triton95

un regard sur le monde

Posts Tagged ‘retraite

du rapprochement des régimes de retraite

leave a comment »


curieusement, ce sont les libéraux qui ont joué le rôle de la pravda, et la cgt qui a fourni des argumentations précises sur le sujet. Il faut dire que la campagne de désinformation a été si ridicule, comparant des carottes et des chaussettes que la ficelle a été trop grosse pour passer cette fois.

Ainsi, on découvre que dans les chiffres de comparaison présentés, on partirait à la retraite à 61 ans chez les fonctionnaires, et à 62 ans dans le privé, mais à condition d’y arriver, car il y est bien plus difficile de terminer sa carrière, et bien des cadres deviennent indésirables après 50 ans. De même, on compare la pension moyenne entre les régimes, sans préciser que l’administration est plutôt une entreprise de cadres, et qu’il, faudrait pour cela rapprocher ses chiffres de ceux d’entreprises comparables en niveau du secteur tertiaire.

De même, et c’est les échos qui le soulignent, le rapprochement public-privé pourrait être favorable aux fonctionnaires, s’il aboutissait à traiter les deux populations de la même manière; En effet, à coté d’une grille à la suédoise, l’administration a ajouté un système dit indemnitaire, moins régulé, et qui a permis d’élever le salaire de ses cadres et ingénieurs. Par contre, il n’est pas intégré dans le calcul de la pension de retraite, ce qui aboutit à des retraites qui représentent 50 % du salaire, sauf pour les enseignants, dont les syndicats dans une préférence pour l’égalitarisme à l’augmentation non linéaire et égalitaire des rémunérations, ont refusé le dispositif.

La presse, dans une campagne orchestrée, a affiché à peu près tout et n’importe quoi, mais l’à peu-près des informations a suscité une puissante et argumentée réaction.

Pour le moment, on touche au flux des partants en retraite, en réduisant leurs droits au moment du passage sous ces fourches caudines, mais il faudra nécessairement toucher aussi au stock, car il est impensable d’avoir dans le même pays des retraités riches et des travailleurs pauvres, bien que le gouvernement hésite, car les anciens participent au vote, au contraire des jeunes, appartenant aussi en cela à une génération plus civique.

Publicités

Written by Le blog de Jean Trito

12 juin 2013 at 20:57

Vers des mouvemens plus radicaux ?

leave a comment »


J’ai été très frappé par le comportement du président, l’an dernier, alors que deux millions de personnes défilaient dans les rues contre la réforme des retraites. A la manière de Georges Busch, s’affichant en joueur de golf, alors que son pays entrait en guerre contre l’Irak, il a indiqué sur son emploi du temps un rendez-vous avec Thierry Henry, pour évoquer les problèmes du football français après la triste démonstration de l’équipe de France en Afrique du sud. C’est sans doute un « truc » de communicant, destiné à montrer sa décontraction (ou son mépris ?) devant des revendications, mais n’a-t-il pas ouvert ce jour-là une sorte de boite de Pandore. Cette démonstration que le régime est insensible au défilé de deux millions de personnes dans la rue toutes les semaines, alors qu’une seule manifestation de ce type avait fait reculer la gauche sur l’école, ne va-t-elle pas entrainer le développement de mouvements plus radicaux, plus dangereux, et qui ne perdront pas leur temps à aller manifester ?

L’absence de dialogue ne porte-t-elle pas comme la nuée l’orage, le déclenchement de troubles plus importants ? N’est-ce pas une incitation au développement de groupes plus violents, mais peut-être plus faciles à utiliser, car le terrorisme renforce le pouvoir.

Written by Le blog de Jean Trito

19 novembre 2011 at 15:39

RAFP, un bien mauvais placement

leave a comment »


la retraite additionnelle de la fonction publique (RAFP) est à ma connaissance le seul cas de retraite par capitalisation non volontaire, et mis en place par une loi. Elle est alimentée à partir d’un prélèvement sur certaines rémunérations dans la fonction publique, lesquelles sont placées par un organisme (ERAFP). Je viens de découvrir avec stupeur le rendement actuel de ce « placement » : 4%. C’est moins intéressant que le livret A de la caisse d’épargne, car dès le décès on perd le capital ! Faisons un calcul simple de comparaison avec le livret A, et scindons ces 4% entre les 2,25 % que rapporterait le placement de cet argent sur un livret A, et le remboursement du capital investi qui est de 1,75 %. Question : combien faut-il de temps pour récupérer son capital initial : 100 %/1,75 % = 57 ans. Pour quelqu’un qui part à la retraite à 65 ans, il faut attendre l’âge de 65 + 57 = 122 ans pour que la RAFP devienne compétitive. Si vous vivez moins longtemps que Jeanne Calment, c’est un mauvais placement. N’importe qui avec cet argent aurait effectué de meilleurs placements, dont on ne sait s’il restera à ce niveau de 4%. Quand on pense que l’Etat a pris des textes pour transformer implicitement les jours de RTT non pris en placements sur ce fond, on comprend que cela ne lui coûte pas cher, et qu’il s’agit d’un principe idéologique.

Written by Le blog de Jean Trito

21 septembre 2011 at 19:45

Une réflexion de Jacques Attali sur la vieillesse

with one comment


Extrait de « l’avenir de la vie »
« Dès qu’il dépasse 60-65 ans l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société. La vieillesse est actuellement un marché, mais il n’est pas solvable. Je suis pour ma part en tant que socialiste contre l’allongement de la vie. L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures. »

Written by Le blog de Jean Trito

30 octobre 2010 at 07:27

La grande peur des femmes devant la réforme de la retraite

leave a comment »


Souvent, dans une société, tout le monde ressent les mêmes angoisses à la fois, et se pose les mêmes questions. Là , concernant la réforme de la retraite, ce sont les femmes qui prennent conscience de leur situation. J’ai déjà expliqué ici combien la réduction du temps de travail était une intelligente compréhension de la modernité, à l’heure où le couple, avec les transports, travaille deux fois plus par semaine que dans les années 60. Les femmes viennent soudain de réaliser que la réforme des retraites traduit une sorte d’incompréhension de l’évolution du monde. Si elle aurait pu être envisagée dans le monde d’avant, où d’ailleurs l’âge de départ était de 65 ans, et où seul l’homme travaillait, on peut se poser la question d’une retraite fondée sur le seul temps de travail, alors que les femmes vont réaliser une carrière incomplète, et que la moindre durée des couples fera qu’elles auront une retraite dont l’assiette portera sur leurs seules années de cotisations, sans tenir compte du travail accumulé par le couple, ni des années prises pour l’élevage des enfants. C’est une réforme qui aurait pu être faite sous Vichy finalement, dans un autre temps et d’autres mœurs. On a envie de dire « n’oubliez-pas que le monde est devenu moderne ». C’est une réforme aveugle sur la société telle qu’elle est, comme si l’on n’avait pas évolué depuis un demi-siècle. Cette prise de conscience a quelque chose d’un feu qui a pris brusquement et se répand à grande vitesse. Les femmes ont pris conscience de cette bombe à retardement, de ce retour à l’an 40. J’aime tellement trouver des formules qui frappent, que j’ai failli utiliser un titre qui cogne pour cet article comme « la revanche du pétainisme ».

Written by Le blog de Jean Trito

25 septembre 2010 at 18:25

La retraite

leave a comment »


Voici quelques décennies, on plaignait les retraités, devant l'ennui et le vide qui les attendaient. On ne concevait pas l'existence sans travail. La retraite avait ce sens de retrait, comme on le dit d'un objet obsolète. Ces générations avaient été élevées dans le culte du travail, n'avaient pas bénéficié d'une formation aussi culturelle, ne disposaient pas de tels moyens de déplacement, de loisirs, d'activités. A quoi sert le temps libre pour celui qui ne lit pas, n'a pas une culture du "fun" ?

Aujourd'hui, on rencontre des retraités débutants qui apprécient ce temps où ils échappent enfin au temps contraint du travail, peuvent rencontrer des gens, lire, se cultiver. Leurs journées occupées, mais d'activités de leur choix. Ils présentent tous ce temps comme une délivrance quand ils sont en bonne santé. Ce temps de la première vieillesse est une belle époque.

C'est tout un peuple qui semble aujourd'hui tourné vers la retraite, sans doute parce que le travail plus contraint et moins accepté, ne leur semble pas un temps d'épanouissement. La retraite, c'est le paradis des anciens croyants, une espérance d'éternité devant soi. Je m'étonne que l'on en parle autant, que tout le monde en parle autour de moi. C'est peut-être parce que quelque chose est absent de la vie active, ou que l'on a pris conscience de tout ce temps passé à courir, à devoir réagir, et que l'on aspire à une sérénité absente de nos quotidiens.

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Written by Le blog de Jean Trito

4 août 2010 at 05:12

Publié dans vagabondages

Tagged with

Apprendre le latin en retraite

with 2 comments


Dans son roman "les années", Annie Ernaux dit qu'à son âge, l'avenir paraît très rétréci, mais que du coup le passé parait infini, et l'on se tourne vers lui parce qu'il parait tellement plus vaste que l'avenir. On visite parfois des personnes âgées qui n'évoquent plus que des morts, parce qu'ils détiennent l'essentiel de leur vie affective. En retraite, devons-nous espérer encore quelque chose de nos contemporains, qui nous regarderons avec un dédain apitoyé ? Une des activités qui stimulent l'intellect serait d'apprendre le latin. Pourquoi le latin ? parce que cela nous permettra de rentrer en communication directe et dans leur langue avec les anciens romains dont le règne a duré 12 siècles. 12 siècles à redécouvrir, avec leurs philosophes, leurs conflits, leurs œuvres d'art.

Plus on connaît une époque, et plus on peut la comprendre, et plus on peut en apprendre. Visiter le Louvre en détenant une connaissance fine de l'époque, c'est un autre plaisir. Est-ce difficile de se remettre au latin si tard ? je ne le pense pas, au collège, au bout d'un an de version on commençait à traduire Virgile, donc à apprécier la littérature après trois heures par semaine sur trente semaines. En retraite, on dispose de tellement plus de temps. On peut, disons effectuer l'équivalent de cinq ans d'apprentissage scolaire chaque année, plus une étude de la civilisation, de l'histoire et de l'art. Je pense que l'on peut redevenir un vrai romain et ce dès les premières années de sa retraite.

Annie Ernaux a raison, l'abîme du passé, voilà notre avenir.

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Written by Le blog de Jean Trito

27 janvier 2010 at 21:07

Publié dans vagabondages

Tagged with , , ,