triton95

un regard sur le monde

20 ans et tous ses ans

leave a comment »


C’est Brel qui avait raison, quand il disait qu’à vingt ans un homme a vu passer tous ses rêves, et qu’il sait qui il est. Je me rends compte que l’on aspirait parfois à vieillir, mais que l’on ne progresse pas, même si l’on a appris des choses que l’on ne savait pas, et que l’on maitrise des techniques dont on ignorait tout,  ce ne sont que des techniques.

Est-ce que l’on a gagné compense ce que l’on a perdu, oui, sans doute, on a gagné en confort, on n’a plus à connaître toutes ces épreuves initiatiques de notre temps, l’école, le recrutement, le permis de conduire. Mais on a perdu ce rêve que l’on pouvait apporter du nouveau, de l’imagination, de la créativité, ce ne sont plus des valeurs aussi prisées qu’au temps où le monde était plus jeune.

Ce n’est pas nous qui avons changé, mais le regard que l’on porte sur nous, et le regard extérieur est plus important que notre propre jugement, et plus déterminant pour l’avenir. On ne peut plus changer le reste du monde, nous sommes assignés à un âge donné.

 

 

Publicités

Written by Le blog de Jean Trito

20 janvier 2018 at 19:37

Publié dans réflexions

A u bout de mon âge

leave a comment »


En d’autres temps, j’aurais peut-être été le dernier à me souvenir du monde d’avant, car la génération précédente aurait déjà disparu. C’est une certaine chance, que de conserver encore une génération qui maintient un lien avec un monde d’hier, qui sans cela, serait complétement englouti, et que je ne pourrais plus évoquer avec quiconque.

La mémoire est collective, disait Hallbwachs, car on ne peut se souvenir tout seul, c’est une chose partagée. Je pense à ce qu’aurait été ma vie à une époque antérieure, où je n’aurais plus pu partager, évoquer à nouveau, réinterpréter, des souvenirs anciens.

Written by Le blog de Jean Trito

20 janvier 2018 at 04:30

Publié dans réflexions

Cdiscount, baisse en gamme

with 3 comments


je ne sais pas si je vais continuer d’acheter sur le site cdiscount, car je constate une lamentable baisse en gamme. Je viens d’acheter des clés usb, pas chères, mais fabriquées en Chine, et rien ne fonctionne, elles enregistrent une partie des fichiers, mais ils demeurent illisibles. Cdiscount m’a envoyé un mèl, en me proposant de les noter, et m’a même proposé un titre d’article du genre « génial, hyperfonctionnel », mais je peux vous dire que je leur ai écrit ce que j’en pensais .
au moment de valider, un message : excusez-nous, un problème technique ne nous permet pas de prendre en compte votre notation. C’est sur, la technique et les algorithmes sous-jacents, ont bon dos.

Written by Le blog de Jean Trito

16 janvier 2018 at 20:23

Publié dans internet

Double sentiment

leave a comment »


Je suis étonné par la situation de porte-à-faux de ceux qui se proclament très favorable à un accueil massif de réfugiés. Ils soutiennent que ce serait une chance pour le pays, phrase répétée comme un slogan qu’ils sont bien en mal de démontrer. Pourtant, ils ne peuvent vivre dans les villes où l’on accueille ces réfugiés, et se battent pour ne pas quitter les quartiers d’Ile-de-France composés de classes moyennes, même s’ils n’en ont plus les moyens.

Written by Le blog de Jean Trito

14 janvier 2018 at 07:19

Publié dans politique, sociologie

du téléphone portable

with one comment


Le téléphone portable détruit-il la société, comme le suggèrent les actionnaires d’Apple ?
Il nous confine dans des bulles plus étroites, où le niveau des échanges s’est considérablement abaissé, jusqu’à l’insignifiance standardisée. Il rend peut-être plus vivable la vie dans des villes où nous ne vivons plus, parce que si la société est plus mélangée, elle partage moins de choses communes. J’entends beaucoup de gens au bout de leur âge se plaindre de ne plus se reconnaître dans leur environnement quotidien, au changement lié à l’âge, s’est ajouté le changement des populations, de sorte qu’aucun repère rassurant n’existe plus pour eux.
Nous votons là où nous dormons, internet nous permet d’être ailleurs en permanence, c’est une forme de dystopie, que d’être ainsi constamment absents au monde.

Written by Le blog de Jean Trito

13 janvier 2018 at 21:27

Publié dans réflexions, sociologie

Faux départ de Marion Messina

leave a comment »


J’ai eu bien du mal à trouver « faux départ », il n’était plus disponible nulle part en librairie, il s’est plus vendu que l’on n’a parlé de lui. C’est le premier roman de la peu médiatisée Marion Messina, un roman sur l’émigration, entre continents, mais surtout entre milieux et classes sociales, un roman sur les désillusions de la massification universitaire et de l’économie moderne.

Written by Le blog de Jean Trito

6 janvier 2018 at 13:06

Moi, minorité

leave a comment »


J’ai vu au cours de ma vie mon pays passer d’une situation de nation, où les affrontements politiques, parfois violents, avaient toutefois pour objectif de contrôler la direction dans laquelle cette nation devait évoluer.
Aujourd’hui, j’assiste à la cacophonie dune multitude de minorités, communautés, de genres, qui sans humour aucun se lancent dans des dénonciations absurdes et ridicules pour quelqu’un de ma génération, sans qu’aucun média ne soit plus en mesure de porter un regard distancié sur des polémiques massives. Bientôt, je vais devoir, moi aussi, commencer mes phrases par « moi, minorité » pour être crédible.

Written by Le blog de Jean Trito

30 décembre 2017 at 15:27

Publié dans politique, sociologie