triton95

un regard sur le monde

Posts Tagged ‘prix nobel

Ecrivaines sans écrits vains

leave a comment »


Duras et Yourcenar sont peut-être nos plus grands écrivains de la deuxième moitié du XXeme siecle, mais les hommes auront eu cinq prix Nobel sur la même période, Modiano, Le Clezio, Camus, Simon et Sartre.

Juliben Gracq a peut-être été oublié, mais ses critiques me semblent plus incisives que ses romans, qui savent moins générer l’émotion que Duras et Yourcenar.

Personne ne semble vraiment se souvenir d’elles, ni les lire encore, et pourtant ce sont nos plus grandes stylistes.

Written by Le blog de Jean Trito

15 septembre 2018 at 09:12

Publié dans littérature

Tagged with , ,

Le prix Nobel de littérature sera-t-il attribué à un blogueur ?

with one comment


L’académie suédoise nous surprend chaque année lors de l’attribution du prix Nobel de littérature, car elle le remet toujours à un écrivain que personne n’a lu. Va-t-elle aller plus loin cette année, et l’attribuer à un blogueur anonyme ? Ce serait un sacré coup de pub, et qui reconnaitrait que depuis 15 ans, le net a permis une expression originale, à des auteurs qui n’ont pas accès au star system actuel.

Written by Le blog de Jean Trito

3 octobre 2013 at 07:06

Publié dans blog, littérature

Tagged with

Peter Handke, l’imagier

with 2 comments


J’ai lu voici de nombreuses années déjà, plusieurs livres de Peter Handke, cet autrichien d’origine slovène, qui perdit tout crédit dans les medias en raison de son soutien aux serbes durant les guerres de yougoslavie. On l’évoquait déjà en prix Nobel, et depuis il a renoncé à l’écriture. J’essaie de le relire aujourd’hui, dans une version bilingue qui m’aide comme une béquille à travers les phrases interminables (pour moi) de l’allemand, étudié voici bien longtemps, et jamais tout à fait oublié.

Lire Handke dans sa langue originale est une expérience un peu étrange, d’abord parce qu’aucune traduction ne peut rendre la richesse de ses images ou métaphores, qui s’étirent infiniment, souvent en relation avec des espaces modernes et relativement déserts. Le monde environnant lui procure des sensations teintées de mélancolie, reflets de lumière ou espaces de béton, qui sont de notre temps, de notre époque, sans surannéité. Je n’avais pas perçu dans sa prose poétique cette capacité d’imagier en lui. Les rencontres avec les autres sont souvent décevantes, la compagnie donne un sentiment de solitude encore plus grand que sa solitude pensive.

« Als das kind noch ein kind war » était le leitmotiv des « ailes du désir », ce pur chef d’oeuvre de Win Wenders, et « Kindergeschichte » nous narre ce que l’enfant apporte de conscience du monde au père.

Written by Le blog de Jean Trito

6 janvier 2012 at 21:36

la clarté d’explication du prix Nobel

leave a comment »


Paul Krugman nous explique comment l'amérique est passée d'un pays de classes moyennes, à un pays de riches, à un point tel que  les riches ont pu s'acheter un parti, le parti républicain, proche à l'origine du parti démocrate et qui a ainsi glissé vers l'extrême droite. Ne se sont enrichis que les riches, et la fluidité sociale a diminué.

Il donne en modèle la France pour son égalité, son système social.

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Written by Le blog de Jean Trito

1 novembre 2009 at 18:34

Publié dans vagabondages

Tagged with ,