triton95

un regard sur le monde

Richard Dawkins, digne successeur de Stephen Jay Gould

with one comment


Richard Dawkins est le digne successeur de Stephen Jay Gould, la même passion l’habite pour expliquer l’évolution, et la même admiration pour Charles Darwin. C’est vraiment un grand livre pour les passionnés d’histoire naturelle et de biologie. Comme Gould, il nous montre les bricolages entrainés par une évolution progressive qui n’est pas revenue à la table de travail de l’ingénieur pour tout revoir, et donc sans dessein intelligent, comme ce nerf du cou de la girafe qui décrit un trajet tarabiscoté au fur et à mesure de l’allongement du cou. On apprend des tas d’histoires, comme celle de ce russe exilé par Lyssenko, et qui en sélectionnant les renards avec la plus faible distance de fuite, est parvenu en quelques décennies à produire un renard complétement apprivoisé, et qui avait aussi changé d’aspect physique. Aussi sensible que Gould à l’embryologie, il nous montre que l’on peut reconstituer tous les cranes d’anthropoïdes, en en déformant les proportions, et que l’évolution joue d’abord sur le développement embryonnaire. La seule différence réside dans le rapport avec le religieux, Gould considérait qu’il ne savait pas, lui s’attache davantage à détruire l’hypothèse de Dieu, mais beaucoup moins dans ce livre, comme un assagi.

Publicités

Written by Le blog de Jean Trito

20 décembre 2011 à 18:18

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. Dawkins a marqué son temps par sa théorie la plus fameuse « Le gène égoïste » (du livre du même nom) tout comme Gould l’avait marqué avec l’équilibre ponctué…
    Il est indéniable que l’on ressort grandi des lectures de ces auteurs… J’adore la vision « Carl Saganesque » de Dawkins qui s’émerveille de la vie et des autres produits de notre « cosmos »…
    (même si l’affaire « de Rebecca Watson dans l’ascenseur » et surtout la réponse que Richard Dawkins à fait a jeté un petit voile sur mon admiration pour Richard Dawkins, Rien de bien grave diront nous mais cela démontre le fossé des générations… et l’évolution de la zeitgeist de la morale…)

    Peut être en a tu entendu parlé mais à l’inverse de l’expérience qui a transformé les renards à dos argentés agressifs en gentil renard noire et blanc il y a peu on a pu voir une transformation chez des chiens retourné à l’état sauvage dans le métro de Moscou. Ceux ci passent de chiens « normaux » à des animaux qui ressemble de plus en plus à des loups… (changement de la couleur des poils, queue qui s’épaissit, muscles saillant, agressivité exacerbé etc…)
    C’est un pendant intéressant à l’expérience sur les renards et sur la capacité d’adaptation aux influence du milieu…

    Si l’anglais ne te fais pas peur, je te conseil de lire « The trouble with testosterone » de Robert M. Sapolsky.
    Ou sinon, si tu as vraiment du temps… Il y a toujours ses cours (de stanford) disponible sur youtube…
    Qui sont tout simplement géniaux. (des cours sur l’étude du comportement humain)

    titiofshogakun

    21 décembre 2011 at 11:05


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :