triton95

un regard sur le monde

Archive for the ‘islam’ Category

Mauvaise occasion

leave a comment »


Il faudra manier les restrictions au droit de manifester en raison d’attentats avec précaution, car si dans un premier temps cela peut permettre au pouvoir de sortir de l’impasse, est-ce que cela ne va pas redoubler la rage, de voir un gouvernement s’appuyer sur les islamistes pour régler une question sociale ? Un opportunisme ainsi affiché, va laisser des traces. Faut-il vraiment remplacer un désordre par une nouvelle théorie du complot.

Written by Le blog de Jean Trito

12 décembre 2018 at 06:25

Publié dans islam, politique

Et le verbe se fit chair

with one comment


Je suis bien convaincu que ces droits d’auteur, censés protéger les valeurs artistiques, pour lesquels les familles des chanteurs morts se battent farouchement, n’ont aucun sens, et aucune justification. Ce n’est qu’une question d’argent, de « show-business » aurait-on dit autrefois. La seule survivance des grands chanteurs est dans les gens qui les reprennent, dont les paroles et la musique sont une vibration de leur corps, une hantise qui s’exprime. La chanson ne se met pas en conserve, pour se vendre comme des boîtes de petits pois. Elle est dans la réinterprétation permanente, elle habite ses adeptes et finit par passer dans leur ADN. Tout texte se fait chair à force d’être répété, interprété, ce qui est idée devient biologique. Ainsi, certains adeptes psalmodient des textes religieux anciens et se les approprient, pensent à travers eux, ou plutôt, les textes pensent pour eux, sont passés en eux, le verbe est devenu chair.

Written by Le blog de Jean Trito

23 novembre 2018 at 21:39

Livres en séries

leave a comment »


S’ils devaient une explication de leur religion, les musulmans devraient peut-être insister sur l’origine judo-chrétienne du coran, dont une formule un peu simpliste mais qui recadre bien les choses, dirait que c’est une bible traduite en arabe, ou plutôt une réécriture de ce texte dans la langue poètique du 7ème siècle, mais sans doute après des transmissions d’abord orales.
Il nest pas possible de presenter ce livre comme incréé, alors qu’il se reclame, et dans son texte même, de ses prédécesseurs. L’incréation du livre est un concept proche de l’infaillibilité du pape, comme un moyen de clore tout debat, mais qui ne fonctionne pas, car il vole en quelque sorte l’histoire de la religion, en masquant sed origines et en contredisant son propre texte. Une analyse plus hustorique, lèverait ce voile d’étrangeté, et rendrait les choses plus comprehensibles pour les autrs gens du livrr.

Written by Le blog de Jean Trito

22 septembre 2018 at 06:23

Publié dans christianisme, islam, religion

en lisant le Coran

with 5 comments


Lire les grands textes religieux ce n’est pas opter pour une approche fondamentaliste, qui croirait que revenir à la lettre même serait une manière de renouer avec l’authenticité. Ce n’est pas non plus refuser la couche d’interprétations qui s’est déposée sur ces textes anciens. Ma démarche est toute autre, elle est d’une certaine manière post-religieuse. J’ai conscience avec Freud (l’avenir d’une illusion) que dans le rôle de nous soutenir moralement face à notre finitude, les religions souffrent d’un manque de crédibilité, mais ces textes sont la seule mythologie qui a encore des adeptes, et qui par l’épaisseur de son passé, de son entremêlement avec l’histoire, présente paradoxalement un grand intérêt intellectuel. On peut la lire au premier degré et hausser les épaules, on peut suivre à travers le temps ses origines et ses conséquences, et on peut la lire au second degré comme une métaphore, pleine d’enseignements.

Si l’ancien et le nouveau testament, par leur présentation chronologique, sont comme des  récits, le Coran échappe à cette organisation en partie, parce qu’il est difficile de comprendre son plan, mais peut-être le but a-t-il été de ne pas présenter de récit, et de donner des phrases dont l’ordre est aussi surprenant que sa révélation initiale.

Si le hallal est devenu un commerce juteux, je suis surpris que personne ne relève que le Coran s’oppose fermement au concept de nourriture halal. Il précise que lorsque l’on mange avec les gens du livre, on doit s’abstenir de manger du porc simplement, mais que l’on peut manger tout ce qu’ils mangent. On est ainsi bien loin des entrepreneurs identitaires, et des lobbys pro-halal dans toute institution d’Etat. Il semble même que le Coran ait anticipé le risque qui se réalise aujourd’hui d’une communauté fermée, qui ne peut plus s’enrichir en mangeant avec l’autre, mais doit se résigner à une nourriture spéciale empêchant les échanges, à une sorte de repliement identitaire. Le Coran dénonce ce risque et propose une sorte de solution du vivre-ensemble, du manger-ensemble, bien avant que le terme ne soit devenu une expression bien-pensante.

Et la sourate 3-3 explique que l’ancien et le nouveau testament sont vrais. Mahomet, selon son biographe Rodinson, passait son temps avec les juifs et les chrétiens, écoutaient toutes leurs histoires, et pratiquait un vivre-ensemble, dans le plus grand respect des livres qui l’avait précédé. Cet immense respect du Coran pour ces livres qui le précédaient semble avoir été rayé de toutes les mémoires, une simple lecture des termes même du Coran ressuscite ce respect, sans le besoin d’un filtre, d’un interprétateur, d’un « herméneute ». Ce n’est pas du fondamentalisme, qui privilégierait le texte brut sur toute lecture savante, c’est la révélation d’une chose cachée depuis la fondation du monde musulman .

 

 

 

J’ai

Written by Le blog de Jean Trito

26 septembre 2017 at 21:06

Publié dans histoire, islam, religion

En lisant les vieux livres saints

with one comment


Il m’arrive de lire quelques pages du Coran, et de la Bible, dans le but de connaître mieux ces deux textes, et les mythes sur lesquels se sont érigés plusieurs civilisations. L’ancien testament se lit comme un récit, avec quelques redites. Le Coran est plus complexe, car il mêle à un grand nombre de citations bibliques, des phrases qui reviennent en boucle, dénonçant les « associateurs  » (les polythéistes) et vantant les « jardins sous lesquels coulent les ruisseaux ». Sa construction déroute, parce qu’il n’y a pas de chronologie, mais peut-être a-t-il voulu suivre l’ordre des révélations.

Non seulement le Coran cite abondamment l’ancien testament, ce qui fait que ces deux lectures s’enrichissent mutuellement, mais le Jésus-Christ du nouveau testament apparaît très fréquemment. On comprend la remarque du médiéviste Jacques Heers, expliquant que les arabes n’avaient jamais interdit le pèlerinage à µJérusalem, parce qu’ils le considéraient comme un saint. D’ailleurs, en 3-3, le Coran que l’ancien et le nouveau testament sont vrais. On note aussi une critique de la trinité, mais cela est compréhensible, elle ne figure pas dans les textes canoniques, c’est une construction théologique destinée à unifier Dieu, le fils et le saint-esprit en une seule entité, lors de la querelle de l’arianisme, au IVème siècle.

En allant directement au texte, on découvre des choses surprenantes : ainsi, il est demandé au musulman de manger la même chose que les gens du livre, sauf le porc. Le Coran ne permet pas le Halal dans le pays des gens du livre, peut-être est-ce une manière de refuser qu’ils puissent vivre à part en ne partageant pas les repas, et se replient sur eux-mêmes.  Pourquoi le halal s’est-il développé, et affiché comme une marque dans nos banlieues ? sans doute parce qu’il: s’agit d’une démarche marketing, le moyen de préserver une clientèle captive, et communautaire.  Encore un exemple de commerce qui sait interpréter les textes en sa faveur, en développant une mode pas vraiment conforme au texte fondateur.

 

Written by Le blog de Jean Trito

11 décembre 2016 at 15:05

Houellebecq forever

leave a comment »


houellebecq 03092016

Written by Le blog de Jean Trito

3 septembre 2016 at 07:58

Les bonnes soeurs superstars

leave a comment »


2016 08 02 bonnes soeurs

Written by Le blog de Jean Trito

2 septembre 2016 at 08:12