triton95

un regard sur le monde

Archive for juillet 10th, 2013

de l’obtention d’un passeport

leave a comment »


Stefan Zweig remarquait, dans « le monde d’hier », combien l’Europe était sans frontières avant 1914, et que personne ne possédait de passeport, on se rendait à peine compte alors que l’on changeait de pays. Je m’étonnais de ce passage au début des années 80, et pourtant, à l’époque, on pouvait obtenir une carte d’identité en une heure en mairie de quartier, et le passeport en quelques jours.

Aujourd’hui, c’est une tout autre histoire. En banlieue, il faut 10 semaines pour obtenir un passeport, ce qui limite sérieusement les déplacements, et complique les départs à l’étranger improvisés. Est-ce l’incidence du 11-septembre, une bureaucratie que le néo-libéralisme oblige à développer, pour faciliter l’échange de marchandises, mais pas des hommes, sauf ceux qui sont considérés comme des marchandises ?

Cela apparait incidemment dans certains journaux qui s’intéressent encore à la vie quotidienne des français de ce XXIème siècle, mais personne ne semble avoir relevé la contrainte supplémentaire liée à ces délais d’obtention. A l’heure où l’on parle du grand bond en avant de l’Etat, auquel on accole divers sigles, il faudrait se pencher sur cette question, et se demander comment avec autant d’informatique, on a pu multiplier par 5 ou 6 les délais.

J’ai parfois peur qu’un jour, subrepticement, nos libertés sans disparaitre formellement, ne soient plus accessibles compte tenu des délais et des contraintes pour les traiter.

Written by Le blog de Jean Trito

10 juillet 2013 at 22:22

Publié dans service public

in my sketch book

leave a comment »


fête 1er mai -10072013

kali guimet 2011-10072013

eleph guimet 2011-10072013

Written by Le blog de Jean Trito

10 juillet 2013 at 22:07

Publié dans art, culture, dessin, Paris

1ère nuit du Ramadam

with 2 comments


Ce que personne ne dit jamais assez du sunnisme, c’est qu’au contraire du catholicisme, il n’est pas hiérarchisé et centralisé. De ce fait, les luttes pour le leadership y sont ouvertes et disputées. Le Conseil français du culte musulman a voulu rationaliser la pratique en supprimant la nuit du doute, et en se fondant sur la mécanique céleste, extrêmement précise, et qui permet d’en prévoir la date. Ce qui vient de se produire, c’est un conflit de pouvoir, car d’autres instances, s’appuyant sur la tradition, ont contesté la fixation de cette date. Le conseil, tout comme Chantecler, ce coq qui pensait que le soleil ne se levait qu’après qu’il ait chanté, a du rebrousser chemin.

La journée du doute permet de prendre le pouvoir sur une incertitude, au sens de Michel Crozier, qui expliquait que, dans les organisations, ce sont les zones d’incertitude qui sont riches en possibilité de pouvoir, et leur conquête est un enjeu important. Ce qui est mécanique et inflexible ne présente pas d’intérêt, car ne permettant aucun conflit, donc aucune victoire. LE conseil a perdu deux fois, une première fois en ne pouvant anéantir une zone d’incertitude, qui aurait rationalisé la pratique, et permis de trouver un accord, d’autre part en perdant le combat de la conquête de cette zone d’incertitude et en la laissant à d’autres pouvoirs.

Tel fut l’enjeu de la fixation de la date du Ramadam en 2013. Ce fut une lutte pour le pouvoir camouflée derrière des arguments théologiques, un peu comme « le nom de la rose » de Umberto Eco.

Written by Le blog de Jean Trito

10 juillet 2013 at 07:48

Publié dans politique, religion

Tagged with ,