triton95

un regard sur le monde

Archive for the ‘élection présidentielle’ Category

Les Cassandre ratés

with 3 comments


Personne n’a bien saisi la situation française, et le laxisme qui a prévalu pendant 10 ans en matière de finances publiques. On lit ainsi des économistes-Cassandre très déçus, par des bons résultats pourtant évidents sur le taux d’intérêt de la dette, qui se comprennent parce que l’effort de rigueur adresse un message clair. On sent la rage de ces pamphlets de gens déçus par ce qui prouve qu’ils n’avaient rien compris à ce qu’ils ont raconté. Ils ont défendu un système financier fuligineux, où rien de ce qu’ils croyaient n’a existé, un système dont la « richesse créée » s’évapore comme une brume d’été, laissant ses thuriféraires si désemparés devant le vide des « investissements » possibles qu’ils sont prêts à acheter de la dette socialiste à intérêt négatif. Mieux vaut perdre un peu ici, qui risquer de tout perdre n’importe où ailleurs.

C’est maintenant que l’on réalise l’invraisemblance du discours tenu, sur une situation où il fallait remettre de l’argent dans le moteur, seul carburant et seule production du système.

Guy Debord sera peut-être le Nostradamus des temps d’après, son style incisif, glacial, et ses termes plus larges que des concepts permettront de nimber de mystère ses prédictions, qui revêtiront ainsi de multiples sens à l’avenir. Inspiré du style du 17-18ème, pour que sa langue ne vieillisse pas, elle pourrait ainsi expliquer tout écart entre une illusion collective, et la réalité, quelque soit cette illusion, et quelque soit cette réalité. L’économie financière a aussi été une sorte de « spectacle ». La panne d’orange, quant à elle, dramatisée à outrance, alors qu’elle n’a fait qu’interrompre des conversations vides et inutiles, parait sortir d' »in girum imus nocte et consumimur igni ». Il aurait pu écrire de la science-fiction, quelque chose comme « a perfect world », ce livre visionnaire d’Ira Levin, que je relis en anglais, appréciant ainsi davantage les détails que la langue étrangère, me ralentissant, me force à mieux voir.

Ce drôle d’état de grâce

with 2 comments


C’est une étrange période que nous vivons, car si le nouveau président dispose d’un état de grâce de trois mois, un tiers ou la moitié de cette période va être consommée par l’attente des législatives, lesquelles pourraient ne pas donner un résultat évident.

Chaque décision prise pourrait lui faire perdre du terrain, que ce soit l’une de ces deux promesses qui font polémique, le vote des étrangers, ou le mariage homosexuel, le choix du gouvernement, ou toute autre situation internationale imprévue.

Il est très délicat de lancer des projets maintenant, car l’opposition est en embuscade pour mener la polémique sur tout mouvement de sa part. On va donc vivre une stressante période d’attente, en espérant que le vote ne retombe pas en juin. L’ancien système permettait au président fraichement élu de dissoudre une assemblée usée par plusieurs années de pouvoir, et de l’emporter dans une dynamique de la victoire. Ce ne sera pas le cas cette fois-ci, et l’opposition sera d’autant plus mobilisée que le score est serré.

Written by Le blog de Jean Trito

11 mai 2012 at 20:40

Les résultats par bureau du 2ème tour à Argenteuil

leave a comment »


j’ai eu du mal à me procurer ces données, qui figurent sur le tableau d’affichage de la mairie. Un seul bureau de vote aux coteaux a donné Hollande minoritaire à 44%, partout ailleurs, c’est une victoire, et des scores allant parfois jusqu’à 80%.

J’attends toujours de me procurer les résultats fins du 1er tour, mais ils semblent bien difficiles d’accès.

Written by Le blog de Jean Trito

8 mai 2012 at 11:44

Victoire de Hollande, un traitement de l’image très contrasté

leave a comment »


Selon la sensibilité de la presse, il semble que les images de la fête d’hier soient bien différentes…

Written by Le blog de Jean Trito

7 mai 2012 at 18:08

Argenteuil parviendra-t-elle à aider Hollande à gouverner ?

leave a comment »


On se souvient que malgré un score aux présidentielles écrasant en faveur de Royal, Lamdaoui, candidat PS parachuté de Paris, n’avait pu se faire élire à Argenteuil. Le taux de participation (76%) est une bonne nouvelle. Il va falloir se battre pour donner les moyens à Hollande de gouverner, en envoyant un représentant de sa couleur à l’assemblée. Honnêtement, je ne sais pas quelle est la côté réelle de Doucet : les blogs de la ville semblent refléter l’avis d’apparatchiks, de déçus très proches du système dont ils attendaient un emploi public, un logement, il faudrait aussi avoir l’avis du reste de la population. L’enjeu est maintenant de ne pas mettre en place un « pluralisme et un contre-pouvoir » souhaité par la nouvelle opposition, qui rendrait la France ingouvernable, et annulerait l’élection. Cet argument a déjà été servi en 1981, mais les français y ont répondu par un raz-de-marée socialiste, qui a donné les moyens nécessaires au président élu. L’effort, pour les argenteuillais, pour confirmer leur vote, va consister à envoyer de toutes leurs forces un représentant représentatif de leur vrai vote.

Written by Le blog de Jean Trito

7 mai 2012 at 07:32

Dieu et la trinité du vote

leave a comment »


Atlantico est en train de baisser dans mon estime. Ce pure-player m’a intéressé par sa capacité à mélanger différents genres d’opinion, dans des articles de niveau inégal, mais toujours avec un côté spontané, brouillon et amateur qui en fait le charme. En ce moment, il est en train de battre le record des articles stupides de soutien à Sarkozy, dont le dernier en date explique que, pour un groupe de réflexion chrétien, Sarkozy est le candidat idéal par rapport à Hollande. Si je me réfère aux avis religieux compétents, le Dieu des chrétiens vote à droite, selon le CRIF, le Dieu des juifs vote aussi à droite, mais il parait que le dieu des musulmans vote à gauche selon les 700 mosquées. Or, ces religions partagent le même dieu, donc il existe un mystère de la trinité en matière de vote de Dieu, un seul Dieu, mais trois votes différents.

Written by Le blog de Jean Trito

5 mai 2012 at 19:15

Bayrou, le courage

leave a comment »


Je crois que c’est la première fois qu’un dirigeant de droite appelle à voter pour l’autre bord. Bien sur, Chirac en 1981, dans une contorsion théâtrale avait fait comprendre à ses électeurs qu’ils souhaitaient reporter ses voix sur Mitterrand, mais là l’intervention est personnelle et à haut risque pour le président du MODEM.

Il a bien saisi le malaise de la droite modérée, qui ne s’exprime guère, et contribue ainsi à mettre fin à l’expérience Sarkozy. Il laisse le président s’enfoncer seul dans l’abîme, dans une logique qui le conduit à glisser au-delà du front national, moins ploutocrate que lui. Bayrou ne peut suivre un politique qui est en train d’attiser toutes les haines, dénonce les communautarismes, pour mieux les réveiller, en promettant aux uns, et en jetant l’anathème sur les autres. Il vient un moment où même la droite peut y perdre son âme, en divisant pour ne pas régner.

Bayrou s’est attaqué courageusement à certaines mesures scandaleuses mais non dénoncées dans un premier temps, comme l’affaire Tapie, dans laquelle son parti n’était pas mouillé. Il semble que ce soit du courage parce qu’il n’est pas évident qu’il tire un bénéfice politique de son choix, à moins qu’il parvienne à recomposer un nouveau centre droit autour de lui, et que le sarkozysme disparaisse dans les poubelles de l’histoire, comme une parenthèse désenchantée.

C’est une vraie position politique « morale » parce qu’elle échappe à la politique et ses arrangements habituels. Le sarkozysme est allé trop loin dans ses excès, à un point tel qu’il ne parvient plus à faire valoir les points positifs de son action. Je dirais que la moitié de mes amis ont eu de l’admiration pour Sarkozy et sa « dream team », sa volonté de réforme après un certain immobilisme chiraquien. Mais le malaise a été immédiat, dès la soirée au Fouquet. Il a été l’élu des beaux-quartiers, la marionnette de milieux financiers que l’on nous promettait depuis longtemps, en réaction à un Chirac jugé trop peu fiable.

Le MODEM est un parti que l’on pourrait qualifier de notables, on le constate en observant ses scores, plus fort dans les villes aisées de la région parisienne. Pourtant, on peut être un notable et souffrir des entorses au droit et à la probité qui minent d’ailleurs la position que l’on occupe. Les vieilles familles avaient horreur du bling-bling et de l’étalement naïf des richesses, réservées justement aux nouveaux riches, et qui les rendaient peu assimilables.

C’est un évènement important que cette prise de position de Bayrou, c’est l’éclatement de la droite, entre ceux qui dirons « nous au front national » et une tradition plus modérée, plus notable justement.

Le front national continue Sarkozy, tout en lui étant opposé, en le renvoyant à l' »établissement ». Il ne pouvait séduire deux lièvres à la fois. Le centre droit a choisi son côté de la fracture, il se serait dénaturé en votant Sarkozy, surtout après l’affaire Tapie, révélatrice d’un climat et d’un appui non dissimulé à des milieux financiers, dont l’homme d’affaires est soit le représentant, soit le scribe.

Written by Le blog de Jean Trito

5 mai 2012 at 07:23