triton95

un regard sur le monde

Argenteuil, procession de la sainte-tunique du Christ

leave a comment »


C’est une simple procession, dont j’ai pris ces quelques images. Ce pourrait être n’importe où, dans mon enfance, dans un village de Haute-Loire, ou en Italie par exemple. C’est un évènement dont nous avons perdu le sens et l’habitude. Prenez ces forces de police qui encadrent cette marche comme s’il s’agissait d’un mouvement politique ou syndical contestataire. Je ne suis pas certain d’avoir vu de policiers lors des processions de mon enfance, peut-être un pompier et encore. On a presque l’impression d’un mouvement minoritaire que l’on surveille et protège avec beaucoup d’attention.

Ce qui était courant et évident, est devenu une singulière manifestation. Je crois que la « résurrection » (que l’on me pardonne le mot) de ce pèlerinage est récente, bien que le passé, depuis le haut moyen-âge l’ait souvent connu. C’est sans doute parce qu’il a eu une longue antériorité, parce qu’il est reconnu par le Vatican, qu’il a pu à nouveau avoir lieu.

Je pourrais regarder ce mouvement comme passéiste, mais je le vois plutôt comme quelque chose qui n’est pas mort, une veilleuse d’un temps ancien, toujours allumée. Dans mon enfance, le catholicisme était banal, toute la culture de mon environnement en était imprégnée, il allait de soi, bon-enfant, et marquait les évènements de l’existence, intégré à la culture quotidienne. Aujourd’hui, il est presque une chose étrange, et les chrétiens d’Argenteuil me semblent parfois ressembler à des chrétiens d’Orient, isolés et rassemblés dans un monde qui n’est plus le leur depuis longtemps.

Le sujet est devenu si sensible et difficile à aborder, que même une manifestation sur la voie publique comme celle-ci, touche des questions essentielles. La religion est décrite comme relevant du domaine privé, et l’on a stigmatisé les prières de rue, comme une appropriation de l’espace public, et d’une terre dont l’Islam n’est pas originaire. Avec cette manifestation, on assiste presque à une tentative de visibilité du catholicisme, que l’on a voulu cantonner également et avec les mêmes arguments, au domaine privé. Cette procession reconquiert un espace qui a toujours été le sien, probablement depuis l’an 800. Elle est à la fois nouvelle et très ancienne, atavique, et néo-culturelle.

Ici, les chrétiens sont des chrétiens d’Orient, loin du catholicisme qui imprégnait le temps lointain de mon enfance, et de celle de mes parents, des générations qui m’ont précédé, que ce soit vu comme un bien ou un mal, et toujours en considérant qu’il ne fallait pas s’impliquer excessivement, avec une sorte de rejet du fanatisme. Cette procession, surtout vue de derrière ces barrières liées aux travaux de la place Jean Eurieult, comme si l’on en avait encerclés les participants, enfermés dans une sorte de camp, dessinent effectivement une sorte d’image étrange.

Publicités

Written by Le blog de Jean Trito

18 mars 2012 à 17:08

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :