triton95

un regard sur le monde

Catherine de Médicis de Jean-François Solnon

with 4 comments


On croit connaître l’histoire des guerres de religion qui ont ensanglanté la France pendant 40 ans au 16ème siècle, mais on connait que quelques clichés, et pas vraiment l’agencement. Cette biographie se lit comme un roman, et pourtant elle ne sacrifie pas le fil des évènements et la logique de leur intrication.

J’aime ainsi l’histoire quand elle est racontée avec talent.

Les religions ont été une sorte de substitut aux partis, recouvrant des convictions, des castes, des intérêts. Pour Solnon, l’histoire de Catherine ne relève pas de la légende noire, elle a eu pour souci essentiel de ramener la paix, avec un grand art de la négociation et du compromis, qui sacrifiait parfois trop, parce qu’il était presque une position de faiblesse. Elle a eu aussi un talent de marieuse pour placer ses enfants.

On suit le destin de ces personnages, Henri IV qui doit abjurer la religion protestante pour sauver sa vie lors de la Saint-Barthélemy, et dont on perçoit qu’inéluctablement, il se rapproche du pouvoir parce que Henri III n’aura pas d’enfants. Ce dernier, très pieux le protège en ne promulguant pas une décision d’excommunication du pape qui lui barrerait la route du pouvoir. On a aussi une lutte entre relisions mais aussi à l’intérieur du camp catholique, avec le duc de Guise qui réduit le champ du monarque, jusqu’à ce que celui-ci le fasse exécuter pour desserrer la nasse, mais en relançant la guerre.

C’est une histoire des enfants d’Henri, mort d’un coup de lance, et qui se succéderont avant que la branche ne le perde définitivement. L’historien va très nettement contre les clichés en réhabilitant Catherine de Médicis, et en montrant qu’elle n’attisait pas le feu.

Publicités

Written by Le blog de Jean Trito

26 juillet 2012 à 21:44

4 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Pour ceux qui l’ignorent, Jean-François Solnon est agrégé d’histoire, docteur en histoire et docteur ès lettres. Il est professeur d’histoire moderne à l’université de Besançon et spécialiste de l’Ancien Régime ainsi que de l’Empire ottoman.
    Merci, je note cet ouvrage sur ma liste estivale ! 😀

    Pascale ZUGMEYER

    27 juillet 2012 at 09:16

  2. Un sujet intressant, merci de cette critique!

    longeyesamurai

    28 juillet 2012 at 23:36

  3. Merci pour la suggestion: quelques fois j’ai le doute en matière de livres traitant d’histoire; après tout c’est une vision personnelle de l’auteur sur des faits rapportés. Je viens de boucler la première saison des de la série télévisée LES BORGIAS celle produite par Neil Jordan et enchainerais sur sur celle produite par Canal +: quelques fois je me demande quel intérêt de sortir deux séries TV en même temps traitant du même sujet….n’y aurai-t’il pas une guerre en coulisse afin faire valoir une Histoire plutôt qu’une autre ? pour ma part j’essaie de croiser plusieurs sources afin de me faire l’idée la plus « juste » mais cela n’est pas évident une idée moyenne n’est pas forcément la réalité et peur entrainer des dérives dans les raisonnements. Bien à toi Sébastien

    dreamcatcher142

    12 août 2012 at 12:29


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :