triton95

un regard sur le monde

Posts Tagged ‘fiscalité

Le traitement différencié du contribuable

leave a comment »


impot

Les raisons d’agir sortent deux ou trois livres par an, de tous petits livres, mais d’une grande densité, et différents de ce que l’on trouve ailleurs. Pierre Bourdieu avait initié la série, et l’a marquée de son empreinte. Ils présentent d’ailleurs une analyse bourdivine et paradoxale des phénomènes sociaux. Plusieurs ont concerné le traitement de l’usager au guichet des administrations, en montrant comment ce traitement était biaisé par des rapports de classe.

On découvre ainsi qu’il vaut mieux être riche dans un quartier riche pour être bien traité par les impôts, et que la gentrification constitue une richesse collective, en permettant de mieux négocier ses taxations. L’agent fiscal, souvent titulaire de bons diplômes, et d’un niveau social d’origine proche de celui du contribuable, montre plus d’empathie, est de plain-pied dans la discussion, propose même des solutions, reste plus sensible au discours de « grand seigneur » du professionnel libéral débordé par son métier généreux.

Publicités

Written by Le blog de Jean Trito

15 décembre 2012 at 09:00

Dessin d’actualité

leave a comment »


Written by Le blog de Jean Trito

4 septembre 2011 at 14:55

Permettre l’expertise de chacun sur la politique fiscale

with one comment


Thomas Piketty et ses amis viennent de réussir un grand coup en matière de démocratie, en permettant à chacun de calculer l’impact d’une réforme fiscale sans dépendre de la capacité d’expertise de Bercy. Ils ont réussi à mettre en ligne une base de données gigantesque sur les revenus, qui permet de modéliser rapidement une réforme.

Il réussit à prouver que la progressivité de l’impôt diminue avec le revenu, et notamment pour la partie la plus riche de la société.

il propose de revoir l’impôt sur le revenu et d’y intégrer la CSG pour obtenir une véritable progressivité de l’impôt en France.

Il constate que les revenus du capital sont sous-imposés, par rapport à ceux du travail. Une partie de l’explication tient aussi au fait que les cotisations sociales sont en partie redistributives, et sont de type assuranciel. Les plus riches vous diront qu’ils ne coûtent pas plus cher qu’un pauvre en matière de santé, pas en proportion de leur revenu du moins, et que ces cotisations assurancielles doivent être plafonnées. Piketty les intégrerait à la fiscalité de l’impôt sur le revenu, et les rendrait ainsi complétement progressives afin que le taux de prélèvement soit proportionnel au revenu. Du coup, il instaurerait un impôt sur le revenu, qui en corrigeant le système pour le ramener dans son entier vers la progressivité, deviendrait de type exponentiel. On peut redouter plus d’évasion fiscale, et aussi que les plus riches préfèrent recourir aux assurances privées, moins coûteuses qu’un prélèvement proportionnel au revenu.

Written by Le blog de Jean Trito

21 janvier 2011 at 21:12

Les mutuelles, chaînon manquant vers l’assurance privée

with one comment


On nous explique doctement qu’il faut combler le trou de la sécu, et qu’il faut pour cela déporter les remboursements vers les mutuelles. Elles vont devenir obligatoire, ce qui est une manière d’irrationalité que de nous faire ainsi payer deux fois les frais de gestion pour les mêmes dossiers. En effet, le système le moins coûteux pour les français serait celui d’une sécurité sociale universelle, sans transfert à des mutuelles, et en se passant d’elles. Si le traitement des dossiers par la sécurité sociale représente 5% du coût, on passe à 20 ou 25 % avec les mutuelles. Et que sera-ce quand on devra passer par un système hautement à but lucratif, celui que les amis de Nicolas Sarkozy rêvent de mettre en place en privatisant la protection sociale ? On va terminer comme avec le système-repoussoir des Etats-unis, qui coute deux fois plus cher que le système japonais, avec des résultats inférieurs à ceux d’un pays du tiers-monde comme Cuba ? On comble le trou de la sécu en le faisant plus que payer aux français, plus qu’en relevant les cotisations, et en réduisant les dépenses fiscales que sont toutes les exonérations des entreprises. Il suffit ainsi de quelques minutes que l’on a affaire à une vaste escroquerie. La plupart des mutuelles préfèrent assurer des gens via leur travail, pour cesser la relation avec eux à leur retraite, ou quand ils sont licenciés. Ainsi ils n’assurent que des gens en bonne santé, avec peu de frais médicaux, un rendement intéressant, et sans couverture universelle. Faites le calcul, vous qui payez une mutuelle chaque année, entre ce que vous payez et ce que vous recevez, et vous serez effarés. Nous sommes en train de surcombler le trou de la sécu, et manifestement, cela risque de ne pas être perdu pour tout le monde.

Written by Le blog de Jean Trito

14 septembre 2010 at 22:19