triton95

un regard sur le monde

Archive for the ‘médecine’ Category

Service mutualisé

leave a comment »


Pour « rationaliser » les moyens, on a créé dans nos hôpitaux publics des services mutualisés, où l’on a rassemblé des services sans rapport entre eux pour créer des « synergies », et mettre ainsi en commun la part de paramédical qui s’attache à tout exercice de la médecine. On chercherait vainement ce que tous ces services mutualisés se sont apportés mutuellement, continuant à vivre dans un dialogue aussi fécond que celui de chats et de chiens de faïence. Devant le sentiment de perdition des patients, pour se retrouver dans ces nouveaux dédales qui suivent un point d’accueil centralisé, une bonne âme pratique a tracé des pieds de couleurs dans les couloirs, permettant aux patients des différentes spécialités de retrouver leur praticien sans se perdre, un peu comme je demandais aux enfants de suivre les pieds de couleur des différentes lignes de métro, pour les initier à  la complexité des transports parisiens.

Publicités

Written by Le blog de Jean Trito

5 novembre 2017 at 13:22

Publié dans médecine

Tagged with

Ben Carson, ministry of education of Trump administration

leave a comment »


2016-11-12-ben-carson-trump-education

Donald Trump a nommé Ben Carson ministre de l’Education, un neurochirurgien qui ne croit pas en la théorie de l’évolution pour expliquer l’esprit humain, et pense que les pyramides ont une autre fonction que celle d’un tombeau.

Written by Le blog de Jean Trito

12 novembre 2016 at 11:18

Le net est une mémoire parcellaire

with 2 comments


Je me souviens que Margaret Thatcher avait voulu priver d’accès à la dialyse les jeunes enfants et les anciens, considérant que des économies pouvaient être réalisées dans ce domaine. J’ai voulu retrouver sur le net un article évoquant ce sujet, mais rien n’est ressorti de google. Le net a parfois encore moins de mémoire que moi, et je suis souvent étonné de la disparition de certaines choses, peut-être utilise t-on plus le net pour diffuser des videos de chats que des choses utiles.

Il ne s’agissait pas d’une restriction liée à la privatisation de la santé comme aux Etats-unis, mais d’une économie budgétaire, dans un système entièrement géré par l’Etat. J’ai repensé soudainement à cet élément du passé, en entendant certains discours programmatiques récents, proposant de très sérieuses réductions des effectifs de l’Etat, et ma mémoire a fait le lien avec ce projet thatchérien.

J’ai repensé également à cette toute jeune fille qui a « inventé » une machine à dialyser à 500€, conçue pour le tiers-monde, mais qui, dans un tel monde deviendrait soudain très utile dans un pays anciennement riche. Faut-il se préparer à de telles échéances, et commencer à la bricoler dans son garage, couplée peut-être à une méthode de dialyse lente, si chère au Docteur Laurent de Tassin la demi-lune ?

Ce matin, je me suis réveillé bien tôt, travaillé par une telle idée.

Written by Le blog de Jean Trito

8 novembre 2016 at 21:18

Jules Traeger nous a quittés, dans l’indifférence des medias

with 2 comments


Je suis toujours atterré de voir certains scientifiques disparaître, sans que les medias, sans mémoire, songent à évoquer leurs carrières et leurs recherches. Ce très vieux document qui semble sortir d’un film de science-fiction américain, montre Jules Traeger expliquant ses tentatives de xénogreffes dans les années 60. Il avait aussi prédit que la dialyse pourrait être un jour maniée par les malades eux-mêmes, ce qui était visionnaire : à une époque où les malades dépendaient complètement des médecins, il prévoyait ainsi que le pouvoir se renverserait, un peu comme l’informatique où les utilisateurs ont plus de pouvoirs aujourd’hui.

En ce temps là des commissions décidaient du droit ou non des patients à bénéficier du traitement dit « de rein artificiel », condamnant ainsi à mort ceux dont le dossier n’étaient pas retenu.

Je me souviens de son regard bleu d’acier, qui terrorisait tout le monde, patients et personnels, une sorte de timide terrorisant en quelque sorte. Il était décrit comme froid, presque inhumain. Je me souviens qu’une fois, devant moi il avait passé un savon à un interne issu de la bourgeoisie lyonnaise, qui avait négligé le suivi des malades pour partir en week-end : « je ne suis pas fier pour votre papa ».

Cet extrait d’une émission de l’ina de 1965, où son nom n’est même pas cité (on ne ployait pas sous l’ego en ce temps là), dure une heure et montre les problématiques du traitement de l’insuffisance rénale terminale.

J’ai toujours été frappé par ce passage sur les transplantations à partir d’organes de chimpanzés, et surtout par le fait que certains transplantés ont pu « durer » 9 mois, incroyables pour une époque où l’on ne disposait pas d’immuno-suppresseurs aussi puissants.

Adieu Jules, j’ai pu le retrouver en 1991, il se souvenait encore de moi, bien que ce fut déjà loin à l’époque, et que je démontrais ainsi par ma présence la réussite de l’oeuvre de toute une vie.

Written by Le blog de Jean Trito

13 septembre 2016 at 20:49

NKM à la pointe de la médecine

leave a comment »


nkm10032016

Written by Le blog de Jean Trito

10 mars 2016 at 20:05

Publié dans dessin, dessin d'humour, handicap, humour, médecine, UMP

Tagged with ,

Ces logiciels qui nous font perdre notre temps

with 2 comments


Windows xp donnait un accès plus rapide aux répertoires, et il fut la dernière véritable innovation de windows. Ensuite, les systèmes d’exploitation ont nécessité de plus gros ordinateurs, et ont ralenti les systèmes. Ce qui frappe avec Windows8, c’est la suppression du bouton « démarrer », critiqué parce qu’il servait aussi à fermer l’ordinateur, mais qui permettait d’avoir un accès simple aux programmes, présentés en ligne, et remplacé par un dispositif d’écrans où l’on se perd, parce qu’il est comme un bureau, mais très délayé. Quel est le but de ce passage obligatoire par le côté à cet écran vaste et sans intérêt ? C’est de nous obliger à voir des cases publicitaires qui vont peut-être nous inciter à acheter. Windows8 nous promène dans son show-room, nous fait traverser ses magasins, avant de nous laisser cliquer sur le programme souhaité, si on parvient à le trouver.

De même, youtube, qui offrait un accès direct à notre atelier video, ne nous laisse plus y accéder directement, mais nous fait passer par des pages inutiles, qui présente des videos déjà bien regardées, et sans doute monétisées, elles,

On constate donc que la mise à jour de nombreux logiciels, est destiné à nous faire perdre notre temps, en captant du temps de cerveau disponible et concentré, pour le consacrer à de l’écoute et de la vision publicitaire. Après la télévision, devenue irregardable, j’ai bien peur qu’un jour Internet ne soit plus qu’un vaste écran publicitaire, avec moins de création. Je m’en rends compte avec youtube, les videos que je mettais en ligne et qui faisais des milliers de vues, démarrent aujourd’hui très lentement, même en en augmentant la qualité d’image.

Facebook devient un défilé de videos de chats, et les textes, photos, videos originaux produits par le titulaire, y sont de plus en plus rares.

Si nous laissons le net devenir encore plus banal que tf1, le changement de media sera sans grand profit pour la plupart des gens.

Tiens, je note que des malades se plaignent qu’on leur impose la télé durant leur hospitalisation !

Written by Le blog de Jean Trito

12 décembre 2014 at 07:09

Les années Sida

with 2 comments


Il est curieux que le mariage pour tous entraine un tel déferlement, car au fond qu’y a-t-il de si choquant que d’accepter que des gens puissent utiliser un statut juridique afin d’accomplir des choses ensemble. Même si je suis un peu dubitatif, je me dis après tout, pourquoi pas, et ce n’est enlever de liberté à personne. Je suis étonné que cette loi entraine tant de réactions, alors qu’on pouvait être beaucoup plus choqué par le comportement irresponsable des gays durant les années Sida. En ce début des années 80, le gay était à la mode, et il me semblait qu’une majorité des boites étaient devenues des boites gay, un pourcentage des jeunes générations bien plus fort qu’aujourd’hui s’affichait comme gay, et les chanteuses androgynes étaient à la mode. Les hebdomadaires « progressistes » faisaient presque toutes leur unes sur cette maladie. Des émissions, des films lui étaient consacrés, et le présentaient comme une nouvelle peste. Une chape de plomb a enveloppé les rapports humains, y compris entre hommes et femmes en ce temps.

Certains gays reconnaissent aujourd’hui que le minitel a été un fantastique vecteur de progression de la contagion. Je me souviens que les médecins de mon hôpital étaient très choqués par l’irresponsabilité de ces malades du Sida, de la difficulté à les gérer, certains ont même changé de spécialité pour cela. A l’époque, un chef de service de gauche avait dénoncé les backrooms de sa grande ville, et l’absence de responsabilité. Bien plut tard, l’un de ses médecins, devenu une personne politique de droite connue, fit l’objet d’un feu médiatique pour avoir présenté cette situation telle qu’elle était, avec les questions que tous les membres du corps médical de ce service s’étaient posées.

Il est étonnant de constater que ce discours n’a pu exister dans le domaine public, sauf peut-être à l’extrême droite, sous peine d’une carbonisation médiatique immédiate, alors que la question finalement moins choquante du mariage a déclenché des mouvements interminables.

 

Written by Le blog de Jean Trito

24 mai 2014 at 15:06