triton95

un regard sur le monde

Posts Tagged ‘statut

Mais quel est le statut des palestiniens ?

with 5 comments


Par suite d’une remarque anodine, concernant un courrier professionnel, qui évoquait un ressortissant palestinien, nous nous sommes demandé, mais quel est le statut des palestiniens ? à cette question simple, personne d’entre nous n’a été capable de répondre, et cette question revenait lancinante et sans réponse. En effet, en droit international, on a les citoyens de différents pays, avec une nationalité. Mais quelle est celle des palestiniens : sont-ils apatrides, israéliens, mais non, cela ne concerne que 700 000 arabes palestiniens, mais pas les autres.

Quel est donc le statut des gens qui habitent Gaza, la Cisjordanie ? sont-ils vraiment apatrides, je ne crois pas, mais sans statut clair à ma connaissance. Ils dépendent d’Israël, mais sans en avoir la nationalité, ni en être citoyens, comme autrefois les habitants des bantoustans, mais ceux-ci étaient sud-africains. Il suffit de poser cette simple question, pour comprendre l’enjeu de leur demande à l’ONU pour ce vendredi. Sont-ils des indigènes, des untermenschen, ou absolument rien en droit international. Ne pas exister, n’avoir aucun statut explicite, je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de peuples dans cette situation dans le monde, même les roms sont roumains ou européens. La vacuité qui se révèle à cette simple question appelle un comblement. Un peuple ne peut vivre ainsi dans un non-droit.

Written by Le blog de Jean Trito

20 septembre 2011 at 22:29

Vers la suppression du statut de fonctionnaire ?

with 2 comments


projet de loi suppression statut fonctionnaires 21012011

Jean-François Mancel
a déposé un projet de loi, qui réserverait aux seuls agents des services « régaliens » de l’Etat (mais il y aura un problème de définition du champ concerné) le statut de fonctionnaire. Cette disposition vaudrait pour l’avenir. On peut s’interroger sur le bien-fondé de cette disposition, qui pourrait sembler couler de source pour certains. Le statut de fonctionnaire comporte des droits et des obligations, on peut aussi imaginer que les futurs salariés sous statut privé pourraient aussi s’affranchir de certaines obligations, et même avoir une utilisation plus cynique de leur statut. On pourrait aussi avoir des difficultés à recruter : on le voit pour les enseignants, je ne sais pas quelle peut être la motivation d’enseignants recrutés à bac + 5 et payés 1 300 €/mois. Par ailleurs, comme Rosanvallon le rappelait dans « la légitimité démocratique », s’il y a une légitimité de l’élection, il y en a également une du concours, du fait que les employés de l’Etat sont sélectionnés par une épreuve objective, ce qui casse le piston à l’entrée dans la fonction publique accessible à tout citoyen s’il en a le talent. Avec un recrutement par contrat, les relations joueront le rôle principal. Woerth a tenté de le faire, en recrutant des consultants au ministère des finances, mais leur action a fait l’objet de nombreuses critiques, notamment au Parlement, en raison des marchés confiés par eux à des sociétés de consultants au nom anglo-saxon.
Le fonctionnaire détient une légitimité expliquée par Pierre Rosanvallon, en faire un simple employé de l’Etat, lui ferait perdre ce qu’il embarque avec son statut de sens du service public, et d’origine citoyenne.

« Loin de représenter une forme de désengagement de l’État, cette
proposition de loi s’inscrit dans une logique d’égalité et de réconciliation
au sein de la société française à l’heure où les différences entre le secteur
public et le secteur privé apparaissent plus que jamais injustes aux yeux de
nombre de nos concitoyens, particulièrement suite à la grave crise
financière que nous venons de traverser. »

Je note également cette phrase extraordinaire que l’un de mes lecteurs a relevée, où l’on fait un lien entre la crise financière, et les fonctionnaires. Ce qui est quand même fort de café !