triton95

un regard sur le monde

Les surprises de la surcôte des retraites de fonctionnaires

with 3 comments


Le ministère des finances a mis en ligne un simulateur de calcul pour la retraite des fonctionnaires. Il présente l’intérêt d’afficher la retraite dont on disposerait à législation actuelle pour l’âge auquel on souhaite partir, mais il affiche aussi spontanément le résultat pour des âges plus avancés. On peut ainsi découvrir que pour un agent qui aurait ses 42 ans de cotisations à 62 ou 63 ans, et toucherait ainsi 75% de son traitement indiciaire (chez les cadres et ingénieurs, en tenant compte du fait que 30% du traitement est dit « indemnitaire », et ne compte pas pour le calcul de la retraite, cela représente 75% x 70% du salaire = 50% du dernier salaire), une prolongation jusqu’à 67 ans lui permet de bénéficier d’une surcôte, et de passer à près de 100 % de son dernier traitement indiciaire, soit 70% de son dernier salaire. Ainsi, grâce à ce simulateur, j’ai découvert qu’en travaillant seulement 4 années de plus, soit 10% d’une carrière, on pouvait augmenter sa retraite de 30% par le jeu de la surcôte.

Cette situation mérite que l’on s’y arrête, car les moins bonnes années d’une carrière, celles où l’on est le moins productif, entre 63 et 67 ans, valent un tiers de la carrière lors du calcul de la retraite.

Compte tenu des difficultés des jeunes générations, cette mesure risque d’être une très forte incitation à rester plus longtemps pour maximiser sa retraite, et celle de son conjoint survivant en cas de décès, du fait que la moitié de cette pension peut lui être reversée.

PS : on me fait remarquer que l’âge maximum d’activité est fixé à 65 ans lorsque l’on remplit toutes les conditions pour bénéficier d’une retraite complète, et que l’on ne pourrait ainsi continuer jusqu’à 67 ans. Le simulateur des finances, par contre, effectue bien un calcul jusqu’à 67 ans, alors que la grille remplis montre que l’on a ses 42 ans de cotisations : qui croire ?

Publicités

Written by Le blog de Jean Trito

28 décembre 2013 à 04:22

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. C’est marrant, dans le privé, c’est loin d’être aussi avantageux…c’est la beau la justice, l’égalité public privé…

    Lelazor

    28 décembre 2013 at 14:41

    • Mis à part cette étrange situation qui montre que l’on a intérêt à mourir sur scène, et contrairement à ce que l’on croit l’application du système du privé aux fonctionnaires aboutirait à augmenter leur montant de retraite, en raison de l’explication que j’ai apportée : le calcul de leurs retraites est effectué à partir d’une assisette minorée de leur salaire, ce qui aboutit au taux assez bas indiqué : % du dernier salaire pour un agent qui a cotisé ans, ce que l’on trouvera de moins en moins. La différence avec le privé réside plutôt dans l’absence de coupure de carrière, d’une continuité plus importante, notamment pour les générations qui n’ont pas connu les  » glorieuses ». On ne peut donc faire l’économie d’une analyse et la remplacer par un cliché journalistique.

      Le blog de Jean Trito

      28 décembre 2013 at 16:30

  2. C’est déjà le cas : nombre de fonctionnaires occupent la place pour optimiser leur pension de retraite. Du coup, l’Etat diminue le nombre de postes à pourvoir lors des recrutements par concours. Et la moyenne d’âge augmente d’année en année dans la fonction publique.

    Pascale

    29 décembre 2013 at 17:11


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :