triton95

un regard sur le monde

Ma vie en télécran

with 2 comments


Lentement et insidieusement, tout ce que nous accomplissions avec de vrais humains ou de vrais objets a été transposé sur des écrans. L’écran est le spectacle, une médiation entre toutes les choses et nous. Je lis le journal sur matin sur internet, de même pour la télévision et certaines émissions choisies, je travaille sur écran, j’achète mes billets de train sur écran, et non au guichet. J’écoute de la musique sur Internet, et non sur une chaine qui nécessitait de manier un objet réel, disque cd ou disque vinyl. De même pour les films, on ne manie plus de DVD, mais on clique sur un bouton de streaming. Les formalités administratives, la déclaration d’impôts est effectuée sur écran, et sur aucun papier nécessitant le maniement d’un crayon. La police observe des écrans dans des salles de vidéosurveillance, en se rendant moins souvent sur le terrain.

Les enfants n’ont plus de jouets ni de jeux, mais tapotent sur des DS et des consoles, de même ils pratiquent le sport avec la WII. Je me dis parfois que je devrais réduire ma dose d’écrans, mais je me rends compte, qu’au fil du temps, rien de nos ne se passe en dehors de l’écran, il a virtualisé tout ce que nous faisons. La réel, la matière, paraissent inaccessibles. Mon enfance est ainsi éloignée non par le temps, mais par le fait que les pratiques très concrètes et matérielles, l’achat chez le commerçant, les jeux, l’attente au guichet, ont disparu, et que l’on ne semble plus que tapoter sur des claviers, qui eux mêmes ont tendance à disparaitre au profit des écrans tactiles. C’est comme si le monde avait disparu. On pourra bientôt effectuer ses démarches et ses achats sans croiser un être humain, l’administration que l’on disait trop éloignée de l’usager, va devenir une « administration à distance » sans présence humaine.

Publicités

Written by Le blog de Jean Trito

1 novembre 2011 à 10:22

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Attention néanmoins à ne pas se laisser piéger par le mot « écran », qui recouvre des choses radicalement différentes :
    – dans un cas l’écran est « spectacle » et annihile l’humain en le rendant passif et en l’hypnotisant, il est en effet une « médiation » qui nous éloigne des choses
    – dans l’autre il est simplement une modalité pour qu’un humain accomplisse son action, il peut être une façon de se rapprocher des choses, de nous relier à elles plus directement. Cet écran-là est potentiellement une révolution comme l’a été le chemin de fer…
    Une fois passé le côté gadget et divertissement, les interfaces mobiles, tactiles, peuvent mettre à bas une grande partie de notre modèle économique actuel. Aujourd’hui, c’est l’industrie musicale et l’édition qui deviennent caduques. Demain, ce peut être la grande distribution, l’industrie des services, les banques… Ces écrans permettent aux gens de se « syndiquer » pour se rendre services mutuellement et directement sans passer par le circuit économique traditionnel. On peut par exemple imaginer que des agriculteurs créent des « coopératives » virtuelles et que soient à même de vous livrer directement tout ce dont vous avez besoin… Fini le dimanche à Carrefour ! 🙂 Alors oui, l’humain-caissière aura disparu, mais d’une certaine façon, ce circuit sera plus humain lui aussi.

    Un Oeil

    7 novembre 2011 at 11:01

    • j’ai aussi peur d’un retour de manivelle, que l’on ait peu à peu supprimé les intermédiaires humains, et qu’on ne les reconstitue jamais. On peut avoir aussi déshumanisé la société, même si le net permet des contacts qui ne se seraient pas produits autrement. On en a aussi vu les limites avec les grandes surfaces qui n’ont pu supprimer les caissières, quoique la commande sur le net soit une autre voie de suppression de la caissière. On oublie aussi toute la logistique matérielle nécessaire au net pour fonctionner. Il me semble par exemple que les grandes surfaces ne font plus recette, qu’il y a une très grande lassitude, et que l’on plébiscite les surfaces de proximité, accessibles sans voiture où l’on ne perd pas son temps à parcourir des rayons ou à se laisser tenter.

      Le blog de Jean Trito

      8 novembre 2011 at 22:07


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :