triton95

un regard sur le monde

Archive for mai 2014

Paris, de la porte d’Auteuil à Abesses

with one comment


Dominique Lesbros est une journaliste, auteure de nombreux ouvrages sur Paris. J’ai acheté un de ses livres, qui propose 8 grandes randonnées à travers la capitale. J’en ai accompli une qui m’a mené de la porte d’Auteuil à la station Abesses. A Auteuil, on peut prendre un sentier écologique sur l’ancien trajet de la petite ceinture. J’ai ensuite traversé les beaux quartiers du 16ème arrondissement, aux façades discrètes et somptueuses, pour arriver dans des lieux moins hausmanniens, mais plus insolites, comme l’église suédoise, ou l’église Saint-Jean et le mur des inscriptions à Abesses, où la station de métro est la plus profonde de Paris, 36 mètres. Je me suis rendu compte que je perdais l’habitude de parcourir cette ville, toujours nouvelle, mais surtout le guide m’a permis de sortir des rues où je finis toujours, malgré moi, par repasser.

Written by Le blog de Jean Trito

31 mai 2014 at 06:54

Liberté d’écrire

with 2 comments


Si le blogueur est souvent méprisé, il ne faut peut-être pas s’arrêter à cet état de la piensance, et plutôt voir la formidable chance que nous avons de pouvoir écrire sans passer sous les fourches caudines d’un rédacteur en chef, ou la demande des clients et des annonceurs. Même si notre diffusion se réduit à nos quelques dizaines de lecteurs, nous pouvons laisser une trace, et développer des sujets, et sous un angle que personne n’aborde jamais. Le biais dans notre écriture tient peut-être à ce que nous sommes souvent des urbains, de niveau moyen, et dont le regard n’embrasse pas toute la société, mais chaque rédacteur n’est-il pas dans la même situation ? Il ne faut pas céder à ce terrorisme intellectuel, que les blogueurs n’auraient pas de légitimité, et continuer de creuser notre sillon, ne serait-ce que pour permettre à d’autres d’accéder à des réflexions peu répandues, et recherchés pour leur spécificité justement.

Written by Le blog de Jean Trito

29 mai 2014 at 16:53

Publié dans blog

les expériences de la vie n’en sont pas

with one comment


Je ne suis pas certain que nos expériences, nos réflexions soient toutes pleines d’enseignements pour les autres. Tant de choses ont changé, et ce qui n’a été qu’un point sur une courbe, ne se reproduira pas à l’identique. La succès, notamment, la réussite, sont peut-être les expériences qui nous apportent le moins d’enseignements, parce qu’elles nous font valoriser un point parmi des milliers, un point peut-être atteint par hasard.

Si l’on ne peut guérir une maladie mortelle, au moins obtenons qu’elle dure longtemps, c’est un peu le sens de la médecine moderne, transformer ce qui était mortel et foudroyant en une lente maladie chronique, qui nous demandera beaucoup de soins, mais, en même temps, nous obligera à nous protéger d’autres mal dans lesquels une bonne santé insouciante nous aurait à coup sur plongés.

Certains hommes à succès font un commerce de leur histoire, et devrait-en faire autant de certains malades qui ont vécu plus longtemps que les courbes d’espérance de vie ne le laissaient envisager en leur temps. Je ne le crois pas, mis à part peut-être une bonne observance, ceux qui ont duré ont peu de choses à nous dire, peu de conseils, peu de leçons.

Written by Le blog de Jean Trito

25 mai 2014 at 12:22

Publié dans réflexions, santé

Annotations

with 2 comments


Les réflexions sont fugitives, imprévisibles, et il faut les garder précieusement, car ce sont les vraies richesses de la vie, spontanées et travaillées, loin de nos phrases conformistes de tous les jours. C’est un peu le miracle de l’intuition, ce savoir sans connaissance consciente, qui semble travailler à notre insu, mais tellement mieux parce que nous avons lâché les manettes de nos pensées.

Je garde souvent un carnet pour les noter, de peur de les perdre à jamais, mais ce cahier reste désespérément vierge, car homme de mon temps, elles jaillissent plus vite sur le clavier qu’à la plume, comme si la typographie permettait de les mettre au clair plus vite que la plume, plus lente.

Written by Le blog de Jean Trito

24 mai 2014 at 15:17

Publié dans réflexions

de la sagesse

leave a comment »


La sagesse n’est pas la répétition de citations latines anciennes, dont on ne sait dans quel contexte elles ont été prononcées, ni quel état d’âme occupait leur énonciateur. Ce n’est pas la philo à deux sous, tellement banale qu’elle est commercialisée sous forme de plaquette, et qu’une mode, aujourd’hui bien passée, était d’en faire des power-points aux images sirupeuses qui envahissaient nos boites mèl. Non, la sagesse est souvent une réflexion désabusée, qui finit par s’imposer à nous, alors que nous avons longtemps lutté contre elle, mais qui finit, par un chemin détourné, par se cristalliser sous la forme de quelques phrases.

Written by Le blog de Jean Trito

24 mai 2014 at 15:12

Les années Sida

with 2 comments


Il est curieux que le mariage pour tous entraine un tel déferlement, car au fond qu’y a-t-il de si choquant que d’accepter que des gens puissent utiliser un statut juridique afin d’accomplir des choses ensemble. Même si je suis un peu dubitatif, je me dis après tout, pourquoi pas, et ce n’est enlever de liberté à personne. Je suis étonné que cette loi entraine tant de réactions, alors qu’on pouvait être beaucoup plus choqué par le comportement irresponsable des gays durant les années Sida. En ce début des années 80, le gay était à la mode, et il me semblait qu’une majorité des boites étaient devenues des boites gay, un pourcentage des jeunes générations bien plus fort qu’aujourd’hui s’affichait comme gay, et les chanteuses androgynes étaient à la mode. Les hebdomadaires « progressistes » faisaient presque toutes leur unes sur cette maladie. Des émissions, des films lui étaient consacrés, et le présentaient comme une nouvelle peste. Une chape de plomb a enveloppé les rapports humains, y compris entre hommes et femmes en ce temps.

Certains gays reconnaissent aujourd’hui que le minitel a été un fantastique vecteur de progression de la contagion. Je me souviens que les médecins de mon hôpital étaient très choqués par l’irresponsabilité de ces malades du Sida, de la difficulté à les gérer, certains ont même changé de spécialité pour cela. A l’époque, un chef de service de gauche avait dénoncé les backrooms de sa grande ville, et l’absence de responsabilité. Bien plut tard, l’un de ses médecins, devenu une personne politique de droite connue, fit l’objet d’un feu médiatique pour avoir présenté cette situation telle qu’elle était, avec les questions que tous les membres du corps médical de ce service s’étaient posées.

Il est étonnant de constater que ce discours n’a pu exister dans le domaine public, sauf peut-être à l’extrême droite, sous peine d’une carbonisation médiatique immédiate, alors que la question finalement moins choquante du mariage a déclenché des mouvements interminables.

 

Written by Le blog de Jean Trito

24 mai 2014 at 15:06

La télé oubliée

leave a comment »


Depuis combien de temps n’ai-je plus regardé la télé ? il me semble avoir décroché voici des années, préférant la liberté d’itinérance du livre et du net, jusqu’à ce que j’avais fui revienne brutalement, c’est à dire la publicité, les programmes orientés, l’économie enchantée racontée par M6. Alors je me déconnecterai, et je retournerai au livre, en espérant qu’il reste suffisamment d’auteurs libres de parole, sinon il me restera le vaste patrimoine des écrits du passé.

Written by Le blog de Jean Trito

23 mai 2014 at 21:15