triton95

un regard sur le monde

ce que nous apprennent les manifs pour et contre mariage gay

with 2 comments


Vraiment ces défilés pour ou contre sont impressionnants. J’avais montré en quoi cette question pouvait être problématique dans sa mise en pratique, mais j’étais en deça de la réalité.

Jamais une question aussi marginale, concernant aussi peu de gens, et sans vraie demande sociale n’a mobilisé autant de monde dans les rues. Les précédentes grandes manifestations, la retraite, l’école privée concernaient des questions génériques. Je suis ébahi par la surface médiatique occupée par ce sujet. C’est à croire qu’il a été organisé pour que l’on ne traite plus des sujets d’importance, comme le chômage ou le logement, qui ont une toute autre ampleur.

C’est une leçon politique, en montrant la disproportion jamais atteinte jusqu’ici, entre la faiblesse du sujet et la surface médiatique.

C’est peut-être rassurant, il reste donc des possibilités de mobiliser sur des questions qui pourraient prendre encore plus d’ampleur. Par exemple, est-il normal que l’on ne puisse acheter qu’en se soumettant à un questionnaire de santé inquisitorial, dans lequel la moitié des français mentent ? je vois beaucoup de couples qui me disent : je ne peux acheter parce que mon conjoint ne remplit pas les conditions pour le questionnaire. Cet exemple du mariage gay ne devrait-elle pas nous inciter à agir, on aurait la manifestation pour l’application de la promesse de cet homme, qui pourrait réunir un million de personnes, et la manifestation contre qui montrerait par contre le ridicule de cette dernière position.

Publicités

Written by Le blog de Jean Trito

13 janvier 2013 à 22:40

Publié dans politique

Tagged with , ,

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. J’ai souvent entendu dire que le grand tournant de la rigueur de 1983 a été marquant pour l’échiquier politique français : puisque désormais gauche et droite sont d’accord sur les principales lignes économiques, l’opposition entre les deux tendances ne se fera plus que sur des questions secondaires, comme les moeurs.

    Je suis actuellement en train de lire « Le complexe d’Orphée » de Jean-Claude Michéa, l’auteur appuie cette thèse et va même beaucoup plus loin!

    Ludovic

    26 janvier 2013 at 11:48

    • Excellent Michea, j’ai du lire presque tous ses livres sortis en poche, inspirés par Orwell et C Lasch.
      Je devrais peut-être acheter celui-ci également, sans attendre la sortie en poche.

      Le blog de Jean Trito

      26 janvier 2013 at 12:27


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :