triton95

un regard sur le monde

un droit d’hauteur qui vous salue bien bas

with one comment


Youtube censure ensuite les bandes sons qu’il nous a proposés, dans une sorte de schizophrénie, où, l’aide à la réalisation de videos ignore ce que fera la partie censure du logiciel. On peut aussi se poser des questions sur cette folie du droit d’auteur, qui va jusqu’à protéger la trombine du quidam qui peut figurer sur une video d’actualité, posant un problème de témoignage, car, comment relater notre époque avec toutes ces interdictions, comment montrer simpolement ce qu’était une rue de nos villes. Autrefois, comme le dit le poète, « au passant qui chante on reprends sa chanson », mais aujourd’hui on peut à peine chanter sans risquer un procès, le moindre quidam semble avoir un droit d’hauteur qui se transforme souvent en droit de bassesse, en action judiciaire destinée à gagner du fric.

Publicités

Written by Le blog de Jean Trito

13 février 2018 at 20:59

Publié dans réflexions

Ces sites qui nous perdent

with 2 comments


Les sites que l’on utilise pour un service pratique sont de plus en plus difficiles à utiliser, car ils mettent de moins en moins en avant les quelques fonctionnalités simples que l’on vient chercher, lesquelles sont de plus en plus cachées et de moins en moins intuitives, mais vous dirigent vers des « conseils » qui visent à placer les produits de l’entreprise. Ainsi, la commodité apportée par le net finit par vous faire regretter le temps ou vous alliez voir un simple employé qui répondait directement à vos questions simples. L’automatisation vous embarque dans une sorte de labyrinthe commercial dans lequel vous avez du mal à retrouver votre chemin.

Written by Le blog de Jean Trito

8 février 2018 at 20:42

EHPAD

with 3 comments


Et, si tandis que les medias se focalisent des sujets sociétaux, qu’ils ont contribué à gonfler, si la vraie révolution éclatait dans les EHPAD ? Ce sont des lieux qui concentrent toutes les difficultés et les problèmes cachés de nos sociétés, la place des vieux, le travail des femmes, l’exploitation car si les établissements pour personnes âgées rapportent 25% de retour sur investissement, c’est au prix d’économies de personnel réalisées dans la fourniture d’un service à des gens qui ne peuvent plus se plaindre.

Written by Le blog de Jean Trito

30 janvier 2018 at 21:06

Dark world

with one comment


Dans le films dystopique, « Darkworld » ou « Franklin », est présenté un monde où la religion domine tout, et où les athées sont pourchassés. Y fleurissent toutes sortes de religion, prêchées dans les rues, comme celle des adorateurs des modes d’emploi des machines à laver, qui lisent dans ces textes techniques, paraissant ainsi ésotériques, un message du divin.

Written by Le blog de Jean Trito

25 janvier 2018 at 21:34

« Bonne anniversère »

with 2 comments


J’ai connu un temps où l’on souhaitait à peine les anniversaires, et à la rigueur pour les enfants, mais sans en faire trop. A cette fête individuelle, on préférait les fêtes collectives, qui seules avaient un sens. Puis, cette mode américaine est arrivée chez nous, et l’on en a fait de plus en plus, au temps de l’enfant roi. Au moins, on oubliait la plupart des dates d’anniversaire de ses connaissances, et l’on n’était pas sollicité tous les quatre matins par la nécessité de fêter on ne sait quoi, auquel se sont rajoutées encore d’autres fêtes commerciales.

Aujourd’hui, le net nous rappelle constamment à quel date est l’anniversaire de la plus obscure de nos relations sur les medias sociaux, et souhaiter l’anniversaire est devenu un réflexe conditionné, palovien, même quand on ne sait pas tout à fait comment l’écrire, et que cela devient bonne anniversère, ou autres choses amusantes, trace d’un bug humain dans les cliquetis de l’ordinateur.

Written by Le blog de Jean Trito

21 janvier 2018 at 21:41

Publié dans Non classé

20 ans et tous ses ans

with 2 comments


C’est Brel qui avait raison, quand il disait qu’à vingt ans un homme a vu passer tous ses rêves, et qu’il sait qui il est. Je me rends compte que l’on aspirait parfois à vieillir, mais que l’on ne progresse pas, même si l’on a appris des choses que l’on ne savait pas, et que l’on maitrise des techniques dont on ignorait tout,  ce ne sont que des techniques.

Est-ce que l’on a gagné compense ce que l’on a perdu, oui, sans doute, on a gagné en confort, on n’a plus à connaître toutes ces épreuves initiatiques de notre temps, l’école, le recrutement, le permis de conduire. Mais on a perdu ce rêve que l’on pouvait apporter du nouveau, de l’imagination, de la créativité, ce ne sont plus des valeurs aussi prisées qu’au temps où le monde était plus jeune.

Ce n’est pas nous qui avons changé, mais le regard que l’on porte sur nous, et le regard extérieur est plus important que notre propre jugement, et plus déterminant pour l’avenir. On ne peut plus changer le reste du monde, nous sommes assignés à un âge donné.

 

 

Written by Le blog de Jean Trito

20 janvier 2018 at 19:37

Publié dans réflexions

A u bout de mon âge

leave a comment »


En d’autres temps, j’aurais peut-être été le dernier à me souvenir du monde d’avant, car la génération précédente aurait déjà disparu. C’est une certaine chance, que de conserver encore une génération qui maintient un lien avec un monde d’hier, qui sans cela, serait complétement englouti, et que je ne pourrais plus évoquer avec quiconque.

La mémoire est collective, disait Hallbwachs, car on ne peut se souvenir tout seul, c’est une chose partagée. Je pense à ce qu’aurait été ma vie à une époque antérieure, où je n’aurais plus pu partager, évoquer à nouveau, réinterpréter, des souvenirs anciens.

Written by Le blog de Jean Trito

20 janvier 2018 at 04:30

Publié dans réflexions