triton95

un regard sur le monde

Archive for the ‘finances publiques’ Category

Le net est une mémoire parcellaire

with 2 comments


Je me souviens que Margaret Thatcher avait voulu priver d’accès à la dialyse les jeunes enfants et les anciens, considérant que des économies pouvaient être réalisées dans ce domaine. J’ai voulu retrouver sur le net un article évoquant ce sujet, mais rien n’est ressorti de google. Le net a parfois encore moins de mémoire que moi, et je suis souvent étonné de la disparition de certaines choses, peut-être utilise t-on plus le net pour diffuser des videos de chats que des choses utiles.

Il ne s’agissait pas d’une restriction liée à la privatisation de la santé comme aux Etats-unis, mais d’une économie budgétaire, dans un système entièrement géré par l’Etat. J’ai repensé soudainement à cet élément du passé, en entendant certains discours programmatiques récents, proposant de très sérieuses réductions des effectifs de l’Etat, et ma mémoire a fait le lien avec ce projet thatchérien.

J’ai repensé également à cette toute jeune fille qui a « inventé » une machine à dialyser à 500€, conçue pour le tiers-monde, mais qui, dans un tel monde deviendrait soudain très utile dans un pays anciennement riche. Faut-il se préparer à de telles échéances, et commencer à la bricoler dans son garage, couplée peut-être à une méthode de dialyse lente, si chère au Docteur Laurent de Tassin la demi-lune ?

Ce matin, je me suis réveillé bien tôt, travaillé par une telle idée.

Written by Le blog de Jean Trito

8 novembre 2016 at 21:18

Encore la réforme du collège

with 2 comments


Je suis plus circonspect sur ce point d’histoire, sur lequel les medias insistent beaucoup trop. A notre époque, nous apprenions aussi l’apparition de l’islam en 5ème, et il me semble important que les élèves connaissent la colonisation arabe, puis ottomane, qui précéda celle des français et des anglais. Ces deux empires immenses et qui ont duré doivent être mieux connus. On apprend de toute façon le christianisme en 6ème : lors d’une réunion de classe de ma fille, un prof avait expliqué aux parents que les enfants allaient étudier le christianisme et la bible, et un père arabe s’en était ému, mais le prof lui avait expliqué que l’on étudierait ensuite l’islam et le coran dans le cours du collège.

Ce que je trouve beaucoup plus grave, c’est la suppression des classes européennes et bilangues, qui permettaient de sauver l’école publique. Ce que montrent les statistiques de Ménard, maire de Béziers, ce qu’il a sous les yeux, ce qu’il ne sait pas lire de ces statistiques sur la fréquentation de l’école publique, c’est que s’il y a 60% de musulmans dans le public (il n’a pas étudié le privé, où 50% des élèves vont à Béziers), c’est parce que l’école publique n’accueille plus que les enfants pauvres, et les classes moyennes vont dans le privé.

Les classes bilangues constituaient un moyen de retenir des enfants des classes moyennes dans le public, en leur offrant un enseignement un peu plus soutenu, constituer des « bonnes classes » en quelque sorte. Le collège est le cimetière des enfants fragiles, et ces classes ont été le seul moyen de mettre un peu de qualité dans l’école publique. Les enseignants du public, qui mettent tous leurs enfants dans le privé, ont dénoncé cet élitisme, qui les privait d’une juste répartition égalitaire des bons élèves dans toutes les classes, et ont fini par obtenir la fin de ces classes bilangues, sans être capables de comprendre qu’ils allaient encore accélérer le siphonnage des bons élèves de l’école publique par le privé.

A droite on dénonce la réforme de Vallaud-Belkacem, mais il me semble qu’il y a une plus grande sincérité, moins politicienne, et que l’on a compris l’ampleur des dégâts qu’allait causer à l’école publique,une telle réforme. Casser ce qui fonctionne correctement n’est pas la preuve d’une bonne vision des choses.

interviews payantes d’un homme public

leave a comment »


je suis allé sur le site du point, où le ministre de l’économie, E Macron, nouvellement nommé, donnait sa première interview : impossible de lire cet article, il est réservé aux abonnés, et il faut payer pour le lire : cela commence bien, si ses interviews sont déjà privatisées…..

Written by Le blog de Jean Trito

27 août 2014 at 21:16

Argenteuil, vers des impôts locaux pharaoniques ?

with one comment


Il ne se passe plus rien à Argenteuil, le temps semble s’y être arrêté comme à Eboli. La nouvelle équipe ne sait plus quoi faire, elle envisage des mariages de raison avec des communes plus riches, lesquelles ne veulent pas de la ville.

Première erreur, le maire, dans un but d’économie a supprimé la communication du journal municipal, ce qui donne le sentiment qu’un silence pesant s’est abattu sur la ville, et que plus aucun projet ne l’anime. En période de crise, il ne faut pas se priver d’un tel instrument, quitte à y rester objectif et factuel.

Deuxième erreur, il semble prêt à sortir à n’importe quel prix de l’agglomération qu’il a fondé avec Bezons, ville communiste, et perdre ainsi 4 millions d’euros d’aides de l’Etat.

Nous ne sommes peut-être pas loin de la mise sous tutelle par la préfecture, ce qui signifierait que le maire perdrait la maitrise du jeu, et que le préfet pourrait prendre des mesures drastiques pour rétablir les finances locales, certains m’ont parlé d’une augmentation des impôts de 60% dans certaines villes.

Written by Le blog de Jean Trito

22 juillet 2014 at 21:19

Demande d’administration

with one comment


nom min ter03042014

On assiste à des scènes étranges lors de la nomination de ce gouvernement.

Written by Le blog de Jean Trito

4 avril 2014 at 06:54

Georges Mothron et les inaugurations

leave a comment »


gmoth 18032014

Written by Le blog de Jean Trito

18 mars 2014 at 20:48

Les surprises de la surcôte des retraites de fonctionnaires

with 3 comments


Le ministère des finances a mis en ligne un simulateur de calcul pour la retraite des fonctionnaires. Il présente l’intérêt d’afficher la retraite dont on disposerait à législation actuelle pour l’âge auquel on souhaite partir, mais il affiche aussi spontanément le résultat pour des âges plus avancés. On peut ainsi découvrir que pour un agent qui aurait ses 42 ans de cotisations à 62 ou 63 ans, et toucherait ainsi 75% de son traitement indiciaire (chez les cadres et ingénieurs, en tenant compte du fait que 30% du traitement est dit « indemnitaire », et ne compte pas pour le calcul de la retraite, cela représente 75% x 70% du salaire = 50% du dernier salaire), une prolongation jusqu’à 67 ans lui permet de bénéficier d’une surcôte, et de passer à près de 100 % de son dernier traitement indiciaire, soit 70% de son dernier salaire. Ainsi, grâce à ce simulateur, j’ai découvert qu’en travaillant seulement 4 années de plus, soit 10% d’une carrière, on pouvait augmenter sa retraite de 30% par le jeu de la surcôte.

Cette situation mérite que l’on s’y arrête, car les moins bonnes années d’une carrière, celles où l’on est le moins productif, entre 63 et 67 ans, valent un tiers de la carrière lors du calcul de la retraite.

Compte tenu des difficultés des jeunes générations, cette mesure risque d’être une très forte incitation à rester plus longtemps pour maximiser sa retraite, et celle de son conjoint survivant en cas de décès, du fait que la moitié de cette pension peut lui être reversée.

PS : on me fait remarquer que l’âge maximum d’activité est fixé à 65 ans lorsque l’on remplit toutes les conditions pour bénéficier d’une retraite complète, et que l’on ne pourrait ainsi continuer jusqu’à 67 ans. Le simulateur des finances, par contre, effectue bien un calcul jusqu’à 67 ans, alors que la grille remplis montre que l’on a ses 42 ans de cotisations : qui croire ?

Written by Le blog de Jean Trito

28 décembre 2013 at 04:22