triton95

un regard sur le monde

Pour Jean-Christian Petitfils, la tunique du Christ d’Argenteuil est peut-être authentique

leave a comment »


Jean-christian Petitfils est un historien connu pour ses biographies du grand siècle de Louis XIV, de Louis XIII, d’Henri IV et de Louis XVI. Il vient de quitter sa période de prédilection, pour s’intéresser à la biographie de…. Jésus. Il réintègre les évangiles, et notamment celui de Jean comme des sources utilisables par l’historien. Et surprise, il s’intéresse à différentes reliques, dont la tunique du Christ à Argenteuil, sur laquelle il effectue les remarques suivantes, notant leur très grande cohérence :

« Vous sollicitez aussi un certain nombre de reliques généralement dédaignées par les historiens… La plupart des médias se sont arrêtés à l’analyse au carbone 14 du linceul de Turin, faite en 1988. Or, les conclusions négatives de cette analyse sont aujourd’hui balayées par les derniers travaux scientifiques. On a établi notamment que les taches de sang figurant sur les trois grandes reliques de la Passion pouvaient se superposer : le linceul de Turin, le suaire d’Oviedo (linge qui aurait été mis sur le visage de Jésus aussitôt après sa mort) et la tunique d’Argenteuil, que Jésus aurait portée sur le chemin de croix. Le groupe sanguin est le même, AB : la simple probabilité d’observer le groupe AB sur les trois linges s’établit à 0, 000125, soit une chance sur 8 000 (le groupe sanguin AB représente à peu près 4 % de la population), et je ne parle pas des autres probabilités de concordance du modelé des taches sanguines. Compte tenu de beaucoup d’autres travaux, on peut considérer que l’analyse au carbone 14 n’est pas fiable pour des linges aussi pollués et que ces trois reliques sont authentiques. Ce sont par conséquent des sources très précieuses, en particulier pour le déroulement de la Passion. « 

A la grande librairie, j’ai vu François Busnel le suivre du regard avec inquiétude, lorsqu’il a évoqué ces pièces de vêtement. Alors que les analyses scientifiques ont daté la tunique d’Argenteuil comme étant du VIème siècle, il met donc en doute ces éléments, et met en avant des coïncidences curieuses qui lui font frôler le mystère. Heureusement, il n’est pas allé plus loin dans l’émission, Busnel a eu peur un moment qu’il se suicide intellectuellement, et que cette émission marque la fin de sa considération académique.

Bizarrement, la tunique d’Argenteuil est la plus discrète de toutes les reliques, elle n’est montrée au public que tous les 50 ans, pour la dernière fois en 1984. On l’a retrouvé dans les murs de l’abbaye dont Héloïse fut une religieuse, la fille de Charlemagne abbesse, peut-être dans une crypte dont on ignorait l’existence, qui ne figurait sur aucun plan, et que l’on redécouvrit lors de fouilles.

Cette discrétion est si frappante, qu’elle a donné cette idée à un candidat local démocrate-chrétien.

Advertisements

Written by Le blog de Jean Trito

18 décembre 2011 à 17:36

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :