triton95

un regard sur le monde

Posts Tagged ‘éducation nationale

Parcours optionnel mais certain

leave a comment »


Le nouveau bac à options donne le sentiment du message suivant envoyé aux jeunes, ne vous inquiétez pas, vous aurez le bac à la fin, et en attendant, etudiez ce que vous voulez, cela n’a pas d’importance.

Written by Le blog de Jean Trito

12 septembre 2019 at 19:48

L’Education nationale n’a supprimé aucun emploi en 2010

leave a comment »


Si l’on peut lire beaucoup de littérature sur la bourse et les traders, on en trouve relativement peu de lisible sur les finances publiques. Mis à part le blog « contes publics » sur le site du monde, qui est clair et bien fait, on a souvent droit à une copie intégrale du communiqué du ministre sur le sujet. On découvre ainsi dans cet article que l’Education Nationale a réussi à ne pas faire les suppressions d’emplois prévues au budget, les gens qui sont descendus dans la rue ont-ils eu raison de le faire ? pas certain, même s’il est probable qu’il faudra rattraper le coup en 2011. Luc Chatel doit trembler pour son poste au vu de tels résultats. Cela montre aussi les limites de la politique de réduction des emplois publics, pour aller plus loin, l’Education nationale devrait toucher à ses structures. Après avoir augmenté la taille des classes, il faudrait supprimer des établissements, notamment dans le monde rural. Et c’est loin d’être évident, car les établissements sont maintenant en indivision entre l’Etat et les collectivités territoriales. Si l’Etat fournit les enseignants, la collectivité fournit les TOS (personnels techniques ouvriers et de service), et les bâtiments. Peut-on envisager un retrait unilatéral de la part de l’Etat ? pas évident !

Written by Le blog de Jean Trito

4 novembre 2010 at 20:06

Qu’aurait pu faire l’Etat avec les 200 M€ versés à Bernard Tapie ?

leave a comment »


.

http://www.performance-publique.gouv.fr/farandole/2010/pap/html/DBGPGMJPEPGM140.htm

ce document abscons, disponible sur le net est le budget de l’enseignement scolaire (appelé PAP, projet annuel de performance). On y apprend que le « schéma d’emplois » (variation des effectifs) a été fixé à -7000, qu’un enseignant en « coût d’entrée » est à 28 000 €. Conclusion, les 200 M€ octroyés généreusement à Tapie représentent le coût de 8000 enseignants du primaire environ. Ce qui lui a été donné représente l’économie faite par l’Etat sur le personnel du primaire en 2010. Plus même, parce que si l’on regarde le tableau qui explicite le calcul de la masse salariale nécessaire en 2010, on constate que ces 7000 suppressions d’emplois permettent d’économiser 156,9 M€ (tableau éléments salariaux)