triton95

un regard sur le monde

Archive for avril 2011

une promenade dans les rues de Beaune

with 2 comments


Beaune est une ville historique, dont le centre est un musée. Venant de Paris, on y ressent une vie paisible, au milieu de ces beautés anciennes.

Written by Le blog de Jean Trito

26 avril 2011 at 21:19

Publié dans flip video, histoire, video

Tagged with , ,

Saint-Genest-Malifaux, dans le parc du Pilat

leave a comment »


Saint-Genest Malifaux, dans le parc régional du Pilat, possédait un lac de barrage autrefois, Aujourd’hui, il est vide et les contentieux empêchent de le remplir à nouveau. Le fond vide que la végétation occupe maintenant, ressemble à un début du monde, tant il est rare de voir une surface sauvage de nos jours.

Written by Le blog de Jean Trito

26 avril 2011 at 21:15

Le blog, une petite musique personnelle

with 4 comments


Si l’on ne se sent pas la volonté de se lancer dans l’écriture d’un grand roman édité à compte d’auteur sur « lulu.com » et que l’on sera seul à acheter, si l’on ne veut pas non plus devenir numéro un du wikio, avec les concessions nécessaires aux inévitables renvois d’ascenseur entre bien-classés pour entretenir une dynamique finalement pas si éloignée du monde médiatique que l’on dénonce, alors le blog personnel est une bonne solution pour distiller des billets d’humeur, des coups de cœur, des indignations, des réflexions que l’on ne trouve pas ailleurs, sur des sujets peu connus, et que dans l’océan du net quelqu’un pourra comprendre. Le texte court, et qui s’accumule en accès libre, que quelques dizaines de lecteurs apprécient, est la meilleure forme d’expression quand on n’a pas les moyens d’aller plus loin, vers une ambition au-delà de ses possibilités. Il suffit de parler d’un livre, d’un tableau, d’un lieu d’enfance, pour que quelque part, au contraire de l’espace, quelqu’un vous entende crier. Un souvenir, une année, un époque obsolète ont des résonances possibles sur le net, une chose infime peut trouver son public.

Written by Le blog de Jean Trito

16 avril 2011 at 07:46

Publié dans internet, medias

Tagged with , ,

L’autre fille de Annie Ernaux

leave a comment »



J’aurais du parler de cet immense petit livre alors que je venais de le lire, plutôt qu’attendre aussi longtemps d’en avoir perdu le détail. Cette collection, « les affranchis » présentent un ensemble de lettres d’écrivains, ou de romans qui ont la forme d’une lettre. Elle nous pourvoit en textes courts de grande qualité, où l’émotion est intense. Annie Ernaux écrit à sa soeur morte avant sa naissance, et dont on ne parlait pas à la maison, jusqu’à ce qu’elle trouve une vieille photo. Sa soeur était la préférée des deux ; elle était plus « gentille » et moins rebelle. Annie Ernaux a pu naitre parce qu’elle est morte, parce que ses parents n’avaient pas les moyens d’élever deux enfants. Ils avaient connu une promotion sociale en devenant commerçants, et avaient restreint leur descendance pour en conserver le bénéfice. «Je n’écris pas parce que tu es morte. Tu es morte pour que j’écrive, ça fait une grande différence». Elle continue ainsi son analyse d’un trajet en rupture avec son milieu social, et fait ressortir les différences de mentalité entre classes sociales. Au contraire de Bourdieu, c’est un peu la classe la plus basse qui domine celle qui monte dans une forme d’anti-distinction. On peut être aussi réprimé, et blessé dans sa tentative de s’élever, lorsque l’on est tiré vers le bas.

Written by Le blog de Jean Trito

16 avril 2011 at 06:58

Sculpture à Montparnasse

with 6 comments


Un grand classique, la sculpture de détritus pour dénonce le gaspillage des ressources, et la production de déchets.

Written by Le blog de Jean Trito

13 avril 2011 at 21:14

histoire de l’extrême-droite, François Duprat

leave a comment »


Le monde présente une biographie de François Duprat. On apprend que François Duprat fut arrêté par la police, fut libéré dans les deux jours et négocia la fourniture d’éléments comme agent des renseignements généraux. Ainsi, il donna les noms des gens d’Occident responsables de l’agression d’un jeune dénommé Bloch, fils d’un commissaire de police. Devedjian fut soupçonné par ses camarades et subit le supplice de la baignoire. Duprat appartenait à une droite révolutionnaire, qui pouvait même récupérer Che Guevarra. Il partit au Congo de Tshombé, dans lequel il voyait un paradis du nationalisme. Il développa les thèmes négationnistes, ce qui était un moyen selon lui de contrer Israël, et prendre la défense des peuples arabes. Il fut le créateur du négationnisme, car il pouvait l’instrumentaliser. C’est là que l’on voit son côté mythomane, et manipulateur, car il n’avait finalement que faire de la recherche de la vérité, qu’Arafat lui avait reconnue, le but était de manier l’opinion. On constate dans ce documentaire comment les thèmes de l’extrême-droite diffusent ensuite vers la droite classique, dès lors qu’ils ont prouvé leur impact sur l’opinion. Il avait une connaissance encyclopédique de l’extrême-gauche, dont il pouvait recycler certains thèmes. Une bombe fut placée sous son siège de voiture en 1978, alors qu’il revenait de Paris. Par contre, on n’interviewe aucun de ses anciens élèves du lycée où il était professeur d’histoire géographie. L’époque était au traitement violent de certains dossiers, la fin des années 70 vit mourir trois ministres, ainsi que Pierre Goldman et François Duprat, lors d’attentats. Les auteurs du documentaire précisent qu’ils n’ont pu obtenir aucun dossier de la part du ministère de l’intérieur, pour des raisons de « sureté ». Peut-on imaginer que les ordres ont été donné en haut-lieu ? C’était il y a trente ans, je n’ai gardé aucun souvenir de cet évènement, mais l’époque l’ensemble de l’extrême-droite devait représenter 1% des voix.

Written by Le blog de Jean Trito

10 avril 2011 at 14:33

Sanctum au cinéma 3D d’Argenteuil

with one comment


Ce film produit par James Cameron (Avatar, Abyss, Titanic) n’est surement pas un chef d’oeuvre, mais il passe bien vu au cinéma 3D d’Argenteuil, pour 5,5 € en achetant 10 tickets, un prix très abordable (publicité pour ma ville non subventiionnée). En sortant de cette séance de plongée sous-marine en spéléologie, on est heureux de respirer à nouveau, en plein air. Alister Grierson est un fils spirituel de James Cameron, il nous montre le même univers, le merveilleux en moins. Richard Roxburgh, nous l’avions vu dans Talisman et Van Helsing, il joue le rôle du père inflexible, qui transmet le témoin à son fils trop peu vu. C’est un film sur la relation père-fils, la plongée, le souffle, et la nature indifférente aux hommes.

Written by Le blog de Jean Trito

10 avril 2011 at 09:29