triton95

un regard sur le monde

Internet nous déshumanise-t-il ?

leave a comment »


J’ai largement bénéficié des capacités des nouvelles technologies, j’ai fait un usage immodéré d’internet, des capacités d’expression qu’il nous offre, de cette possibilité de parler au monde entier de chez soi, en utilisant des images produites par moindre téléphone portable. Ce qui était inimaginable dans mon enfance, est là aujourd’hui.

Le bruit lié à nos ordinateurs, nos téléphones, est devenu si omniprésent qu’il en n’est plus perçu. Pourtant, à certaines occasions, lors de pannes, Internet s’est arrêté. La télé ne résonnait plus, diffusant ses reflets colorés et changeants, plus personne ne passait des heures au téléphone, et la maison s’est remplie d’une qualité de silence inouïe. Nous avons remplacé le dialogue avec les machines par un dialogue entre nous, dont nous avions perdu l’habitude, et le sens, et nous avons redécouvert la vibration d’une parole humaine dans une maison calme, une musique dont nous étions déshabitués. Comment ferions-nous pour vivre sans tout cela ? et pourtant la réponse n’est pas si terrible, puisque, à mon âge, j’ai de toute façon passé une grande partie de ma vie dans cette situation. Il m’a semblé que la parole reprenait de la valeur. Une famille est devenue aujourd’hui une chambre d’échos, pleine des bruits inutiles du monde, sans écoute véritable. Autrefois, la parole des parents dominaient la maison, les enfants apprenaient en écoutant leurs parents, il y avait davantage de transmission de parole. Aujourd’hui, plus personne n’est entendu, le bruit vient de partout, tout est mis sur le même plan, le bavardage publicitaire des chaines de télé, les séries télé dopées au vide et aux paroles creuses, et aux changements de plan, et l’a rompu une transmission, autrefois bien plus orale, et à dimension humaine, fondée sur un temps de la réflexion plus important. Le son de la voix avait une importance. Arrivé à un certain âge, et loin du « fun » des medias, on a le sentiment qu’il n’y a plus personne pour nous entendre, et qu’une parole se dévalorise au fur et à mesure que l’on avance en âge. Une référence au passé, du recul, est perçu comme une vieillerie.

Je me suis rendu compte à ce moment là de ce que les technologies nous avaient retiré, en vidant les familles de leur dialogue interne, et en y faisant entrer le discours publicitaire, venu prendre la place de notre humanité, et du récit des expériences lent et difficile, incompatible avec le jeu rapide de la communication.

Publicités

Written by Le blog de Jean Trito

16 juin 2012 à 06:43

Publié dans blog, internet, sociologie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :