle était commandée par quelques points de passage obligés, au contraire de la vraie littérature, qui, elle pouvait échapper à ces contraintes.

Avec le temps, on se demande si ce n’est pas le contraire qui s’est produit, et si, finalement, la science-fiction n’a pas été plus à même de traiter les questions de notre temps, par sa capacité à anticiper une évolution technique et sociale qui s’est produite rapidement. Tandis que la plupart des romans se cantonnaient à la jeunesse du narrateur, avec le risque d’être profondément décalé par rapport à l’époque,  celle-ci a pris des risques et s’est projetée en avant, explorant le temps qui était devant nous, plutôt que le passé.

C’est une juste revanche ainsi, que certains des plus grands chefs d’œuvre littéraires appartiennent à ce genre, qui a rempli à fond sa mission de littérature d’imagination, justement parce qu’elle n’a pas été bornée par les contraintes matérielles de son époque.

 

 

Written by Le blog de Jean Trito

25 février 2017 at 21:31

station eleven

leave a comment »


station-eleven

C’est un roman d’une jeune canadienne dont je n’avais jamais entendu parler, et c’est une révélation. Une épidémie a détruit une grande partie de l’humanité, la privant de ses technologies et de ses moyens de communication. Pourtant, une troupe de théâtre continue vaillamment d’aller de ville en ville pour jouer Shakespeare. L’originalité de cette œuvre de science-fiction, c’est que la science-fiction est le passé, dont certains gardent la nostalgie. C’est un roman d’une grande densité, qui entremêle l’histoire des personnages, avec leurs aventures dans le présent apocalyptique, des réflexions sur la culture, l’art, les comics, la religion.

Written by Le blog de Jean Trito

8 janvier 2017 at 19:15

de l’interprétation et du raffinement des textes

leave a comment »


Ce pourrait être une nouvelle d’anticipation. Une civilisation a développé une culture brillante et tolérante sur la base d’un livre saint trouvé dans des ruines il y a fort longtemps, mais qu’elle a beaucoup interprété. Personne ne lit ce vieux livre, qui est presque oublié. Les découvertes de la science et de la philosophie permettent encore d’enrichir la lecture des exégèses disponibles, améliorant sans cesse et raffinant le corpus des textes de la doctrine. Un jour, un groupe de gens décide de revenir au texte fondateur, et de ne pas le lire avec le filtre de la culture. La secte enrôle, et met en place une société de plus en plus violente et intolérante, une sorte d’envers de la société qui avait précédé son émergence. La dernière image de cette histoire, c’est une vue de la couverture du livre saint, intitulé « mein Kampf ».

Written by Le blog de Jean Trito

3 avril 2016 at 15:31

Publié dans religion, science-fiction

Mad max, dystopie improbable

with 3 comments


Mad max, c’est une étrange vision du futur : alors que l’on sait que c’est la bagnole, qui, faute de pétrole et de pièces manufacturées, disparaitra en premier, Mad max imagine à l’inverse, un monde où il ne restera que les bagnoles.

Written by Le blog de Jean Trito

3 janvier 2016 at 21:12

Publié dans cinéma, science-fiction

Tagged with