triton95

un regard sur le monde

Archive for décembre 2016

Pourquoi ils oublient leurs papiers ?

leave a comment »


15440450_1034004293370690_6336807306037345629_o

 

Pourquoi les terroristes oublient leur carte d’identité sur les lieux de leur crime ? ce dessin qui tourne en boucle sur facebook essaie de décrédibiliser la chose, en en faisant la preuve d’un complot (des autorités).

 

J’y ai réfléchi et j’ai fini par comprendre qu’il doit s’agir d’un mode opérationnel. Les organisateurs de l’étranger qui manipulent des paumés en France exigent qu’ils laissent cette trace. Elle leur permet de s’assurer que le sacrifié ira jusqu’au bout, il s’agit de lui couper la route de la fuite, ce qui permettrait à la police de la capturer vivant, voire de remonter la filière. La signature permet aussi de revendiquer l’attentat, voire de négocier. Ce n’est donc ni un hasard, ni un complot de la police, ni un montage.

 

 

Publicités

Written by Le blog de Jean Trito

31 décembre 2016 at 17:06

Publié dans terrorisme

Mais où est passé Fillon ?

with one comment


Avez-vous remarqué que l’on ne parle plus de Fillon, ses résultats dans les sondages sont devenus si confidentiels qu’ils n’apparaissent plus dans les journaux. Aux dernières nouvelles, il chercherait une alliance avec le centre. C’est sans doute une grande leçon pour certains irresponsables politiques : les français ne sont pas des idiots que l’on manipule facilement, et il ne faut pas croire que l’on peut détruire un système social apprécié aussi facilement.

Written by Le blog de Jean Trito

31 décembre 2016 at 06:47

Quand youtube censure sa propre musique

with one comment


Pour agrémenter une video, youtube propose des accompagnements musicaux de différents styles, et de la même longueur que la video. On pourrait s’imaginer que l’entreprise ne va pas censurer ses propres musiques, et bien, non, elle le fait. On voit ainsi apparaitre des annonces en face des videox musiquées par youtube, disant qu’il y a une atteinte aux droits d’auteur .

Written by Le blog de Jean Trito

28 décembre 2016 at 06:43

Cadeaux empoisonnés ?

with 4 comments


Noël est devenu une fête commerciale,  et nous sommes sollicités par ses vitrines dès avant la Toussaint, effaçant la fête des morts, comme si notre société ne voulait plus avoir un regard pour son passé, pour ceux qui l’ont faite.

Autrefois, on achetait quelques jouets pour les enfants. Aujourd’hui ,on est censé servir tous les adultes de son entourage, mais comment trouver des cadeaux acceptables, pour des adultes qui ont déjà tout chez eux, et qui ne sauront que faire de nos babioles coûteuses ? Le thème de la revente des cadeaux sur internet dès la fête passée pose cette question : faut-il consacrer autant d’argent en vain, alors que d’autres besoins prioritaires ne sont pas couverts ? n’est-ce pas un absurde besoin artificiellement entretenu par la pub, un potlach moderne, mais sans la satisfaction de quiconque au bout ?

Déjà les français sont en train de reculer sur ce point, mais ils mis longtemps à comprendre. C’est fou, comme il est difficile de se déprendre d’une pression sociale, qui nous incite à faire un peu n’importe quoi, dès lors que le commerce met le prix fort pour nous conditionner.

Renoncer à une « coutume » qui ne satisfait personne, est peut-être une manière intelligente de voir la vie, sachant le taux de mécontentement manifeste qui procurent ces cadeaux mal adaptés, parce qu’impossible à bien calibrer, sauf à être au plus prêt des désirs intimes de chacun, mais que la plupart des gens ont bien les moyens de réaliser eux-mêmes.

 

 

 

 

Written by Le blog de Jean Trito

27 décembre 2016 at 07:40

Publié dans Noël, publicité, réflexions

En lisant les vieux livres saints

with one comment


Il m’arrive de lire quelques pages du Coran, et de la Bible, dans le but de connaître mieux ces deux textes, et les mythes sur lesquels se sont érigés plusieurs civilisations. L’ancien testament se lit comme un récit, avec quelques redites. Le Coran est plus complexe, car il mêle à un grand nombre de citations bibliques, des phrases qui reviennent en boucle, dénonçant les « associateurs  » (les polythéistes) et vantant les « jardins sous lesquels coulent les ruisseaux ». Sa construction déroute, parce qu’il n’y a pas de chronologie, mais peut-être a-t-il voulu suivre l’ordre des révélations.

Non seulement le Coran cite abondamment l’ancien testament, ce qui fait que ces deux lectures s’enrichissent mutuellement, mais le Jésus-Christ du nouveau testament apparaît très fréquemment. On comprend la remarque du médiéviste Jacques Heers, expliquant que les arabes n’avaient jamais interdit le pèlerinage à µJérusalem, parce qu’ils le considéraient comme un saint. D’ailleurs, en 3-3, le Coran que l’ancien et le nouveau testament sont vrais. On note aussi une critique de la trinité, mais cela est compréhensible, elle ne figure pas dans les textes canoniques, c’est une construction théologique destinée à unifier Dieu, le fils et le saint-esprit en une seule entité, lors de la querelle de l’arianisme, au IVème siècle.

En allant directement au texte, on découvre des choses surprenantes : ainsi, il est demandé au musulman de manger la même chose que les gens du livre, sauf le porc. Le Coran ne permet pas le Halal dans le pays des gens du livre, peut-être est-ce une manière de refuser qu’ils puissent vivre à part en ne partageant pas les repas, et se replient sur eux-mêmes.  Pourquoi le halal s’est-il développé, et affiché comme une marque dans nos banlieues ? sans doute parce qu’il: s’agit d’une démarche marketing, le moyen de préserver une clientèle captive, et communautaire.  Encore un exemple de commerce qui sait interpréter les textes en sa faveur, en développant une mode pas vraiment conforme au texte fondateur.

 

Written by Le blog de Jean Trito

11 décembre 2016 at 15:05

Les grands prétextes

with one comment


Est-ce que le CICE est un échec ou une réussite ?

C’est peut-être une mauvaise manière de poser la question, que de considérer que l’objectif était celui annoncé. La difficulté avec certaines mesures, c’est que leur but déclamé est seulement destiné à les faire passer dans l’opinion, mais qu’il ne constitue qu’un affichage, dont il faudrait bien se garder d’en mesurer la performance ensuite.

Le CICE n’a pas créé d’emplois, mais a permis d’augmenter les marges des entreprises, c’est son principal résultat, on peut donc dire qu’il a été efficace en cela.

Nous risquons de voir se mettre en place de nombreux dispositifs, dont l’objectif réel ne sera jamais annoncé, mais un objectif de « bien public », d' »intérêt général » sera seul présenté dans les medias. Ainsi, la retraite par capitalisation, dont tout le monde comprend qu’elle sera bien en mal de payer nos pensions dans trente ans, a été présenté comme un « progrès », alors que son but caché était de provoquer un abondement de crédits à la bourse, et de contribuer à faire monter les cours, voire à concurrencer la bourse de Londres, en augmentant la surface financière de Paris. Et nos retraites dans tout ça ? en quoi tout cela peut-il contribuer à les sécuriser ?

De même, pour la privatisation de la sécurité sociale, on nous explique qu’ainsi les salaries vont doubler pour les salariés, que la privé assurera notre santé pour moins cher, alors qu’il s’agit surtout d’offrir un marché juteux et captif à des fonds financiers en embuscade.

 

 

Ne vous laissez pas confisquer la Sécu

leave a comment »


L’effarement devant le programme Fillon augmente, à un point tel que le docteur Accoyer, qui a travaillé avec Dubernard sur un projet santé, est inquiet.

Comme les assurances privées sont incapables de faire autre chose que d’assurer à un prix prohibitif les soins de bobologie, et encore à des clients sélectionnés pour leur bonne santé, le projet est de diviser le risque, et est de laisser les maladies graves à la sécu, et la bobologie au privé.

Avec la volonté politique, il a fallu seulement 6 mois à Ambroise Croizat pour mettre en place le système. Il est important de ne pas le laisser démanteler, car pourra-t-on revenir en arrière, sauf en cas de déflagration totale. Déjà, nous nous sommes fait rouler dans la farine : des dépenses ont été transférées aux mutuelles, lesquels en raison des couts de publicité ont des frais de gestion de 25%, alors que ceux de la sécu ne sont que de 5%. Laisser ces dépenses dans le champ de la sécu aurait permis d’économiser 25%-5% = 20 % du prix, si ce n’est pas là de l’arnaque !

Comme le dit le médecin dans le film « la sociale », nous devrons tous faire un jour face au gros risque, sauf à se faire écraser net par un camion. Il n’est donc pas possible d’envisager un jour une privatisation de la sécu, parce que le privé est incapable de couvrir le gros risque.

Written by Le blog de Jean Trito

10 décembre 2016 at 17:01