triton95

un regard sur le monde

repentance à l’envers

with 2 comments


Cette demande des journaux que des musulmans viennent critiquer en public des terroristes qui leur sont aussi proches que Breivick pour moi, cette idée d’une sorte de repentance à l’envers, alors qu’on ne l’exige pas d’autres religions en France qui peuvent avoir soutenu des actes inqualifiables, est un peu suspecte. Il y a comme un côté obligé à l’exercice, une sorte de soupçon, comme si on les suspectait d’être une cinquième colonne devant constamment prouver son allégeance à la république, même après des générations de présence.

Cette demande est aussi incongrue que ces séances de repentance nationale à propos d’un temps que la majorité des français n’ont pas connu, alors qu’il faudrait laisser place à l’histoire.

On ne sait pas ce que représente ces ennemis, qui ne sont pas au niveau des états occidentaux, ni en armes, ni en moyens, et si providentiels pour demeurer présents dans chaos que nous avons contribué à créer. Cela tient parfois de 1984, l’ennemi dont personne ne sait s’il existe vraiment, est indispensable à la cohésion, et permet de dériver les tensions internes vers l’extérieur.

Advertisements

Written by Le blog de Jean Trito

28 septembre 2014 à 11:14

Publié dans politique, réflexions, religion

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. je ne sais pas si c’est les journaux qui ont demandé aux musulmans de se prononcer et je ne vois pas que ce soit une repentance car le terrorisme ne fait pas parti de la religion tout comme les prêtre pédophile ou le KKK fait partie de la bible

    Ca fait longtemps que les musulmans dénoncent mais peut-être que les non-musulmans ne les écoutaient car beaucoup ne font pas la différence entre eux et ceux qui utilisent des versets du Coran hors contexte

    nuage1962

    28 septembre 2014 at 12:41

  2. Bien vu. Dans 1984, ce sont encore des blocs continentaux qui se déclarent ennemis. En 2014, monter en épingle l’hostilité du bloc voisin est sans doute devenu trop compliqué, alors on dresse des menaces fantomatiques. D’Al Quaida on nous expliquait que c’était un réseau, une nébuleuse informe et insaisissable sans structure organisationnelle, et tout en même temps que ce réseau avait un chef dont la traque était la priorité et qu’on allait le détruire en envahissant tel pays. A présent voici l’Etat Islamique, qui nait tout aussi brusquement et dont on nous explique qu’il n’est surtout pas un état… La première urgence semblait être de changer son nom. Changer les mots, là encore on est en plein Orwwell.

    Un Oeil

    2 octobre 2014 at 22:50


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :