triton95

un regard sur le monde

La perte de la voix naturelle

with 3 comments


Ce qui reste dans nos mémoires, c’est la voix naturelle de ceux qui nous ont quittés. Ce qu’ils nous racontaient autour de la table familiale, du temps où ni la télé, ni les smartphones ne venaient interrompre notre attention toutes les quelques secondes. Les enfants s’ennuyaient beaucoup plus qu’aujourd’hui, où les stimulations sont incessantes, mais conservaient plus d’attention pour ce qui pouvaient les intéresser. Il faut imaginer que, pour la génération précédente, on n’utilisait le téléphone que pour annoncer que quelqu’un était mort.

toute l’information provenait de discussions avec les autres, du récit d’expériences de première main, on lisait peu, on écoutait un peu la radio, mais tout se faisait en transmission directe, en face à face.

Nous sommes passés de cette situation d’expression en direct, à une situation où tout est médiatisé par des écrans.

Dans les années 70, à l’hôpital, les gens se retrouvaient à quatre par chambre, sans télé, et échangeaient leurs expériences, parfois contribuaient ainsi à leur survie prolongée en se donnant des trucs utiles. Aujourd’hui, on se retrouve seul face au mur et à la télé. On a dénigré les grandes salles communes, mais est-ce que cette solitude est plus humaine, ou peut-être que la société partage moins de choses, que la culture est moins commune qu’en ce temps, et que la communication serait plus difficile.

Je ne suis pas certain que cette génération aura ces voix dans sa mémoire, et autre chose que des stimuli électroniques.

Written by Le blog de Jean Trito

23 juillet 2016 at 07:24

Publié dans réflexions

Pokemon go

with one comment


Pokemon go a réussi cet exploit de faire sortir de leur maison les hikkikomori. Ils passaient leurs journées devant les différents écrans, les voici dehors, par tous les temps, en tous les lieux, le nez sur l’écran encore peut-être, mais enfin dehors. Un jour, la réalité augmentée sera la réalité tout court.

Written by Le blog de Jean Trito

19 juillet 2016 at 10:33

Publié dans jeu video

Tagged with

Du soliloque sur Facebook

with one comment


je remarque que, de plus en plus, les gens médiatiques sur internet parlent tout seuls. Les commentaires sont fermés, sauf à quelques happy few, et l’on est censé écouter un discours critiquable sans réagir, dans une situation aussi passive que dans les anciens medias. On va nous expliquer, qu’en raison des commentaires odieux, ceux-ci ont été fermés, pour que des propos choquants ne puissent être tenus.

Il s’agit d’une grande hypocrisie, et il s’agit surtout d’empêcher tout débat, de rester entre soi.

Exemple, Laurent Bouvet, dont les articles sont intéressants, mais dont le site facebook est vraiment un cran en dessous, il explique notamment par l’intermédiaire de Gilles Kepel, que l’on a connu lui aussi mieux inspiré, que c’est la difficulté de licencier, qui empêche les recrutements de jeunes, et provoque le terrorisme.

Cela mériterait au moins la possibilité de répondre, et il n’y aurait pas que des abrutis pour argumenter en face. Il est d’autant plus frappant de constater cette fermeture des commentaires, alors que l’article est public, donc ouvert, mais dans un seul sens.

Autre exemple, le Bondy blog, qui évoque les minorités, mais semble oublier le reste de la France. il a fermé la possibilité de commenter, et pourtant son discours, tout comme celui de Laurent Bouvet, méritait d’être nuance par les commentaires.

Je note que le Bondy blog n’a pas sorti d’article sur l’attentat de Nice, comme gêné par le sujet qui ne concorde pas avec sa ligne. Pourtant, ne devrait-il pas être le premier media à l’évoquer justement, il y a une part d’aveuglement sur ce qui se passe en France, et la fermeture des commentaires contribue à supprimer l’accès à un signal fort. Tous les commentaires ne sont pas plaisants, mais il contiennent un antidote à l’idéologie dont ont fait preuve, et Laurent Bouvet, et le Bondy blog.

Written by Le blog de Jean Trito

19 juillet 2016 at 08:40

Gilles Kepel dérape

with 2 comments


Quand Gilles Kepel déraille sur Atlantico, en expliquant que si on licenciait plus facilement, on aurait moins d’attentats islamistes !

« Pour ce qui est de la France, effectivement, il y a un véritable problème qui est dû à la nature jacobine de la société française et au fait que ses élites, coupées de la société, favorisent une structure du marché de l’emploi qui maintient tout un nombre de privilèges à ceux qui en ont déjà un, empêchant les licenciements et rendant donc très difficile l’accès à l’emploi des jeunes générations. »

Written by Le blog de Jean Trito

19 juillet 2016 at 08:28

Publié dans économie, politique, religion, terrorisme

Tagged with

Après le choc

with one comment


On lit ici et là, que si l’on éduquait les gens, l’intelligence qu’on leur apporterait ainsi les empêcherait de devenir terroristes. Le problème c’est que tous ces terroristes ont passé leur vie dans un pays où l’éducation est gratuite, longue, et dispose d’un budget très important, et qu’il ne semble pas que cela les ait arrêtés. N’a t-on pas plutôt une forme d’anomie, de lévitation des individus, sans que la totalité de la société ne pèse sur eux, les empêchant de déraper ? La rencontre de ces individus désamarrés, et des buts de guerre de certains états, qui leur fournissent les fonds, la logistique, et le coaching, est ainsi désastreux.

Written by Le blog de Jean Trito

18 juillet 2016 at 21:12

Du quai de la gare à travers le 13ème arrondissement

leave a comment »


Le bon moyen de sortir des sentiers battus lors d’une promenade dans Paris, c’est finalement de suivre un itinéraire de randonnée conçu par quelqu’un que l’on ne connait pas. Le guide « Paris randonnées » de Dominique Lesbros, une journaliste attentive aux détails, et aux rues méconnues, m’a permis de connaître le 13ème arrondissement à travers certains lieux méconnus. Bien sur, on me dira que ce n’est pas le Paris touristique et spectaculaire, mais j’ai tellement parcouru la ville que je m’étonne d’y trouver des lieux inconnus de moi, ou que j’ai oublié, et la ville change aussi, certains quartiers sont métamorphosés. J’ai traversé voici longtemps ce quartier, où l’on trouvait des maisons anciennes, presque des coins de campagne.

Paris est une ville infinie, qui réserve toujours des surprises et des merveilles, un monde en soi, comme ce petit jardin de la nouvelle d’E A Poe, qui devenait immense lorsque ‘l’on s’y rendait.

Je ne sais pas s’il existe beaucoup d’autres « piétons de Paris », peut-être pas plus que de cinéphiles, qui aiment marcher des heures durant. C’est un goût acquis à mes débuts ici, où l’étroitesse du logement me poussait dehors, et la marche changeait mes pensées, m’aidait à réfléchir, à trouver des idées nouvelles.

Written by Le blog de Jean Trito

17 juillet 2016 at 10:21

Une dirigeance de l’Europe sans déontologie

with one comment


barroso 14 07 2016

Après le Brexit, la trahison. Corinne Lepage a écrit : « Durant son deuxième mandat, Monsieur Barroso n’a cessé de soutenir une position soi-disant dictée par la concurrence mais qui en réalité défavorisait systématiquement la constitution de grands groupes européens capables de s’opposer aux multinationales américaines et de prendre des positions systématiquement favorables, au moins dans le domaine de la santé environnement, aux Américains. « 

Written by Le blog de Jean Trito

14 juillet 2016 at 06:34

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 99 autres abonnés