triton95

un regard sur le monde

Archive for the ‘europe’ Category

Sitution économique réelle

leave a comment »


Guillaume Duval explique que le système européen est favorable aux petits pays, un député allemand représente 800 000 personnes, un maltais 80 000. La France était au centre de l’Europe, elle n’est plus qu’aux marges de l’Europe des 28. La capitale allemande, Bonn, située à l’ouest dd l’Europe, est devenue Berlin, proche de la frontière polonaise et donc de l’Europe Centrale. Il y a une prime aux petits pays, qui se multiplient, en raison de la fragmentation de l’est, et de velléités d’indépendance, et parce que le système européen leur est fzvorable.

Pourquoi la redistribution joue désormais en faveur des plus riches ? Les politiques fiscales européennes, selon Guillaume Duval ne jouent que sur les capitaux mobiles, dans un moins disant fiscal non harmonisé, de sorte que seuls les plus aisés beneficient de la « concurrence » des systèmes. Les gens qui n’appartiennent pas à cette « société liquide » n’en bénéficient pas, et constatent quils en paient le coût, notamment par une refuction des services publics. Gael Giraud explique que la non-séparation des banques d’affaires 3de dépôt, aboutit à socialuser les pertes de speculation, là aussi au détriment des serf vices publics. Ce sont les banques qui tiennent l’Etat, parce qu’il ne serait pas en mesure d’assurer les dépôts. Le passif de chacune de nos grandes banques représente 4 fois le budget de l’Etat, il lui est donc impossible d’assurer les dépôts, et les banques sont en position de force face à l’Etat.

Written by Le blog de Jean Trito

4 août 2019 at 08:41

Brexit irlandais

with one comment


Un des dilemmes du Brexit, faut-il couper l’Irlande en deux, ou la Grande-Bretagne en deux ? (en donnant un statut différent à l’Irlande du nord, pour qu’elle reste en continuité de l’Irlande du sud)

Written by Le blog de Jean Trito

25 novembre 2018 at 08:13

Publié dans europe, politique

Tagged with , ,

Atlantisme

with one comment


Un an après l’élection présidentielle, on comprend mieux aux fruits ce qu’était l’arbre, Tout part de la campagne de presse contre Fillon, est ce la seule vertu publique qui la inspirée où une part du programme du candidat qui a déclenché des forces profondes contre lui ?
Quand on essaie de comprendre, on ne voit qu’un seul thème du candidat qui le demarquait sérieusement, sa volonté de se rapprocher de la Russie,
On le perçoit mieux aujourd’hui â travers certains événements comme la visite à Trump, la réaction devant l’affaire de l’agent double que les russes auraient tenté d’éliminer, l’intervention en Syrie.
Fillon a été éliminé pour sa vision stratégique sur l’Europe, le risque de basculement qu’il présentait.
C’est Macron, qui se trouvait du bon côté de la plaque tectonique qui la emporté.

Une dirigeance de l’Europe sans déontologie

with one comment


barroso 14 07 2016

Après le Brexit, la trahison. Corinne Lepage a écrit : « Durant son deuxième mandat, Monsieur Barroso n’a cessé de soutenir une position soi-disant dictée par la concurrence mais qui en réalité défavorisait systématiquement la constitution de grands groupes européens capables de s’opposer aux multinationales américaines et de prendre des positions systématiquement favorables, au moins dans le domaine de la santé environnement, aux Américains. « 

Written by Le blog de Jean Trito

14 juillet 2016 at 06:34

Bilangues ou blingbling

with one comment


Le slogan génial de cette rentrée « le gouvernement a confondu les classes bilangues et les classes blingbling, et il a supprimé les premières ». On va l’entendre dans toutes les manifestations cet automne.

Written by Le blog de Jean Trito

1 septembre 2015 at 08:17

Langues régionales

with 2 comments


La France a signé une charte des langues régionales, impulsée par l’Europe, alors que cette même Europe n’envoie plus que ses directives aux pays membres en anglais, comme si les langues nationales n’avaient plus de statut. Ce qui s’affiche comme promotion culturelle, est une promotion de l’effacement des états.

Written by Le blog de Jean Trito

14 juin 2015 at 04:22

Publié dans europe, service public

Tagged with ,

Ce qui pèse sur nous

with 5 comments


Le french bashing, que certains journaux complaisants relaient, est une attaque organisée contre ce qui reste d’un contre-modèle au modèle dominant, le modèle français, tissé de puissantes solidarités publiques. D’où l’impuissance de Hollande, qui ne peut jouer qu’en défense, pour essayer de sauver des acquis sociaux et la protection d’un peuple, à qui d’autres font payer le coût social de la mondialisation. Cette offensive idéologique, organisée, multiformes : est-ce que cet économiste qui a peu écrit en français et issu de l’école de Toulouse, école puissamment impliquée dans ce combat idéologique, n’a pas été récompensé du prix de la banque de Suède, pour ouvrir un contre-feu à la diffusion des oeuvres de l’autre économiste français, Thomas Piketty ?

La sortie du système social est si difficile par la démocratie, que seule l’installation du contre-modèle au niveau européen, hors de portée du vote, a permis de l’imposer aux peuples. N’est-il pas significatif, et posant des interrogations, que le dirigeant d’un pays qui a organisé l’évasion fiscale, et aidé ainsi des grandes entreprises à devenir des embusquées du combat actuel, soit aujourd’hui à la tête de la commission ? Ce n’est pas un hasard, pas une contradiction, mais le résultat parfait du système mis en place. N’avions-nous pas d’autre dirigeant à proposer aux jeunesses européennes ?

L’imposition du néo-libéralisme en Europe nécessite de détricoter les dispositifs sociaux, et même les nations, puisque l’on parle d’une « Europe des régions », ce qui viserait à rendre impossibles les solidarités larges actuelles, et les remplacer par des zones de richesse économique différente libérée du poids des solidarités territoriales.

De même, en matière de retraite, on prône un dispositif par capitalisation, véritable ligne Maginot, comme si l’on avait jamais vu une société fonctionner correctement avec une vieille génération vivant derrière un tel rempart, coupée du monde réel, dans une rente perpétuelle.Aux Etats-unis, pays chantre de la retraite par capitalisation, on voit ainsi des nonagénaires travailler encore à leur âge, en raison de l’insuffisance de leurs pensions, belle preuve s’il en fallait de l’inanité du système.

Written by Le blog de Jean Trito

16 novembre 2014 at 07:26