triton95

un regard sur le monde

Archive for août 2010

Corto Maltese est mort en 1937 en Espagne

leave a comment »


Je continue mon histoire. Il faut lui organiser des rencontres épiques. D'abord Georges Orwell, parti combattre en Catalogne. Si Corto doit disparaître en Espagne, il me semble que cela doit être en Espagne, dans les bras de son ami. Le gentilhomme de fortune, le romantique d'un temps passé disparait devant l'écrivain des lendemains qui déchantent, un monde de surveillance qui se déshumanise. J'ai là aussi griffoné, le style d'Hugo Pratt me demanderait beaucoup de temps pour non l'acquérir, mais au moins maitriser ses constructions stylisées, et ses noirs profonds. Pour m'imprégner de son univers, de cette époque qu'il a vécu, il faudrait un sacré travail documentaire. Corto doit aussi rencontrer Franco, mais il faudrait pouvoir lui conserver une touche d'avenir ouvert, ne pas le caricaturer, ce qui n'est pas évident, il me faudrait aussi me documenter sur son histoire. Tout cela demande tellement de temps !

J'espère que quelqu'un reprendre le dessin de Corto, que je puisse découvrir de nouvelles aventures, mais que son niveau d'exigence demeure. Que ce ne soit pas Asterix.

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Written by Le blog de Jean Trito

27 août 2010 at 20:07

Publié dans dessin, vagabondages

Tagged with ,

Continuer Corto Maltese

leave a comment »


Parfois, je griffonne quelques idées sur un carnet. Qui a oublié Corto Maltese ? Je l'avais découvert dan sPif gadget, bien que ce fut à l'époque bien au-dessus de mon âge.

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Written by Le blog de Jean Trito

27 août 2010 at 05:25

Publié dans vagabondages

Tagged with ,

Paris, le nez en l’air

with 2 comments


Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Written by Le blog de Jean Trito

26 août 2010 at 17:51

Publié dans vagabondages

les grandes religions ont refusé le prêt à intérêts

with 2 comments


trouvé ce commentaire dans Marianne, une sorte de réponse à Siham, mais du coup je m'interroge : pourquoi les grandes religions se sont opposés au prêt  à intérêts ? au moyen-âge on contournait le problème, avec les banquiers lombards ou juifs, qui servaient parfois de prête-noms en réalité.

"l'Evangile « Pecunia pecuniam non parit,  
"L'argent ne fait pas d'argent". 

Cette formule illustre bien pourquoi au moyen âge un puissant obstacle se dresse devant l'épanouissement des banquiers français : l'église tient pour suspect l'enrichissement trop vif dû au maniement de l'argent. C'est à cette époque que s'est constituée cette croyance que le métier de la banque est "improductif", voire parasitaire, par rapport à la production agricole. Le prédicateur Jacques de VITRY déclare au XIIIème siècle : "Dieu a ordonné trois genres d'hommes : les paysans et les autres travailleurs pour assurer la subsistance de tous, les chevaliers pour les défendre, les clercs pour les gouverner. Mais le diable en a ordonné une quatrième : les usuriers. Ils ne participent pas au travail des hommes. Ils ne seront donc pas châtiés avec les hommes mais avec les démons". Thomas D'AQUIN condamne lui aussi l'usure. "Recevoir un intérêt pour de l'argent prêté est en soi une chose injuste : on vend ce qui n'existe pas". 

Ainsi, le concile de Trèves de 1227 interdit tout dépôt rémunéré chez les banquiers, et le concile de Lyon de 1274 prive de sépulture chrétienne les usuriers.»"

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Written by Le blog de Jean Trito

23 août 2010 at 17:23

Publié dans économie, religion, vagabondages

Tagged with

Paris, l’Afrique au quai Branly

with 2 comments

Written by Le blog de Jean Trito

22 août 2010 at 09:48

Créer un diaporama photos sympa – Vox

with one comment


Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Written by Le blog de Jean Trito

22 août 2010 at 09:28

Publié dans vagabondages

Paris, autour du Panthéon

with 2 comments


Une promenade dans Paris m’a amené au Panthéon, c’est une cathédrale laïque, où le divin est la République. C’est une sorte de père Lachaise souterrain. Auparavant j’ai arpenté les rues du quartier latin, comme la rue Champollion ou la discrète place de l’Estrapade.

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Written by Le blog de Jean Trito

22 août 2010 at 06:21