triton95

un regard sur le monde

Posts Tagged ‘immobilier

transparence

leave a comment »


rappel des épisodes précédents : dans le cadre de l’opération transparence, le père a reconnu posséder 6 millions d’euros. Le fils, qui n’a pas d’argent, et n’est pas imposable, a acquis cash un appartement de 7 millions d’euros.

Written by Le blog de Jean Trito

1 mai 2013 at 09:44

Publié dans Non classé

Tagged with , , , ,

Le biopouvoir des banques

with one comment


Enzo Traverso, l’historien, utilise le concept de biopouvoir, développé par Michel Foucault, pour désigner un pouvoir de la société, qui au contraire du pouvoir politique, s’exerce sur nous en tant qu’animal, plutôt qu’homme. C »est un pouvoir qui s’adresse au biologique. Ce que Sarkozy dénonce dans cette video, extraite du débat avec Ségolène Royal de 2007, mais sans y avoir beaucoup remédié, c’est la possibilité pour les banques de sélectionner biologiquement les emprunteurs. La Halde qui est pourtant allé chercher des poux dans les manuels scolaires a validé cette sélection qu’elle n’a pas considéré comme une discrimination, dès lors que des intérêts et un calcul financier rationnel était en jeu. Ce qui n’est pas à son honneur.

Written by Le blog de Jean Trito

25 janvier 2012 at 22:10

Le prix de l’immobilier en baisse à Argenteuil

with 3 comments


Ce matin, promenade du samedi dans Argenteuil, où je prends le pouls de la ville. Je jette un oeil distrait aux vitrines des très nombreuses agences immobilières de la ville, et je me rends compte tout de suite que les prix, notamment pour les maisons individuelles, ont baissé de près de 50 000 €. Les appartements curieusement restent chers, comme si la crise avait touché davantage les pavillons, source d’un plus fort endettement, et d’un surcroit de coûts de transport pour leurs habitants. L’économie nous enseigne dans sa première règle que la courbe de l’offre et de la demande se croisent au niveau du prix ; on a l’impression qu’il n’en est pas ainsi en matière d’immobilier, où la courbe de l’offre ne rencontre plus de demande, mais où l’affichage des prix n’en tirerait pas les conséquences.

Le malaise de la région parisienne, c’est qu’il est bien difficile d’y avoir une unité de vie, on travaille à une heure ou plus du premier logement dont le prix nous est accessible, ce qui éparpille la vie sur un territoire trop important. Socialement, on ne correspond pas à l’endroit qu’on habite, on n’y est rattaché que par les enfants lorsqu’ils vont à l’école, et des commerçants qui vous reconnaissent, mais on y bâtit. sur du sable, Ce n’est pas une fois adulte que l’on peut nouer des liens avec son quartier, que l’on peut y vivre véritablement alors que l’on est ailleurs de 8heures du matin à près de 20 heures, et que la fatigue nous tombe dessus le soir. Mon idéal urbain c’est une ville, pas une zone pavillonnaire, un endroit où l’on peut vivre et travailler, et ce et n’existe pas en région parisienne.J’ai le sentiment que les gens de la classe moyenne restent chez eux, ou habitent un pavillon, c’est comme si leur existence ne se manifestait guère dans la ville, et qu’on ne les aperçoit que pour certaines manifestations. La vraie ville, c’est celle avec laquelle on est en osmose, avant « la destruction du caractère ».

Written by Le blog de Jean Trito

8 octobre 2011 at 18:30

Pourquoi Bébéar achète-t-il des logements pour les laisser vides ?

with 2 comments


Lire Freakonomics amène à regarder différemment les questions d’économie, et se poser des questions plus iconoclastes que celles du journaliste moyen.

L’affaire des squatters « Jeudi noir » l’a montré, Bébéar détient des locaux depuis des années, dans de beaux quartiers et les laisse vides. Pourquoi ? Quel en est l’intérêt ? ne pourrait-il les louer et bénéficier ainsi d’un loyer non négligeable ?

L’immobilier est une réserve de valeur, et même une valeur refuge en progression quand les valeurs financières doivent chercher un autre refuge. C’est sous sa forme de stock vide que l’immobilier emmagasine le plus de valeur en période de bulle immobilière. En effet, en période de montée continue, la plus-value virtuelle annuelle représente un beau pourcentage. Louer le local briserait cette belle mécanique. En effet, les loyers eux, vivent encore un peu dans le monde du réel. On réalise l’écart entre valeur immobilière « sur le marché », et valeur réelle lorsque l’on examine le rendement réel du loyer. De 8% au début des années 80, ce taux est passé à 2%, soit à peine ce que rapporte la caisse d’épargne. C’est le taux du loyer qui reflète le plus le réel du marché immobilier, plutôt que le prix que le système pousse vers des sommets. Plus le prix monte, plus le pourcentage de rendement baisse, car l’un est spéculatif, l’autre possède quelques éléments de réalité en étant davantage lié aux revenus. Le rendement loué des logements vides de Bébéar serait faible, et peut donc être négligé. De plus, il ferait baisser le prix des murs en introduisant un locataire qui diminuerait la liquidité du bien. La baisse de liquidité se traduirait par une perte importante de plus-value. Par ailleurs, un immeuble peut servir de garantie dans certaines opérations financières, et peut ainsi rapporter plus que sa valeur. C’est donc pour ces raisons, pour ne pas perdre d’argent, que Bébéar ne loue pas ses immeubles et les conserve vides, comme l’est d’ailleurs et pour les mêmes raisons une partie du beau Paris.

 

Written by Le blog de Jean Trito

5 avril 2011 at 08:08

La hausse de l’immobilier rend l’économie moins performante

with 6 comments


Au détour d’un article, on découvre que la modération du prix du logement en Allemagne pourrait être une des raisons de son dynamisme économique. On le remarque avec les villes chères, comme Nice, où personne ne veut aller pour cette raison, et qui ont du mal à recruter les fonctionnaires et employés dont elles auraient besoin. De même, l’accès à la propriété freine les possibilités de mobilité, ne serait-ce qu’en région parisienne. Une fois propriétaire, il est plus difficile de déménager, et de perdre à nouveau les frais d’installation investis. Les débuts dans la vie sont difficiles non seulement en raison du travail, mais aussi des difficultés à trouver un logement décent, et pas trop éloigné du lieu de travail. Un logement meilleur marché dynamiserait la société.

Written by Le blog de Jean Trito

8 mars 2011 at 05:14

Publié dans Non classé

Tagged with , , ,

La position de la HALDE sur l’accès à l ‘assurance

with 4 comments


Apolinne m’interpelle sur ce que j’ai écrit concernant la HALDE, dans un précédent post.
« Je n’ai pas trouvé de Délibération de la HALDE en ce sens. J’ai seulement trouvé une Délibération condamnant un refus d’assurance en raison d’un handicap : n° 2006-161 du 03/07/2006 Aussi, je suis étonnée de ce que la Halde aurait approuvé un refus de crédit à une personne souffrant d’une maladie de longue durée : cancer ou autre. Si tu peux trouver la source de cette position attribuée à la Halde,ce serait bien. Tu sais que la HALDE est dans le colimateur de l’exécutif qui veut la supprimer, l’accusant d’avoir « loué des locaux » trop cher : mais qui a logé cette A.A.I en la créant ? Qui lui a donné un tel budget avec mission de s’imposer dans l’opinion et au niveau international puisque la Halde a travaillé avec l’OIT, avec les entreprises qu’elle a poussé à signer des Chartes par lesquelles elles s’engagent à une politique de refus des discriminations au travail … Quand on veut faire taire une AAI qui dénonce trop bien l’injustice, on dit qu’elle a la rage ! … Quand à l’engagement personnel du chef de l’Etat pour supprimer une discrimination dans l’octroi d’un crédit immobilier … allons, allons, c’est le même problème : on ne déclare pas sa maladie à son banquier, mais à l’assureur du crédit ! … Plus grave me semble être de se mettre à taxer les plus value sur le 1er logement, sans réfléchir ! … Une personne qui vend plus cher va aussi acheter plus cher ! … C’est la spéculation immobilière qu’il faut arrêter, pas punir les jeunes qui achètent un petit studio puis revendent en s’endettant encore pour acheter un 3 pièces et faire un BB ! … On est en plein délire ! … Que les chachas dont Sarko fait partie taxent leurs propres revenus déjà, on aura une bouffée d’oxygène et qu’ils laissent tranquille les catégories moyennes sans lesquelles un pays s’effondre ! Bonne journée »

J’ai récupéré cette décision, elle précise seulement que le handicap ne peut être une clause empêchant l’accès à l’assurance.
Délibération relative au refus d’accès à une assurance automobile en raison d’un handicap. n° 2006-161 du 03/07/2006

Le réclamant a saisi la haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité d’un refus d’assurance automobile qui lui a été opposé par une société d’assurance, agissant en qualité de courtier d’assurance pour le compte d’une autre assurance, en raison de son handicap. Le courtier en assurance fonde son refus sur une clause d’exclusion contractuelle.
Il résulte des articles 225-1 et 225-2-1° du code pénal que le critère du handicap ne peut être allégué pour subordonner ou refuser l’accès à l’assurance.
En l’espèce, le Collège de la haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité considère que le refus du courtier d’assurer le réclamant caractérise l’existence d’une discrimination. Il recommande aux mis en cause de mettre en place des dispositifs appropriés de formation et de sensibilisation de leurs personnels et d’en rendre compte dans un délai de trois mois.

Direction Juridique, HALDE – 03/07/2006
décision halde assur handicap-2006-161

Par contre, en matière de logement, elle a une autre position, que j’ai trouvée sur le site Renaloo
De mieux en mieux. Je viens d’appeler la HALDE. Les assureurs ont le droit de rfuser qq’un qui a des problèmes de santé : il s’agit d’un principe de non discrimination (enfin ça n’en a que le nom, car en fait, il s’agit bien d’un principe de discrimination lol). La standardiste m’a donc renvoyé vers … la convention AERAS. Super.
On essaie de trouver de quoi colmater le problème alors que l’essence même du problème n’est pas pris en compte : à savoir qu’on peut refuser qq’un qui a des problèmes de santé et qu’aux yeux de la loi c’est une non discrimination. C’est cette loi qu’il faut changer, enfin je sais pas, mais franchement, c’est n’importe quoi. »

Je crois que la Halde, si elle tente de coloriser les élites, regimbe dès qu’un véritable intérêt économique est touché, et peut-être que son paradigme caché est la mise en place d’une société plus inégale, mais où la diversité serait plus assurée, ce qui n’est pas contradictoire.

J’ai trouvé aussi cet article, mais il ne s’agit pas d’égaliser les conditions pour qu’il n’y ait plus de différence liée à l’état de santé, mais de normaliser le calcul du risque, d’en affiner la gestion en quelque sorte, sans remettre en cause un traitement inégal, mais fondé sur un risque calculable. C’est une sorte de cogestion, et d’acceptation de la situation en l’améliorant pour qu’elle soit mieux acceptée.
article des échos sur la Halde

Written by Le blog de Jean Trito

20 janvier 2011 at 19:52

Sarkozy veut supprimer la visite médicale liée à un emprunt immobilier

with one comment


« Enfin, je veux revenir sur l’injustice invraisemblable qui fait que, quand vous empruntez, on vous demande une visite médicale. Si vous êtes malade, on veut bien vous prêter, mais cela coûte plus cher. C’est scandaleux, ce n’est pas parce qu’on est malade qu’on n’a pas le droit de se loger. »
Il l’a dit lors du débat avec Ségolène Royal, je vais vous amuser, je crois qu’il le pensait sincèrement.

Written by Le blog de Jean Trito

17 janvier 2011 at 22:32