triton95

un regard sur le monde

Argenteuil, de la reconquista

with 2 comments


la ville d’Argenteuil valorise son patrimoine religieux et moyenâgeux, et va implanter des écoles privées catholiques pour attirer les classes moyennes.

Le journal municipal titre sur « la reconquête du centre-ville », une reconquête s’effectue sur un territoire ou des ennemis. Lesquels ? l’article ne le dit pas. Le maire s’est pris de passion pour le côté moyenâgeux et chrétien de la ville. On rénove l’église, son parvis, on crée un « jardin des deux abbés », on va revaloriser l’ancienne abbaye d’Héloîse et Abélard, on a essayé d’accueillir l’école privée alsacienne, maintenant on va essayer, en substitution, de faire venir un lycée privé catholique.

Ne va-t-on pas augmenter le séparatisme social ? ainsi on pourra doubler les effectifs du collège sainte-geneviève, qui en constitueront le vivier naturel. Il s’agit d’attirer vers la ville des classes moyennes, bien utiles désormais pour financer les projets, et les projets augmenteront l’attractivité de la ville dans une boucle vertueuse.

Ces nouvelles classes moyennes auront pour première motivation un centre-ville agréable, et la possibilité de se séparer du reste de la population pour leurs enfants qui iront dans ces écoles privées élargies.
C’est une forme de pragmatisme, bien loin de l’idéologie que l’on pouvait attendre. Mais il est vrai que, je m’en rends bien compte, les « classes populaires », servent de repoussoir, autant en raison du niveau des enfants, que de la peur d’une culture identitaire qui semble aller dans l’autre sens que celui du progrès constant que nos générations ont connu. Quand j’étais enfant, on discutait de la mini-jupe, aujourd’hui, c’est la burka qui est au centre des discussions, mais comme dans le discours inversé de celui qui était tenu dans les années 60.

Est-ce une reconquête, ou une « reconquista » ? ou peut-être un équilibre délicat entre une prise en compte de demandes sociales qui ont abouti à un vote à 50% pour Hollande dans certains quartiers, et la nécessité de retrouver une mixité sociale qui est devenue indispensable à une ville qui ne peut accepter que montent des revendications identitaires, et que le statut de la femme soit en décalage trop important avec la société française.

Les municipalités se succèdent, mais les contraintes demeurent, et l’on cherche la même voix. Ce sont les mêmes projets. On se réveille brusquement dans une ville qui ne ressemble plus à l’idée que l’on se faisait d’une ville française, et l’on constate que certaines classes sociales manquent, bien nécessaires à un rééquilibrage.

Ce dessin m’est venu spontanément, il peut sembler absurde, mais l’absurdité est le propre du dessin d’humour. Je m’étonne parfois de constater combien les dessins traversent le temps, et trente ans après trouvent une étonnante actualité, et ce sont les plus absurdes les plus pertinents, parce qu’ils lèvent notre autocensure habituelle, pour laisser les images s’entrechoquer.

Publicités

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Oui, j’ai été étonné, non par le projet d’implanter un lycée privé sous contrat (il n’y en a aucun pour l’enseignement général, ce qui est tout de même étrange pour 100000+ habitants)… mais par le doublement annoncé de Sainte-Geneviève, qui semble passé comme une lettre à la poste, alors que 15% des collégiens sont déjà dans le privé.

    Je comprends, vues les files d’attentes, qu’on ouvre des classes supplémentaires (sans surcoût pour l’Etat ni, j’espère, pour la collectivité) ; ce qui m’étonne, c’est l’ordre des priorités, puisque le doublement du collège se fera en premier : le manque de lycée me semblait plus évident que le manque de classes dans les collèges.

    fredericln

    22 octobre 2012 at 16:10

    • L’un est le vivier de l’autre, il faut sans doute d’abord augmenter l’amont, avant de développer l’aval. Cette opération doit correspondre à une logique d’appel aux classes moyennes, qui souvent, sont demandeuses d’un certain séparatisme social.
      Une part des emplois doit correspondre aux créations d’emplois dans l’enseignement décidées par le gouvernement Hollande, et qui concernent aussi le privé. Je sais que les profs du privé sont payés par l’Etat, mais qu’en est-il du reste, est -ce que les collectivités territoriales participent également ?

      Le blog de Jean Trito

      22 octobre 2012 at 20:11


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :