triton95

un regard sur le monde

quelle chance avons-nous de produire du nouveau ?

leave a comment »


Quelle chance a-t-on de penser quelque chose que personne n’a pensé avant ? Je me suis posé cette question en me rendant compte que le dessinateur Louison reprenait pour Marianne une de mes idées de dessin, celle d’utiliser le triple A comme des trous de ceinture qu’il s’agit de serrer davantage. Il va moins loin dans l’image, puisque pour moi, les A ne sont pas seulement représentés, mais que la boucle est enclenchée en eux. Le gag est différent, puisque Louison représente la France sous la pression, et moi le chantage médiatique, mais cette idée du triple A comme trous d’une ceinture, symbole de l’amaigrissement et de l’austérité, nous l’avons trouvée à peu près en même temps.

Lorsque j’ai réalisé des dessins qui avaient pour thème un domaine connu de quelques personnes, le comique y était si relié à un contexte, que j’avais peu de chance de retomber sur les mêmes jeux de mots ou d’images que les autres?. En m’attaquant à l’actualité, le monde des possibles devient plus restreint, et à force d’être plusieurs à cogiter sur quelques idées, nous effectuons immanquablement les mêmes trouvailles, même si nos personnalités différentes ont abouti à une mise en scène de cette idée qui n’a rien à voir.

Il y a un cheminement des idées, qui passe par la mise en relation de choses sans rapport entre elles, d’où jaillira peut-être une étincelle. Rechercher ce genre de choc induit une démarche d’esprit où l’on pourra paraitre incohérent à force d’apparentements incongrus et incompréhensibles, qui pourront surprendre. Le dessin a la particularité de permettre la représentation la plus rapide, la plus économe de mots et la plus accessible de ce choc.

J’ai retrouvé dans ma bibliothèque le livre d’Alfred Kubin, dans lequel il raconte la genèse de ses dessins. On ne peut travailler le dessin, sinon dessiner inlassablement d’après modèle pour acquérir le sens de la forme, jusqu’à ce qu’elle devienne une acquisition naturelle passée dans la main, jusqu’à ce que l’on ait une vision synthétique des formes. Mais l’idée se travaille-t-elle, d’où vient le choc ? je pense toutefois que la lecture des dessins surprenants de Gottlieb et Reiser dans ma jeunesse m’ai aidé, m’a apporté le courage de faire se cogner les images, puor en faire jaillir l’absurdité et l’artifice de certaines situations.

A la fin des années 70, ces trublions étaient considérés comme des intellectuels, parce que la génération qu’ils avaient nourrie parvenait à maturité, et leur a rendu un hommage. C’était en partie vrai, parce qu’ils allaient au-delà des évidences, et remettaient plus de choses en question que nos intellectuels médiatiques actuels, et surtout en matière de vie quotidienne, ils allaient au fond des choses, comme une sorte de Guy Debord graphique.

Cette question de la novation dans ce que l’on fait, se pose pour les textes tout comme pour les dessins humoristiques, cet idealtype de la créativité. C’est en écrivant nos textes les plus personnels que l’on a le plus de chance d’être novateur et original, plutôt qu’en buzzant ce qui existe déjà. Nos expériences sont notre véritable enseignement reçu, et cette expérience peut être infime, un regard c’est une histoire, il suffit d’avoir observé une situation, d’avoir noté les regards, ce qu’ils signifient, de manière contradictoire, pour déjà raconter l’aventure intérieure de plusieurs personnes. Il y a aussi les clichés, les clichés appartiennent à l’époque, ce sont des impasses de la pensée, des choses toutes faites plaquées là où une réflexion pourrait naître et se développer. Les clichés permettent à la fois de briller en société et de ne pas penser. Briller, ne pas penser, est-ce si contradictoire ? Non, vous remarquerez combien sont souvent conformistes et creux les gens que l’on qualifie de brillant, il faudrait prendre ce mot de brio ou de brillant dans son sens exact, de ce qui émet de la lumière sans avoir d’épaisseur.

Publicités

Written by Le blog de Jean Trito

11 décembre 2011 à 08:31

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :