triton95

un regard sur le monde

Archive for novembre 2007

le sport un exemple ?

leave a comment »


le sport a constitué un paradigme de nos sociétés, fondés sur l'individualisme et la compétition. Il l'a si bien inspirée, que de paradigme il est devenu métaphore. Le modèle est devenu une clé d'explication de notre fonctionnement.

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Publicités

Written by Le blog de Jean Trito

13 novembre 2007 at 20:18

Publié dans vagabondages

amis calaisiens, est-ce que votre ville est telle que la décrit Houellebecq ?

leave a comment »


Interventions : Tome 2, Traces
Michel Houellebecq

MICHEL HOUELLEBECQ – Les oubliés de la croissance
Dans Le Figaro du 25 février, je relève d'intéressantes statistiques concernant le Pas-de-Calais. 40 % de la population y vit en dessous du seuil de pauvreté (chiffres de l'INSEE); six ménages sur dix y sont dispensés du paiement de l'impôt sur le revenu. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, le Front national réalise des scores médiocres; il est vrai que la population immigrée est en diminution constante (par contre le taux de fécondité est très bon, nettement supérieur à la moyenne nationale). En fait, le député-maire de Calais est un communiste, qui présente l'intéressante particularité d'être le seul à avoir voté contre l'abandon de la dictature du prolétariat.
Calais est une ville impressionnante. D'habitude, dans une ville de province de cette taille, il y a un centre historique, des rues piétonnes animées le samedi après-midi, etc. À Calais, rien de semblable. La ville a été rasée à 95 % lors de la Seconde Guerre mondiale; et dans les rues, le samedi après-midi, il n'y a personne. On longe des immeubles abandonnés, d'immenses parkings déserts (c'est certainement la ville de France où il est le plus facile de se garer). Le samedi soir est un peu plus gai, mais d'une gaieté particulière. Presque tout le monde est saoul. Au milieu des troquets il y a un casino, avec des rangées de machines à sous où les Calaisiens viennent claquer leur RMI.
Interventions, Flammarion, 1998.

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Written by Le blog de Jean Trito

8 novembre 2007 at 09:48

Publié dans vagabondages

Tagged with ,

l’indispensable est plus cher, mais le superflu l’est moins

leave a comment »


je résume : les choses indispensables augmentent beaucoup en prix, et sont mal intégrées par l'linsee, ce qui est fabriqué en asie diminue de prix. Cela va donc dès lors que l'on gagne très bien sa vie, parce que le plus coûte moins cher. Si on est dans la dure vie quotidienne, avec des besoins primaires, cela devient très dur.

Les français perçoivent cela et se moquent de l'indice officiel comme on le faisait autrefois dans les pays de l'est. Etonnant renversement, qui aurait imaginé avant 89 que l'on puisse raisonner ainsi. L'indice CGT qui serait bien utile aujourd'hui, parce qu'il apporterait une autre vision, a disparu.

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Written by Le blog de Jean Trito

8 novembre 2007 at 09:47

Publié dans vagabondages