triton95

un regard sur le monde

Nos ancêtres les gaulois, histoire d’une colonisation

leave a comment »


Etait-il si ridicule d’enseigner « nos ancêtres les gaulois », cette première phrase de notre histoire de France, si souvent tournée en dérision ? D’abord, aucun instituteur ne l’enseignait ainsi sans recul. Il nous expliquait que l’on disait nos ancêtres grands et blonds, et se tournait vers la classe où l’on découvrait que ce phénotype n’existait qu’à un ou deux exemplaires. On en tirait la conclusion, qu’au contraire des autres peuples, les français étaient un peuple métissé. Moi, je dis que les gaulois peuvent constituer une formidable métaphore d’une modernité saisissante pour les enseignants. C’est une manière de dire que nous sommes les descendants de gens qui ont d’une certaine manière disparus, et que la continuité existe dans le changement de population. L’histoire des gaulois est celle d’une colonisation en fait. Les gaulois ont résisté aux romains, mais ils ont perdu la bataille, les romains les ont exterminés (ce que l’on ne dit jamais, mais que Jules César écrit), et cette colonisation a été appelé la civilisation gallo-romaine. Dans nos vieux livres d’histoire, on présentait ainsi cette période mixte, et je ne sais si les enseignants de ce temps faisait le lien avec la politique de colonisation de la France, et peut-être personne n’en a jamais établi le parallèle.

Enseigner « nos ancêtres.. » à des têtes crépues n’est pas l’absurdité présentée ni l’expression d’un aveuglement, mais une manière moderne d’expliquer la colonisation. D’une certaine façon, c’était aussi incongru en France dans les années 60, si l’on n’en décodait pas le sens caché. Cette histoire trop limpide cachait en fait l’histoire d’une colonisation, jamais énoncée, jamais dite, mais si évidente comme la lettre d’Edgar Allan Poe.

Une historienne expliquait que l’on ne modernise pas l’enseignement de l’histoire, on l’adapte au goût du jour, mais il n’est pas plus vrai. En ce sens, nos gaulois expliquaient les choses bien moins superficiellement et mythiquement qu’on ne l’a écrit. C’était un moyen de rapprocher l’histoire de la France de celle des colonies, et elle détient une modernité inattendue en cette période de « post-colonisation ».

Publicités

Written by Le blog de Jean Trito

30 octobre 2011 à 08:43

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :