triton95

un regard sur le monde

Tonio Krôger, le tourment de l’écrivain

leave a comment »


On peut lire les sorties de la rentrée d’automne, mais on peut aussi préférer d’autres livres, et même classiques, ou dans d’autres langues. C’est ce que j’essaie de faire au fil du temps, « de patience », de lire des livres en allemand, une langue dont j’ai reçu l’enseignement à l’école, mais que je n’ai jamais pu maîtriser. Pourtant, ces bases apprises me permettent d’apprécier la lecture assistée par traduction, je cherche beaucoup de mots, puis je relis la page, et elle devient claire comme du français, je peux ainsi connaître directement le style de l’écrivain que je n’ai lu qu’en traduction.

On a tous connu Thomas Mann par les films de Visconti, inspirés par son oeuvre dans leur atmosphère, puis on l’a lu en français. Ce qui le définit est le trouble, le trouble dans ses émois, mais aussi dans sa création. L’artiste souffre, l’artiste a une exigence, il se retire de la vraie vie.

Publicités

Written by Le blog de Jean Trito

27 septembre 2012 à 19:56

Publié dans littérature

Tagged with , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :