triton95

un regard sur le monde

Taner Akçam décortique un acte honteux

with 3 comments


Je ne pensais pas avant d’ouvrir ce livre qu’il existait autant de documents et de preuves de l’organisation centralisée du génocide arménien, et c’est un historien turc qui établit ces preuves. Ce qui a motivé le génocide, c’est la peur que l’Anatolie, dernier rivage de l’empire ottoman finissant, ne devienne un état arménien, ce qui aurait réduit à néant l’espace des derniers ottomans. Par ailleurs, les ottomans voyaient d’un mauvais oeil les anciens « dhimmis » leur passer devant en termes de richesse, et le pillage des biens arméniens avait pour objectif de permettre de recréer une classe moyenne turque.

L’auteur montre combien ce génocide, qui frappa tant les contemporains par son ampleur, le plus grand massacre depuis l’antiquité, fut centralisé et organisé. Ce livre rend aussi justice aux résistants turcs, notamment à ses gouverneurs qui refusérent d’appliquer les directives, et furent assassinés.

Publicités

Written by Le blog de Jean Trito

23 septembre 2012 à 15:39

Publié dans histoire

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Ayant vécu quelques mois en Turquie, j’avoue avoir une position prudente sur ce sujet (que je ne connais pas très bien). Le point de débat ne porte pas me semble-t-il sur l’aspect centralisé et organisé des exactions, mais sur le terme de « génocide », qui est une notion bien précise. Les Turcs (ceux avec qui j’ai parlé) ne contestent pas les exactions commises mais plutôt leur volonté de génocide, c’est-à-dire d’éradication totale des Arméniens en tant que peuple. De ce que j’ai compris, les Arméniens auraient été « déplacés », certes avec violence et sans aucun égard, pour des raisons de stratégie militaire pendant la Première guerre mondiale. Un peu comme si l’on avait déporté les Normands en 1945 pour faciliter les opérations du Débarquement par exemple.

    Un Oeil

    24 septembre 2012 at 11:32

    • c’est précisément cette version officielle que cet historien met à bas : il s’agit bien d’un génocide, pensé, centralisé, organisé, et les raisons liées à la guerre ne tiennent pas, puisqu’on l’a aussi déplacé des gens sans tenir compte des lieux de combats. Ce n’est pas le déplacement qui a tué les arméniens, mais on les déplaçait pour pouvoir les tuer hors de leur lieu d’origine. On ne tue pas des centaines de milliers de personnes simplement en les déplaçant.

      Le blog de Jean Trito

      24 septembre 2012 at 19:47

      • Oui, je mettais « déplacé » entre guillemets et je sais que ça a été plus terrible que ça. En tout cas ça me donne envie de lire ce livre car je n’ai jamais l’impression d’avoir une information neutre et objective à ce sujet sur internet, d’un côté ou de l’autre.

        Un Oeil

        24 septembre 2012 at 23:01


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :