triton95

un regard sur le monde

Piss Christ

with one comment


Je ne sais quelle fut l’intention réelle de l’artiste, qui conçut cette image du Christ immergée dans un flacon de son urine. A-t-il voulu jouer la provocation, devenir une victime de l’intolérance, un artiste maudit, et dans ce cas il a atteint son objectif en produisant l’image de la profanation profanée. La provocateur a trouvé son provoqué, et c’est une parfaite symbiose. ou alors l’artiste était sincère, a voulu donner une image à la souffrance incommensurable du Christ, à son sacrifice, et il a rencontré l’incompréhension,et a été frappé comme son modèle. Il est dans ce cas le sacrifié de l’art, face à ceux qui n’ont pas su ce qu’ils faisaient. Là aussi c’est une réussite, puisqu’il a vécu un calvaire et a revécu ainsi la passion.

Publicités

Written by Le blog de Jean Trito

15 février 2012 à 22:16

Publié dans art, religion

Tagged with ,

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. Tout le problème est là: une provocation, ça provoque! Nous perdons peu à peu l’esprit critique qui peut faire hausser les épaules et mépriser sans avoir besoin de casser. Mais le seuil de tolérance à la provocation baisse singulièrement, comme si l’art ou l’humour permettait de se défouler des couleuvres avalées dans le « monde du travail ». Quoi de plus trash, de fait, qu’un discours de politicien?

    jnschneider

    18 février 2012 at 19:40


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :